Lecteur multimédia

Zappiti Pro 4K HDR

Par Vincent Morette - Publié le 30/09/19
Mustav
Prix indicatif : 799 € TTC
Note AVCesar.com
Type : disque dur multimédia
Disque dur : 3,5" jusqu'à 16 000 Go
Réseau : UPnP (DLNA)
Sortie HDMI : v 2.0a
Dimensions (L x H x P) : 525 x 380 x 200 mm
Poids : 7,5 kg
L’essentiel

Le fabricant Zappiti, déjà bien établi dans le monde du lecteur multimédia proposait jusqu’alors cinq modèles dont quatre compatibles HDR, à savoir : le Zappiti Mini 4K HDR (passerelle multimédia), le Zappiti One 4K HDR, un lecteur multimédia équipé d’un rack à disque dur, le Zappiti One SE 4K HDR, une édition spéciale du Zappiti One équipé d’une double sortie HDMI, et le Zappiti Duo 4K HDR, équipé d’un double rack à disque dur. Enfin on trouve le Zappiti Player HD, un lecteur multimédia entrée de gamme non compatible Ultra HD/4K.

 

Avec sa gamme, la marque française s’est forgé au fil du temps une solide réputation dans le monde du multimédia, en particulier grâce à son système de jaquettes simple d’utilisation et très complet éponyme Zappiti.

 

 

Zappiti Pro 4K HDR, le fils prodigue

Aujourd’hui la marque hexagonale propose un modèle résolument haut de gamme  certifié ISF : le Zappiti Pro 4K HDR. S’il fallait une preuve de son positionnement, il suffit de regarder son prix indicatif de 799 € qui le place quasiment au niveau du prix des lecteurs 4K Ultra HD Blu‑Ray haut de gamme de chez Pioneer ou Panasonic.

 

Ce nouveau modèle arbore un design flamboyant qui le hisse au niveau des plus beaux lecteurs Blu‑Ray du marché, tels que les regrettés lecteurs Oppo ou les nouveaux Pioneer. Le panneau frontal, d’une parfaite sobriété, dissimule une paire de racks à disques durs cachés derrière une trappe à basculement vertical en métal, usiné dans la masse. Et quelle masse ! Avec pratiquement 8 kg sur la balance, le Zappiti Pro 4K HDR avec son châssis entièrement en aluminium brossé en impose. Le lecteur est capable d’accueillir des disques durs Sata, compatible jusqu’à 16 To par rack, soit une capacité maximale comptabilisant 32 téraoctets. Impressionnant, d’autant que ledit lecteur « Pro » permet aussi de faire office de serveur pour d’autres lecteurs comme nous le verrons plus avant dans notre test. Bien sûr, à l’instar des autres références Zappiti, le boîtier du Zappiti Pro 4K HDR est totalement Fanless (sans ventilateur) pour un silence total de fonctionnement.

 

Côté design, le Zappiti Pro 4K HDR reprend le style des autres lecteurs de la gamme en arborant fièrement un logo Z central (qui veut dire Zappiti), symbole de la marque française. La télécommande a été entièrement revue et corrigée avec un double émetteur IR (elle répond aussi beaucoup mieux) et la connectique est plus soignée (connecteurs plaqués or y compris sur les sorties HDMI) et plus complète que sur les autres modèles. Comme tout modèle « Pro » qui se respecte, un kit de mise en rack est proposé en option.

 

 

Alimentation R‑Core

Ainsi donc, le Zappiti Pro 4K HDR est un lecteur multimédia complet et polyvalent visant le marché très haut de gamme. Il est équipé d’un transformateur de puissance de type R‑Core (cf. photo ci‑dessous), lui permettant d’obtenir une source d’alimentation électrique dénuée de bruit pour une grande pureté de signal. À savoir, les alimentations dites « en R » (R‑Core) disposent d'un écran électrostatique qui élimine les phénomènes d'induction et de bruits. Et si avec les alimentations toriques, il est également possible de profiter d’un écran électrostatique, cela concerne uniquement des modèles au tarif très élevé.

 

 

Enfin, si les alimentations toriques sont généralement très efficaces sur les amplificateurs, celles R‑Core sont beaucoup plus adaptées aux sources tels que les Dac ou les lecteurs de tout type. Elles ne génèrent pas de bruit, ne vibrent pas et n’engendrent pas de perturbations électromagnétiques, elles ne nécessitent donc pas de blindage. Le choix de Zappiti s’avère donc ici très judicieux.

 

 

En plus de l’alimentation interne à très faible bruit, toujours dans l’optique d’assurer les meilleures performances vidéo et audio possibles, le Zappiti Pro 4K HDR utilise des composants haute qualité sélectionnés avec soin auprès de célèbres fabricants d'électronique : connecteur JEC Power (utilisé dans l'industrie aéronautique), condensateurs Wima et Ero, condensateurs NCC et Nichicon, et diodes Philips. Le lecteur repose sur des pieds anti‑vibrations.

 

 

Zoom processeur et connectique

Le Zappiti Pro intègre une puce Realtek RTD1295, présente sur les autres modèles de la gamme HDR, désormais maintenant éprouvée et stable. Elle intègre un processeur Quad Core puissant basé sur une architecture ARM 64 bits (comme pour le processeur des lecteurs UHD Oppo). La mémoire flash interne est identique à celle des autres modèles HDR (16 Go) à l'exception du modèle Mini de la gamme HDR qui en propose deux fois moins (soit 8 Go).

 

 

Sa connectique est la plus complète de la gamme et propose pêle‑mêle : une sortie HDMI 2.0a compatible 4K HDR (High Dynamic Range), une sortie HDMI Audio Only et une entrée HDMI 2.0 (cf. photo ci‑dessus) permettant d'enregistrer un signal vidéo numérique provenant par exemple d'un tuner TNT HD. Le lecteur Pro 4K HDR propose également une sortie audio numérique coaxiale en plus de la sortie optique, une prise Ethernet réellement Gigabit, une sortie stéréo RCA analogique, une sortie vidéo Composite (pratique pour y connecter un moniteur de contrôle), et pas moins de cinq ports USB dont un port USB 3.0 et un port USB type‑C. À noter, deux ports USB sont situés sur le panneau frontal de l’appareil pour une meilleure praticité.

 

 

Pour finir, on découvre pour la première fois chez la marque française un port Zero Signal, à l’image du lecteur UDP‑LX500 signé Pioneer, permettant d’éliminer les effets de boucle de masse. Enfin, on retrouve la connectivité sans‑fil Wi‑Fi Dual Band avec antennes détachables et connecteurs plaqués or. Il est aussi possible de connecter des périphériques externes via Bluetooth tel un clavier, une souris, des enceintes ou un casque audio sans‑fil « Low Latency » (faible temps de latence). Bon point, son format traditionnel standardisé de 43 cm de large (identique à celle d’une platine Blu‑Ray) plaira au plus grand nombre.

 

 

Nouvelle télécommande rétroéclairée

L'autre grosse nouveauté de ce lecteur est sa télécommande infrarouge, rétroéclairée, plus légère et équipée de deux diodes infrarouge au lieu d’une. La nouvelle télécommande propose de nouvelles touches de raccourcis telles qu’un vrai bouton Stop ou encore des accès directs d’avance et retour rapide par incrément de 1 mn ou 10 secondes. Le toucher des boutons est plus agréable, plus « soft » que sur la zappette précédente. On trouve aussi en haut de cette dernière des touches programmables permettant de contrôler un ampli ou une TV avec les principales commandes, à savoir On/Off, Volume+/‑ Info et Source. On peut ainsi se passer de la télécommande de son ampli Home Cinéma ou de son TV. Pratique.

 

 

Et pour les utilisateurs les plus exigeants, le fabricant fournit les codes et drivers pour les plus grandes marques de télécommandes programmables : Crestron, Control4, ProControl, RTI, Pronto, Logitech Harmony, etc. Il est aussi possible de piloter le lecteur via une télécommande virtuelle accessible depuis l'App Zappiti Video Control 4K (ex‑Zappiti Media Control) disponible pour les tablettes et smartphones Android/iOS. Et pour les utilisateurs qui ne souhaitent qu’une télécommande virtuelle, une autre app uniquement IP est proposée mais elle est réservée aux smartphones Android. Enfin, un report infrarouge, inclus dans la boîte d’accessoires, permet de placer le lecteur dans un meuble.

 

 

Capacités multimédia

Le lecteur est compatible avec la plupart des formats vidéo actuels tels que MKV (2D et 3D MVC), UHD et BD Iso (2D et 3D MVC) avec le support des listes de lectures ([abc]BD Lite[/abc]) et menus, DVD Iso 2D avec support des menus, Mov, MP4, M2TS, TS, AVI, MP4, etc. ainsi que les codecs les plus utilisés tels que DivX (à partir de la version 4), Xvid, Mpeg2, AVC/H.264, mais aussi HEVC/H.265/x265 et ce jusqu'à 10 bits en résolution Ultra HD/4K et 4K native. Le codec VP9 de Google est aussi de la partie et supporte les résolutions 4K jusqu'à 60p en 10 bits.

 

La plupart des formats de sous‑titres sont proposés dont PGS, Sub, IDX, SRT et autres, avec la possibilité de modifier le type d'encodage, la position verticale (y compris sur les PGS), la taille ou encore la couleur, avec mémorisation des réglages et mémorisation des sous‑titres par défaut. Les sous‑titres externes multiples sont compatibles. Enfin, une option permet de télécharger les sous‑titres d’un film ou d’un épisode de série. Sur les sous‑titres Blu‑Ray (PGS), les balises de positionnement sont gérées.

 

 

Capacités audio

Côté son, le lecteur est compatible avec les formats audio multicanaux les plus répandus tels que Dolby TrueHD ou DTS‑HD mais aussi avec les plus récents formats audio multipoints Dolby Atmos et DTS:X. Pour la musique, le lecteur prend en charge l’immense majorité des formats audio Lossless et sans compression à savoir Wav, Flac, Alac, ou AIFF jusqu'à 192 kHz/32 bits, mais aussi les formats très grand publics tel le format MP3. Le format DSD est supporté mais uniquement via l’application optionnelle HiByMusic, téléchargeable depuis la base de connaissance Zappiti.

 

 

Zappiti, comment ça marche ?

La page d'accueil du lecteur propose trois applications principales à savoir Zappiti, Explorer et Music. Le bouton Zappiti donne accès à la fameuse application Zappiti Video (ex‑Zappiti Media Center) qui a fait la réputation de la marque à travers son système de jaquettes simple et complet tandis que le second bouton permet de lancer un explorateur de fichiers. Malgré sa simplicité déconcertante d'utilisation, l'explorateur propose de nombreuses options accessibles via la touche Menu de la télécommande : Sélectionner, Sélectionner tout, Copier, Couper, Coller (plusieurs copies en multitâches sont possibles avec option d’annulation individuelle des tâches en cours), Éditer, ainsi que des modes de répétitions de lecture (plus un mode aléatoire) et des fonctions de transitions pour le mode Diaporama qui, en passant, peut être musical. Les touches de 1 à 9 permettent d’accéder directement à un pourcentage adéquat (10% à 90%) de la liste des fichiers d’un dossier. Un troisième bouton intitulé Music permet d’explorer ses albums musicaux.

 

Un autre bouton intitulé MyApps situé en haut de page renvoie vers une liste d'applications externes et donne accès au Google Play et à Aptoide TV qui autorisent le téléchargement d’applications Android supplémentaires. Attention, certaines d'entre elles comme Molotov ne sont pas compatibles avec le lecteur en raison des protections DRM. Certaines autres comme Spotify, YouTube 4K ou Arte HD, téléchargées via Aptoide TV sont pleinement fonctionnelles. L’app Service donne accès à des réglages spécifiques tels que Forcer la résolution (pour bloquer la résolution de l’interface en 4K dans une fréquence spécifique) et Source directe (Direct Output), deux nouvelles fonctionnalités très intéressantes.

 

Concurrence

Aujourd'hui, peu de lecteur multimédia peuvent prétendre au statut de matériel prémium. La nVidia Shield Android TV est très complète au niveau de la compatibilité avec nombre d’applications externes et offre la compatibilité Netflix 4K mais sa qualité d’image est inférieure à celle d’un lecteur Zappiti HDR de base (sans même parler du Zappiti Pro 4K HDR). Idem pour l’Apple TV même si la qualité image et son s’avère satisfaisante. 

 

On trouve ensuite les lecteurs 4K Ultra HD Blu‑Ray Pioneer et Panasonic qui proposent actuellement la meilleure qualité d’image et de son sur le marché. Malheureusement leur partie multimédia est extrêmement pauvre. 

 

Sur la route du navire amiral de la gamme HDR de Zappiti, on trouve aussi le Dune HD Max 4K proposant une excellente qualité d’image et de son mais qui pèche par son système de jaquettes trop simpliste et son interface d'une autre époque.

 

Enfin, sans doute le concurrent le plus sérieux, vient le Zidoo X20, moins cher que le Zappiti Pro 4K HDR. Mais son alimentation et ses composants sont un cran en dessous de ceux du Zappiti et la qualité d’image et de son n’est pas au même niveau que son rival français. D’autre part, le système de jaquettes, même s’il a progressé, n’est pas encore aussi complet que celui de Zappiti et aucun système multiroom (cf. Verdict technique) n’est proposé.

Fiche technique
Type : disque dur multimédia (3,5" jusqu'à 16 000 Go)
Connectique : sortie HDMI (v 2.0a), sortie Composite, sortie audio stéréo, sortie audio numérique (optique), port USB Host, port Ethernet, Wi‑Fi (ac)
Compatibilité : MP3, AAC, Ogg, Flac, Alac, DSD, DivX (SD et HD), WMV (SD et HD), Mpeg2 (SD et HD), Mpeg4 (SD et HD), Jpeg, gestion DRM
Réseau : UPnP (DLNA), Bluetooth 4.0 + EDR, Podcast, Webradios, Web TV, accès aux contenus de sites web (non)
Gestion vidéo : automatique, Pal (50 Hz), NTSC (60 Hz), Cinéma (24 Hz)
Fonctions : CEC, xvYCC, Deep Color, High BitRate Audio, OSD Français, désentrelacement (vidéo/film) automatique, upscaling vidéo 2 160p, gestion du zoom à partir du 4/3 basique, gamme HDMI étendue
Consommation : 45 W (00,2 W en veille)
Finition : noire
Dim. (L x H x P) : 525 x 380 x 200 mm
Poids : 7,5 kg
ph image
Verdict technique

Dès l’ouverture de la boîte (double carton pour une protection maximale lors du transport), le produit respire la confiance. Le packaging fait penser à celui des lecteurs Oppo UDP‑203. La boîte d’accessoire est soignée et complète, incluant (et c’est nouveau) une clé USB de restauration Firmware qui pourra être utile en cas de plantage majeur. Un manuel très complet (et pas uniquement un guide de démarrage rapide comme ses prédécesseurs) accompagne le lecteur, rédigé en français (contrairement à celui de l’Oppo UDP‑203 qu’il fallait télécharger sur le site du fabricant). La boîte d’accessoire inclut également un câble réseau, un câble HDMI compatible 4K HDR, un report infrarouge, un câble d’alimentation et les antennes Wi‑Fi. Le lecteur, quant à lui, est soigneusement emballé dans une housse blanche et calé entre deux larges mousses de protection.

 

Il faut souligner d’emblée la finition du lecteur, de très grande qualité. Tout est taillé dans la masse, jusqu’au capot du boîtier qui est en aluminium brossé du plus bel effet comme le reste de l’appareil. Même le roi Oppo ne proposait pas de finition aussi sérieuse. En un mot comme en cent, le lecteur Zappiti Pro 4K HDR en impose !

 

 

3,2,1… Allumage !

À l'allumage du lecteur, on retrouve l’interface des autres modèles 4K HDR. Les utilisateurs Zappiti ne seront pas perdus et retrouveront donc leurs habitudes. Les mises à jour des applications et du Firmware s’opèrent directement par internet. Les transferts de fichiers peuvent être gérés de plusieurs manières : copier‑coller depuis un disque dur externe vers le disque dur interne, via une station d’accueil reliée à l’ordinateur, ou via réseau local.

 

 

Au lancement d'une vidéo, le menu contextuel propose un certain nombre de réglages comme le Deep Color, l'activation du mode 24p ou le mode 3D mais aussi le réglage de langue et des sous‑titres par défaut. Une fois configuré, le lecteur proposera toujours la langue et les sous‑titres que vous avez sélectionnés (par exemple VO sous‑titrée VF). Le panneau Propriétés, accessible depuis la touche Info de la télécommande permet d'afficher un grand nombre d'informations techniques telles que la fréquence et la résolution du fichier, le codec vidéo, l'encodage couleur, ou encore la profondeur couleur (cf. capture ci‑dessous).

 

 

Tous les fichiers que nous avons pu tester sont passés comme une lettre à la poste, à l'exception des fichiers DivX3. Ces derniers, il faut bien le dire, ne sont plus beaucoup utilisés de nos jours. Les menus sont supportés aussi bien sur les DVD, Blu‑Ray, Blu‑Ray 3D et 4K Ultra HD Blu‑Ray. La plupart se chargent relativement vite mais quelques rares menus (en particulier les gros menus en java peuvent être longs à apparaître). Grâce à ces menus, on peut ainsi accéder aux bonus des films. Zappiti propose aussi sa propre base de bonus accessible depuis l’interface Zappiti Vidéo (cf. capture ci‑dessous) avec parfois des centaines de contenus additionnels pour un film, très souvent en résolution HD (making of, scènes coupées, extraits, critiques, bêtisier, bande originale).

 

 

Le procédé Seamless Branching de certains Blu‑Ray et DVD est supporté depuis la dernière mise à jour Firmware. Les plus gros fichiers que nous avions à notre disposition ont été lus de manière parfaitement fluide jusqu'à 300 Mb/s (environ trois fois le débit de l'Ultra HD Blu‑Ray, tout de même), aussi bien en réseau [abc]SMB[/abc] que depuis un disque dur interne ou externe connecté en USB. Les transferts via réseau sont aussi très rapides (jusqu’à 113 Mo/s).

 

Qualité d’image optimum

Au niveau qualité d'image, le nouveau Zappiti apparaît sans grand rival. Le lecteur est d’ailleurs le seul lecteur multimédia du marché à avoir reçu la certification ISF par l’organisme de formation des spécialistes de la calibration Imaging Science Foundation, à l’origine de nombreuses normes vidéo.

 

 

Le piqué d'image est tout bonnement incroyable et fait immédiatement penser au rendu du regretté Oppo UDP‑203. L'image nous a paru également extrêmement fluide et dynamique à l’exception des fichiers encodés en VC‑1 qui présentent de temps à autre quelques très rares saccades. Heureusement, ce codec n’a été que peu utilisé et aucun fichier récent ne l’utilise aujourd’hui. Une fois le lecteur réglé selon les recommandations de la base de connaissance (à savoir YCbCr 4:4:4 en 10 bits), le lecteur est parfaitement fluide en 23,976 Hz et notre outil d’analyse de fréquence professionnel nous l’a confirmé. En revanche, le mode YCbCr 4:2:2 sort une fréquence très légèrement différente qui peut générer quelques microsaccades durant la lecture d’un film. Attention donc à bien respecter les recommandations du constructeur pour une parfaite fluidité.

 

 

Mode Source Directe exclusif

Le précédent modèle Zappiti One SE 4K HDR était déjà impressionnant en termes de qualité d'image mais le Zappiti Pro 4K HDR va largement plus loin. Le mode Source Directe est particulièrement intéressant sur les Blu‑Ray et apporte un gain significatif de définition en particulier sur les téléviseurs et projecteurs Ultra HD/4K de dernière génération. Une option unique en son genre du mode Source Directe permet de désactiver certaines résolutions (cf. capture ci‑dessus). Il est ainsi possible par exemple de désactiver les résolutions 480i et 576i qui ne sont pas compatibles avec les projecteurs 4K de chez Sony ou JVC.

 

À l’écran, l’alimentation interne et la qualité des composants font des miracles avec extrêmement peu de bruit résiduel, une précision d'image au rasoir et beaucoup de détail dans les basses lumières, souvent la bête noire des lecteurs. Les textures gagnent en relief à tel point que l’on a presque parfois l’impression de voir un film 3D. En vrai 3D justement, l'image gagne encore en profondeur par rapport aux autres modèles de la gamme HDR et les sous‑titres 3D sont parfaitement affichés. Comme sur les autres modèles de la gamme, il est possible de régler la profondeur du relief, la profondeur des sous‑titres et la profondeur de l’interface (cf. capture ci‑dessous).

 

 

Concernant la gestion du HDR, pour les utilisateurs équipés de téléviseur ou projecteur non compatible, le lecteur convertit automatiquement la plage de dynamique en SDR ainsi que le Rec.2020 en BT.709 pour des couleurs adaptées. Le procédé Zappiti Magic Pixel désormais en version 2.5 permet toujours de profiter en partie des atouts de la technologie Ultra HD/4K sur un téléviseur 1 080p grâce à une sortie vidéo non compressée en 4:4:4 10 bits, là aussi avec un niveau de détail accru. On peut ainsi profiter des films UHD sur une TV Full HD avec une qualité optimale et un véritable apport en termes de précision d’image par rapport à un fichier BD Iso traditionnel.

 

Petite ombre au tableau, les formats HDR Dolby Vision et HDR10+ ne sont pas supportés. Gageons qu’une future mise à jour permettra d’ajouter cette compatibilité. Pour les perfectionnistes, la touche Info permet d’obtenir des précisions sur l’encodage HDR du fichier vidéo en cours de lecture tels que le Maximum Content Light Level et le Maximum Frame‑Average Light Level affichés en cd/m2. Actuellement, le lecteur ne permet pas de transmettre ces données dans le signal de sortie HDMI mais contacté à ce sujet le fabricant nous a indiqué que cette fonctionnalité était à l’étude.

 

Performances sonores

Si l’image est exceptionnelle, le son audio numérique en bitstream prend une tout autre dimension sur ce nouveau lecteur avec plus de dynamique, plus de détail et, surtout, une meilleure précision du signal sur les surrounds et des basses plus profondes, percutantes et plus sèches. Les impacts des explosions sont propres et puissants. En Dolby Atmos, le son est impressionnant de réalisme propulsant le spectateur au sein même de l’action. L'immersion est totale !

 

Encore une fois, nous n'avons pas remarqué de problème particulier quel que soit le format lu, DTS‑HD ou Dolby TrueHD (qui pouvait posait problème sur la précédente génération Zappiti Player 4K), et même Dolby Atmos et DTS:X. La musicalité est aussi un cran au‑dessus et la sortie casque est d’excellente facture, assez proche du rendu de celle du Oppo UDP‑205, malgré l’absence de Dac Sabre, preuve que ceux de la puce Realtek peuvent faire du très bon travail lorsqu’ils sont mis en œuvre avec de bons composants. L’ampli casque propose suffisamment de dynamique pour alimenter n’importe quel casque y compris à faible rendement. Un bon point.

 

 

La sortie audio numérique audio coaxiale est aussi d’excellente facture et saura sublimer vos écoutes musicales pour peu d’y associer un bon Dac externe. La plupart des formats audio sont lus sans problème, jusqu'au DXD Wave en 192 kHz/24 bits. Même le format AIFF, rarement pris en charge sur les lecteurs multimédias est de la partie. Seul le WMA manque à l'appel. Comme indiqué plus haut, le DSD est géré mais uniquement via l’application externe HiByMusic. À noter que les jaquettes audio sont supportées via l'Explorer (format folder.jpg) en plus de l’app dédiée à la musique, à savoir Zappiti Music, qui peut être pilotée via tablette ou smartphone.

 

Si l’utilisation de Zappiti Explorer fonctionne parfaitement pour naviguer dans les albums musicaux, nous avons remarqué une certaine lenteur sur Zappiti Music lors de l’exploration de dossiers contenant énormément de fichiers. Le fabricant contacté à ce sujet nous a fait savoir qu’il était conscient du problème et qu’une correction est prévue dans une future mise à jour de l’application. En revanche, pas de soucis sur la navigation dans les dossiers architecturés avec de multiples sous‑dossiers (artistes, albums…).

 

Application Zappiti Vidéo

Comme sur les autres lecteurs de la gamme, le nouveau Zappiti Pro 4K HDR intègre la renommée application Zappiti Video développée par la marque, un Media Center qui permet de profiter d'une mise en image de votre collection de films et séries TV. On se répète, mais c’est important de le souligner, la simplicité de configuration et d'utilisation est déconcertante. Une fois le compte Zappiti créé et le numéro de licence saisi, il suffit d'indiquer le chemin d'accès aux dossiers Films et Séries TV et c'est tout ! Zappiti s'occupe ensuite du reste. Les films et séries sont identifiés, les jaquettes récupérées et tout est ensuite classé automatiquement via diverses catégories.

 

Sur environ 300 films analysés, seuls quelques‑uns n'ont pas été reconnus. Mais il nous a été possible de les identifier manuellement très facilement en renommant les titres des fichiers ou en saisissant l’identifiant du film dans TMDb à l’aide des touches numériques de la télécommande. Pratique et extrêmement efficace. Notons au passage que le système d’identification est communautaire. Ainsi, les identifications manuelles de films profitent aux autres utilisateurs. 

 

 

Les jaquettes sont de grande qualité (titres lisibles et rarement coupés) et en Français (ou en Anglais au choix) et il est possible de les modifier. Zappiti dispose d’ailleurs de sa propre base de jaquettes (Zappiti Db) en plus des bases de données classiques que sont TMDb et IMDb. À ce jour, Zappiti Db contient plus de 13 000 jaquettes de films dont certaines totalement inédites (posters restaurés d’après les affiches originales). Zappiti offre bien sûr la possibilité de trier les films via différents filtres : par date de sortie, note, durée, etc. L’interface propose deux thèmes graphiques (Classique et Silver), et le nombre de jaquettes à l’écran est personnalisable (de deux à cinq lignes).

 

On peut aussi afficher ou non les bandeaux (DVD, Blu‑Ray, Blu‑Ray 3D, 4K Ultra HD, MKV...), et afficher ou non les reflets sur les posters. Lors de la navigation dans les jaquettes, les touches de 1 à 9 permettent d’accéder à un pourcentage de la liste des jaquettes de la catégorie en cours de consultation. Si un film n’est pas « catégorisé » comme souhaité par l’utilisateur, il est possible de l’associer à une ou plusieurs autres catégories. De plus, l’utilisateur peut à loisir créer des catégories personnelles en y associant l’icône de son choix parmi presque une centaine disponible. Pour les utilisateurs avancés, une option permet de lancer l’application au démarrage du lecteur.

 

 

Bien sûr, un moteur de recherche permet de trouver facilement un film. Les résultats des requêtes sont triés par titre, acteur, réalisateur, ou épisode. Lorsqu'un film est vu, il est automatiquement marqué d'une icône Vu. Idem, lorsque l'on a visionné un épisode, il est marqué comme Vu et la série est marquée En cours. Lorsque l'on clique sur un film, on accède à une page de présentation du film avec un résumé, la note, des infos techniques et le casting. Tout est éditable directement à l'aide de la télécommande mais aussi depuis un PC, un Mac ou une tablette/smartphone Android ou iOS.

 

La page d’accueil, actualisée depuis peu, propose désormais une personnalisation accrue. Dans la partie basse, il est possible d’ajouter, déplacer ou supprimer des boutons (modules). Un grand nombre de modules est proposé : Films, Séries, Top films, Récents, Catégories, Tous, 3D, 4K, Films pour enfants, Next (qui propose les films ou épisodes de séries en cours de lecture, ou l’épisode suivant d’une série, ou encore un nouveau film d’une saga existante), et bien d’autres. Les films de sagas sont placés automatiquement dans des groupes, triés par date de sortie et affichés dans une sorte de joli carrousel à défilement horizontal avec effet de profondeur. Vraiment top.

 

 

Fonctionnalités Zappiti

Plaisant, lors de la navigation dans les jaquettes, Zappiti joue la bande originale du film ou de la série sélectionnée. Cette nouvelle fonction communautaire intitulée Zappiti Soundtrack apporte un vrai plus à l’expérience utilisateur et permet de se mettre dans l’ambiance d’un film avant de le lancer. Si un film n’a aucune bande‑son associée, il est possible d’en ajouter une via un éditeur de bandes originales accessible depuis l’application Zappiti sur PC ou Mac (cf. capture ci‑dessous).

 

 

Très pratique pour les familles, le mode Contrôle parental permet d’identifier un film ou un groupe de films accessible aux enfants. Si celui‑ci est activé, au démarrage de Zappiti un code PIN est alors demandé. Si au bout de dix secondes, celui‑ci n'est pas renseigné à l’aide des touches numériques de la télécommande, Zappiti démarre en mode Enfant, avec une navigation simplifiée et un verrouillage des options d'administration. Un mode Installateur permet d’aller encore plus loin avec différent niveau de verrouillage.

 

 

 

Si on clique sur la jaquette d’un film stocké sur un disque dur non présent physiquement dans le lecteur, Zappiti affiche un message indiquant à l’utilisateur d'insérer le disque en question. Pour les utilisateurs équipés d’une connexion Internet à problème, Zappiti propose un mode Hors Ligne très pratique. En l’activant, toutes les jaquettes et la base de données de la collection sont sauvegardées localement dans la mémoire interne du lecteur. Ainsi, si une coupure internet survient, il reste possible d’accéder à la collection Zappiti. Bien sûr, les fonctions connectées telles que les bandes‑annonces ne fonctionnent pas mais toutes les autres fonctionnalités y compris Zappiti Soundtrack sont utilisables.

 

 

Pour les utilisateurs d’écrans au ratio 2.35:1, Zappiti propose un mode spécifique. L’interface est dans ce cas redimensionnée pour s’adapter au ratio (cf. capture ci‑dessus). Zappiti dispose aussi d’un économiseur d’écran vidéo personnalisable. Ainsi, il est possible d’afficher une vidéo de vacances en boucle en guise d’économiseur d’écran.

 

Fonction serveur Zappiti Share

Comme mentionné au début de ce test, le Zappiti Pro 4K HDR dispose d’une fonction serveur intitulée Zappiti Share. Cette fonctionnalité permet de partager le contenu vidéo stocké sur ses disques durs internes (ou connectés en externe via USB) vers d’autres lecteurs Zappiti (4K ou 4K HDR). Le Zappiti Pro 4K HDR devient réellement multiroom vidéo. Il suffit de se connecter avec son compte Zappiti depuis un autre lecteur Zappiti 4K HDR (ou 4K) de la maison pour accéder à l’ensemble de la vidéothèque. Ainsi, lorsque vous visionnez un film, il est marqué automatiquement Vu pour tous les appareils. Mieux, si vous regardez un épisode de série TV un soir dans votre salon et que le lendemain vous souhaitez continuer la série sur le lecteur Zappiti de votre chambre, Zappiti Video vous présente automatiquement l’épisode suivant sur la page d’accueil du lecteur. Pratique.

 

 

Plus globalement, les fonctionnalités du Zappiti Pro 4K HDR sont si nombreuses qu’il est malheureusement impossible de toutes les énumérer dans ce test. Et pour les éventuelles fonctions manquantes, le fabricant propose un système de vote. Précisons enfin qu’une assistance gratuite par téléphone (numéro non surtaxé) et par internet est proposée en français avec au bout du fil des techniciens compétents (un luxe de nos jours).

 

Conclusion

Avec un design remarquable et une finition impeccable, un soin particulier quant au choix de l’alimentation et des composants électroniques, le Zappiti Pro 4K HDR est résolument un lecteur multimédia d’exception. Sa qualité d’image et de son concurrence les meilleurs lecteurs Ultra HD Blu‑Ray actuels en proposant, en plus, un système de jaquette stable, complet, multiroom et simple d’utilisation associé à une importante compatibilité multimédia (Iso, MKV Cinavia…). Avec sa télécommande revue et corrigée, son ampli casque haute fidélité, sa double sortie HDMI, son mode Direct Output, sa sortie Zéro Signal, et son système de mise en rack, le navire amiral de la marque française, saura sans conteste sublimer les plus belles salles Home Cinéma. Une récompense Must AVCesar.com amplement méritée.

+ Les points forts
»  
Exceptionnelle qualité d'image et de son
»  
Mode Direct Output vidéo
»  
Qualité de fabrication et le design
»  
Système de jaquette Zappiti intégré et multiroom
»  
Télécommande rétroéclairée haute sensibilité équipée de nouveaux raccourcis
»  
Report IR fourni et la compatibilité avec les télécommandes par IP
»  
App Zappiti pour tablettes et smartphones avec fonctions d'édition
»  
Assistance utilisateur gratuite en ligne et par téléphone
»  
Manuel d’utilisation complet et la base de connaissances en ligne
- Les points faibles
»  
Lenteur du chargement des menus sur certains Iso Blu‑Ray
»  
Pas de gestion automatique de sous‑titres forcés
»  
Piles de télécommande non fournies
»  
Menus laiteux sur les Iso UHD en HDR
»  
Sous‑titres très brillants en HDR sur les Iso UHD
»  
Pas de compatibilité HDR Dolby Vision et HDR10+
»  
Kit de mise en rack non fourni
BONNES AFFAIRES
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES