Crash

Année : 1996
Réalisateur : David Cronenberg
Interprètes : James Spader, Holly Hunter, Rosanna Arquette, Deborah Unger, Elias Koteas
Éditeur : Bac Vidéo
DVD : DVD-9, 96', zone 2
Genre : drame, couleurs
Interdiction : - de 16 ans
Sortie : 06/08/08
Prix ind. : 14,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.66
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Français Dolby Digital 2.0
Anglais Dolby Digital 2.0
Sous-titres
Français pour sourds et malentendants
Amazon
8 €
Quatorzième film de David Cronenberg, Crash boucle en 1996 un cycle entamé vingt ans plus tôt avec Rage et Frissons. Le réalisateur de La mouche adapte ici le roman éponyme de J.G. Ballard et délivre un film froid, théorique, désespéré, sur une humanité devenue frigide que seuls les accidents parviennent à réveiller.

Tout commence par un terrible accident de voiture. Au cours de sa convalescence, James Ballard (James Spader) développe peu à peu une obsession pour les chairs mutilées et scarifiées, et se lie d’amitié avec un photographe (formidable Elias Koteas) dont la passion consiste à photographier les accidentés de la route. Sensible à ce mélange d’érotisme, de corps cassés et de taules froissées, Ballard emprunte alors une pente suicidaire.

Cronenberg porte ses thèmes de prédilection (mélange du réel et du simulacre, adaptation du corps à la technologie, greffe étrange entre l’Homme et la machine) à leurs zéniths et signe sans doute son chef-d’œuvre.
Jean-Baptiste Thoret - Publié le 09/12/08

Cinécult' David Cronenberg : les démons intérieurs

Même si le nom de Cronenberg semble aujourd'hui familier, ses films, du moins les premiers, le sont moins. À l’exception de La mouche, son plus gros succès, de Faux‑semblants, qui lui valut une reconnaissance critique en 1988 et du mal‑aimé (à tort) eXistenZ, la plupart des réalisations du pape du cinéma canadien (ontarien faut‑il préciser) restent souvent méconnues.

Lire la suite
Liste des bonus
- Interviews du réalisateur et quatre comédiens principaux (10')
- Filmographies de David Cronenberg, James Spader, Holly Hunter et Rosanna Arquette
- Bandes-annonces
- Liens Internet


Commentaire
De courts extraits d'interviews sur fond d'images de tournage. On attendait mieux.
Note bonus : 1/6
Image
On retrouve avec délectation la photographie de Cronenberg, si particulière, mêlant reflets métalliques et couleurs chair tantôt naturelles, tantôt poussées. Les contrastes lors des (nombreuses) séquences de nuit sont incroyablement denses, les noirs profonds, la définition précise et l'image brillante, voire flamboyante. Quelques artéfacts de compression (la faute à un grain parfois visible) et une poignée de défauts de master. Rien de rédhibitoire cependant.
Top image : aucun
Note image : 4/6
Son
Rien d'exceptionnel à espérer de ces deux pistes Surround Dolby Digital 2.0 qui font leur maximum pour prodiguer une spatialisation sonore. On note toutefois un chouette accompagnement musical et quelques effets vraiment réussis. Le spectacle reste néanmoins concentré sur les frontales. Point positif, les dialogues sont parfaitement distincts, en VO comme en VF.
Top son : aucun
Note son : 4/6


Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

PLANNING
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Martin Scorsese - Boardwalk Empire saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/129/photo_0549180108.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/126/photo_0549181508.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/132/photo_0731173018.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/143/photo_0727170802.jpg
martin-scorsese
lucy-lawless
lucas-belvaux
eric-rochant
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011