Lupin : dans l'ombre d'Arsène

Année : 2020
Réalisateurs : Louis Leterrier, Ludovic Bernard, Marcela Said
Interprètes : Omar Sy, Ludivine Sagnier, Nicole Garcia, Clotilde Hesme, Hervé Pierre, Soufiane Guerrab
Éditeur : Netflix
VOD : 5 x 47'
Genre : comédie dramatique, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 08/01/21
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.75
HD 2 160p (HEVC)
HDR Dolby Vision
HDR10
16/9
Bande-son
Français Dolby Digital Plus 5.1
Français Dolby Digital Plus 2.0
Allemand Dolby Digital Plus 5.1
Espagnol Dolby Digital Plus 5.1
Portugais Dolby Digital Plus 5.1 5.1
Sous-titres
Français pour les sourds et malentendants, anglais, allemand, arabe, espagnol

Assane Diop (Omar Sy), un escroc professionnel, entreprend sa dernière affaire avant de se ranger. Il s’agit pour lui de subtiliser un coûteux collier mis aux enchères au Louvre. Le bijou, retrouvé après une longue traque, a jadis causé la chute du père d’Assane, accusé à tort de l’avoir dérobé à son propriétaire, l’influent Hubert Pellegrini (Hervé Pierre). Si Assane veut le bijou, c’est d’ailleurs moins pour sa valeur que pour se venger des Pellegrini et réhabiliter son père, qui l’avait initié aux plaisirs de la lecture, particulièrement les aventures d’Arsène Lupin. C’est justement en employant de multiples stratagèmes inspirés par son héros, qu’Assane décide d’opérer. Face à lui, des forces de police impuissantes, à l’exception de l’inspecteur Guedira (Soufiane Guerrab) qui, rapidement, fait le lien entre les méthodes d’Assane et Arsène Lupin.


La nouvelle série Netflix est, si l’on en croit la plateforme de streaming, un énorme carton en France et à l’étranger. Un succès mérité, car cette transposition dépoussiérée du personnage créé par Maurice Leblanc est menée avec allure et efficacité par d’anciens de l’écurie Besson tel Louis Leterrier (Insaisissables, Dark Crystal : le temps de la résistance) et Ludovic Bernard (L’ascension, 10 jours sans maman). À noter aussi à la réalisation ‑petite surprise‑ la cinéaste Marcela Said (Mariana).


Entièrement construit sur Omar Sy, le récit permet au comédien de moderniser le personnage de gentleman cambrioleur et surtout de déployer une ample palette de jeu beaucoup plus riche que ce que la star avait montré ces dernières années (il étonne aussi dans le récent Police d'Anne Fontaine). Si l’on peut regretter que des Rolls telles Nicole Garcia et Clotilde Hesme soient cantonnées aux utilités, on se réjouit par contre de bons seconds rôles, particulièrement Ludivine Sagnier, Soufiane Guerrab, Vincent Garanger et la jeune Ludmilla Makowski.


Malgré son efficace rythme feuilletonnant riche en coups de théâtre et en tours de passe‑passe résolus dans la foulée grâce au « rewind » désormais reconnaissable de Louis Leterrier, son beau casting, sa production luxueuse ‑les séquences au Louvre sont magnifiques hormis l'effet spécial qu'il ne fallait pas louper !‑ et son point de vue social militant qui se fond bien dans le récit, Lupin n’est toutefois pas exempt de défauts. Entre autres, un montage pas toujours inspiré, particulièrement dans l’alternance présent/flashback, quelques lourdeurs franchement évitables (on a droit trois fois au coup du garçon qui ressemble au fils d'Assane sur la plage) ainsi que la caractérisation très appuyée voire outrancière de certains protagonistes, notamment le « méchant » Hubert Pellegrini (Hervé Pierre) ou encore les enquêteurs complètement à l’ouest et risibles menés par le personnage de Vincent Londez.


Malgré ces scories, sans doute imputables à la dimension « très grand public » voulue par Netflix, Lupin demeure un divertissement familial recommandable. Après pas mal de ratés (Marseille) et des réussites plus mineures (Family Business), Netflix tient enfin « sa » série française phare.

François Coulaud - Publié le 22/01/21
Liste des bonus
- Aucun


Commentaire

Comme d'habitude, hélas, aucun bonus sur la plateforme. Pour trouver du contenu, il faut curieusement se rendre sur le compte YouTube de Netflix où l'on pourra voir une petite note d'intention de 3 minutes sur la série mais surtout un rythmé On suit Omar Sy pendant 24 h (10 minutes) qui offre un aperçu souriant d'une tournée promotionnelle à l'heure du Covid.

Note bonus : 0/6
Image

Une excellente qualité d'image aussi bien en termes de couleurs, de piqué que d'éclairage. Tout est impeccable et ressort à merveille avec ce HDR Dolby Vision qui donne de beaux reflets cuivrés à l'ensemble et des contrastes parfaits. Que l'on se trouve dans les lieux grandioses (le Louvre), lors de (belles) séquences de nuit dans Paris ou dans des appartements plus modestes comme celui d'Assane (mention spéciale à son look old school au passage), tout est traité avec la même ambition de beau et de chic. Le directeur photo Christophe Nuyens (Moloch, Zone Blanche, Versailles) comme l'équipe déco ont fait du très beau travail, y compris dans une discrète coloration « vintage » des flashback. 

Top image : aucun
Note image : 5/6
Son

Une bande‑son enlevée et dynamique, bien aidée par une belle palette de bruitages en tous genres. Le 5.1 offre de gros impacts lors des séquences de bagarre ou de poursuite, il n'en fallait pas moins pour faire entrer le mythe dans une certaine modernité. Les dialogues sont francs et vifs. Tout fonctionne parfaitement sans toutefois marquer particulièrement les mémoires.

Top son : aucun
Note son : 4/6


PLANNING
30/06/21 Les chiens
30/06/21 Le mandat
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Tara Reid - Sharknado 2
https://www.avcesar.com/source/interview/153/photo_1156104630.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/175/photo_0556215604.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/171/photo_0331123722.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/131/photo_0525105410.jpg
tara-reid
mathieu-amalric
rotem-shamir
joel-schumacher
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011