Parlement saison 2

Année : 2022
Créateur : Noé Debré
Interprètes : Xavier Lacaille, Philippe Duquesne, Georgia Scalliet, Liz Kingsman, William Nadylam, Lucas Englander
Éditeur : France.TV/Slash
VOD : 10 x 25'
Genre : comédie, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 20/05/22
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français Dolby Digital 2.0
Multilingue Dolby Digital 2.0
Sous-titres
Français

Attaché parlementaire, Samy (Xavier Lacaille), enfin débarrassé de l’incapable Michel Specklin (Philippe Duquesne), devient le bras droit d’une eurodéputée aux dents longues, Valentine Cantet (Georgia Scalliet). Il mène aussi une remuante liaison avec Lydia (Anaïs Parello), une activiste écologiste. Rose (Liz Kingsman), toujours amoureuse de Samy, revient quant à elle à Strasbourg, mais cette fois comme lobbyiste pas bien convaincue ni convaincante. Pendant ce temps, la totale inaptitude de Specklin mue paradoxalement en atout majeur pour décrocher un prestigieux poste, sous la vigilante surveillance du retors Martin (Johann von Bülow).

 

Le Candide devient cynique

Rythmée, enjouée, bien menée : l’hilarante saison 1 de Parlement nous faisait suivre un jeune attaché parlementaire/Candide découvrant les arcanes coudés du Parlement européen au lendemain du Brexit. Outre une écriture au cordeau permettant de mieux comprendre les institutions européennes, Parlement saison 1 dirigeait une valse sans faux pas en connectant entre eux une galerie de protagonistes bien barrés. Mais dans cette saison 2 visible gratuitement sur france.TV/Slash, le héros, Samy, n’est plus un perdreau de l’année : il est même devenu assez cynique. Et contrairement à la première époque, le scénariste Noël Debré (Problemos) et ses camarades peinent à rendre attrayante cette nouvelle donne.


Quelques trous d'air

L’enthousiasme passe d’autant plus que bon nombre de personnages secondaires (particulièrement ceux de Liz Kingsman et Lucas Englander) semblent au départ réduits à une vaine et artificielle figuration. Le temps, peut‑être, de laisser de nouveaux comparses ‑incarnés par Georgia Scalliet et Johann von Bülow‑ de s’installer dans le récit. Mais aussi, hélas, de perdre en route des seconds couteaux pourtant prometteurs, tel le stagiaire surdoué Dragan, incarné par Mihajlo Mihajlovic. S’ensuit donc un clair flottement ‑presque un trou d’air‑ durant les quatre premiers épisodes de Parlement saison 2, où l’on peine à retrouver la ferveur et la cohésion d’écriture de la première époque.


La potion magique retrouvée

Heureusement, les choses prennent bien meilleure allure par la suite et Parlement récupère enfin sa potion magique. Dans ce second temps, les scénaristes inventent même des situations non seulement hilarantes, mais aussi très instructives. On retiendra, entre autres, la drôlissime relation entre le pauvre Michel Specklin et son cerbère allemand, et l’abracadabrantesque négociation entre les organes européens autour d’un fumeux « Blue Deal ». Ou encore l’intervention d’une savoureuse parlementaire teutonne campée par Martina Eitner‑Acheampong.


Malgré son démarrage laborieux, Parlement saison 2 reste un programme recommandable que l’on espère retrouver. Mais il faudra que les scénaristes ne perdent plus de vue que leur série chorale est une construction de précision. Elle ne souffre pas la présence de protagonistes inutiles (Lydia) et exige un total respect des personnages existants ainsi qu’un tempo impeccable pour faire mouche.

François Coulaud - Publié le 07/06/22
Liste des bonus
- Bande-annonce (2')


Commentaire

Où sont passés les multiples petits mais pertinents modules qui accompagnaient la saison 1 ?

Note bonus : 0/6
Image

Contrairement à la saison 1, toute cette seconde époque est filmée dans les lieux où la série est censée se dérouler, c'est‑à‑dire dans les locaux même du Parlement européen. Gros surcroît de réalisme donc et il faut aussi noter que le directeur photo Brice Pancot offre aux spectateurs un très élégant travail sur les lumières et les couleurs qui flattera les pupilles.

Top image : aucun
Note image : 5/6
Son

Le Parlement étant un lieu par essence international, la piste audio stéréo mêle plusieurs langues (principalement français et anglais) avec des sous‑titres. C'est cette piste multilingue qu'il faudra privilégier ‑au détriment d'une artificielle VF‑ pour profiter au mieux du travail des comédiens. Pour le reste, pas de grands moments techniques mais un travail de bonne facture focalisé sur les personnages.

Top son : aucun
Note son : 3/6



899€ 1499€
il y a 11 jours
879€ 1049€
il y a 11 jours
PLANNING
20/07/22 L'aventurier
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Melissa Bernstein - Breaking Bad saison 5
https://www.avcesar.com/source/interview/142/photo_0656162718.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/173/photo_1036183401.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/132/photo_0731173018.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/157/photo_0253124723.jpg
melissa-bernstein
michael-c-hall
lucas-belvaux
stefano-sollima
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Accepter les cookies
Accepter
Refuser