Smartphone

Huawei P20 Pro

Par Alfred Trouvé - Publié le 16/07/18
Mustav
Prix indicatif : 899 € TTC
Note AVCesar.com
Type : Smartphone
Stockage : 128 Go
Caméra : 40 + 20 Megapixels
Selfie caméra : 24 Megapixels
Dimensions (L x H x P) : 155 x 73,9 x 7,8 mm
Poids : 0,180 kg
L’essentiel

Chaque année, Huawei monte. Monte en technicité, avec des produits de plus en plus sophistiqués. Monte en gamme, avec des prix de vente de plus en plus élevés, singeant le comportement des premiers acteurs mondiaux. Monte en puissance, vendant toujours plus de mobiles et grignotant chaque année l’écart qui le sépare de la deuxième marche du podium occupée par Apple. Et chaque année, ce constat se révèle plus vrai que l’année précédente. Début 2018, la firme chinoise a présenté trois terminaux très haut de gamme : le P20, le P20 Pro et le Mate RS Porsche Design. Et le troisième est clairement prohibitif puisqu’il est positionné à 1 695 euros. Rarement un mobile aura été proposé à ce prix.

  

 

Huawei P20 Pro, terminal premium

Le P20 Pro est moins cher, puisqu’il se positionne à 899 € prix public conseillé. Et à ce prix, vous disposez de ce que Huawei propose de mieux cette année. Et, outre certains débats ergonomiques autour de l’interface, de l’encoche et du positionnement de quelques éléments techniques, le P20 Pro est un modèle qui assume entièrement son positionnement tarifaire. Sa fiche technique ne révèle que très peu de défauts, même si quelques équipements sont encore en retrait face à Samsung et Apple. Son parti pris photographique prône l’adaptabilité, offerte par trois capteurs complémentaires placés dans le dos. Et la prise en main du P20 Pro est soutenue par des matériaux très qualitatifs.

 

 

Finition en verre et aluinium

Ces matériaux sont le verre minéral, d’obédience Gorilla 4 signé Corning, et de l’aluminium. Le premier couvre les faces, tandis que le second protège les tranches. La construction du mobile est étanche (certification IP67). Le téléphone présente une grande dalle de 6,1’’ à l’avant avec une encoche sur sa bordure supérieure. Le ratio de l’écran est 18,7/9e. Sa définition est 1 080 x 2 240 pixels, soit l’équivalent du Full HD en 16/9e. Un choix qui peut paraître étonnant face à Samsung qui présente des dalles QHD+. Mais c’est le parti pris de Huawei et de bon nombre de constructeurs asiatiques (OnePlus, Sony) ou occidentaux (Nokia, Apple). Sa résolution est de 408 pixels par pouces. Et son rétroéclairage est de type Amoled. C’est le seul modèle de la gamme P avec un écran Amoled.

 

 

Kirin 970, un processeur qui a du cœur

Le chipset sur laquelle s’appuie la plateforme est le Kirin 970, déjà croisé dans une demi‑douzaine de mobiles Huawei et Honor. Cet Octa Core est architecturé à partir de quatre cœurs Cortex‑A53 pour les tâches courantes, quatre cœurs Cortex‑A73 pour les tâches lourdes (encodage et décodage de flux Ultra HD, photo 40 Mpxls, jeu vidéo, réalité virtuelle ou augmentée), un coprocesseur « neural » pour gérer l’intelligence artificielle et les capteurs environnementaux, un modem LTE gigabit et puce graphique ARM Mali‑G72 MP12. Le chipset est accompagné de 6 Go de Ram et 128 Go de stockage.

 

 

 

Capacités photo exceptionnelles 40 Mpxls avec optiques Leica

En photo, nous retrouvons à l’avant une webcam 24 Mpxls, comme sur le P20 ou le Honor 10. Elle est accompagnée d’un objectif ouvrant à f/2.0. Et à l’arrière se trouve le fameux triple capteur photo avec optique Leica.

 

 

Le premier capteur, le principal, est donc un capteur 40 Mpxls avec objectif grand‑angle ouvrant à f/1,8. C’est lui qui prend la plupart des photos. Il est épaulé par le second capteur, un modèle monochrome 20 Mpxls avec objectif ouvrant à f/1,6. Il sert à calculer les profondeurs et à améliorer la luminosité des clichés. Nous verrons de quoi il en retourne dans quelques lignes. Le troisième capteur est un modèle 8 Mpxls avec téléobjectif équivalent 80 mm ouvrant à f/2,4. C’est ce dernier qui se charge des clichés si vous activez le zoom (jusqu’à 3x sans perte, mais le vrai zoom optique est moins puissant que cela). L’ensemble est accompagné d’un stabilisateur optique d’image, d’un autofocus hybride (laser et détection de phase) et d’un flash LED. Le P20 Pro est capable de filmer jusqu’en 2 160p à 30 images par seconde, en 1 080p à 60 images par seconde et 720p à 960 images par seconde (le mode « Super Slow Motion »).

 

 

Équipements en vrac…

Le Huawei P20 Pro fonctionne avec Android 8.1 Oreo. Le système d’exploitation est caché derrière l’interface customisée Emui de Huawei, ici en version 8.1. Le P20 Pro est encore double Sim. Il n’accepte pas les cartes mémoire additionnelles. Il intègre un lecteur d’empreinte digitale à l’avant qui souligne l’écran. Son port USB 3.1 est de type‑C.

 

 

Sa batterie offre une capacité de 4 000 mAh et elle est compatible Super Charge (chargement rapide). Il profite de deux haut‑parleurs, mais ne dispose pas de port mini‑Jack 3,5 mm (mais un adaptateur USB vers mini‑Jack est fourni). Son chipset audio supporte les échantillonnages 384 kHz/32 bits. Il est d’ailleurs fourni avec une paire d’écouteurs USB type‑C. Il est compatible Wi‑Fi ac Dual Band, Bluetooth 4.2 (avec APT‑X HD), GPS (Glonass et Galileo) et NFC. C’est un mobile très complet. Il pèse 180 grammes. Il mesure 7,8 mm d’épaisseur.

 

Concurrence

Le P20 Pro a deux typologies de concurrents. Il y a les autres terminaux du groupe Huawei qui disposent de la même plateforme, mais qui sont parfois moins chers. Et il y a les terminaux des autres marques, vendus plus de 799 euros. Dans la première catégorie, nous retrouvons le P20, petit frère du P20 Pro vendu 200 € de moins tout de même, mais aussi le Honor 10, son petit‑cousin germain, lequel a fait l’objet d’un test complet dans nos colonnes (cliquez sur sa référence pour découvrir le test complet du produit par la rédaction). Nous y retrouvons aussi le Mate RS, plus grand, plus cher, plus ostentatoire, mais pas forcément meilleur. Nous y intégrons aussi d’autres terminaux sous Kirin 970 : le Mate 10 et le Mate 10 Pro, le Honor View 10 et le tout récent Honor Play, officialisé en Chine au mois de juin.

 

De tous ces mobiles, le P20 Pro est le plus grand. Il dépasse le Mate 10, le Mate 10 Pro et le Mate RS de 0,1 pouce seulement, mais ça compte ! Il dépasse le Honor View 10 de 0,11 pouce. C’est aussi le seul à proposer un triple capteur photo et un zoom 3x lossless (moitié optique, moitié numérique) sous la barre des 1 000 euros. Il n’offre pas moins de Ram ou de batterie que les autres modèles et seules les versions « Porsche Design » de la gamme Mate intègrent davantage de stockages, pour une différence de prix qui ne se justifie largement pas. En clair, il est, dans sa catégorie de prix, le meilleur rapport qualité‑prix du catalogue Huawei.

 

Face au Honor 10 et au Honor View 10, le choix est tarifaire, bien sûr, le P20 Pro coutant au moins deux fois plus cher que ses cousins. Mais vous devez vous poser trois questions : un écran Amoled est‑il important pour vous ? Êtes‑vous davantage séduit par le verre minéral que par l’aluminium ? Et êtes‑vous un photographe amateur averti ? Si vous répondez oui aux trois questions, il faut opter pour le P20 Pro. Sinon, inutile de dépenser 400 € de plus, car vous passerez à côté des forces de cette phablette face à aux modèles Honor.

 

Les concurrents haut de gamme des autres marques (et offrant des performances similaires aussi bien sur le système d’exploitation, en multimédia ou en photo) sont l’iPhone 8 Plus et l’iPhone X d’Apple, le Galaxy S9+ de Samsung, le Xperia XZ2 Premium de Sony, le Nokia 8 Sirroco, le Mi MIX2S de Xiaomi, le G 7 ThinQ de LG et le OnePlus 6. Nous pourrions également inclure le Find X d’Oppo, récemment annoncé en France. Outre les questions évoquées précédemment, le choix du P20 Pro peut également être dicté par l’esthétique (écran à encoche) ou l’ergonomie (interface Emui basée sur Android). Face à eux, le P20 Pro et certainement la meilleure proposition jamais faite par Huawei. Une proposition cohérente, mais qui aura dû mal à convaincre les consommateurs les plus aisés, peu habitués à voir Huawei au‑dessus des 800 euros.

Fiche technique
Type : Smartphone
Écran : 6,1"
Résolution : 2 240 x 1 080 px
Stockage : 128 Go
Caméra : 40 + 20 Mpixels
Batterie : 4 000 mAh
RAM : 6 000 Mo
Processeur : Kirin 970 (ARM, 2,4 Ghz, 8 cœurs, 6 000 Mo RAM)
Ecran : OLED (tactile capacitif, 2 240 x 1 080 pixels)
Lecteur d'empreinte : oui
Réseau : 4G, Wi-Fi ac, Bluetooth 4.2 + EDR, NFC
Caméra : capteur arrière 40 + 20 Megapixels avec flash, capteur avant 24 Megapixels
 
Connectique : , port USB Host et OTG, lecteur de carte sans
Compatibilité : MP3, AAC, Flac, résolution maximum Ultra HD (2160 lignes), Divx, WMV, Mpeg2, Mpeg4
Fonctions : magasin d'applications universel, UPnP (via app. tiers), PAL 50 Hz, NTSC 60 Hz
Finition : coque en verre et aluminium
Dimensions (L x H x P) : 155 x 73,9 x 7,8 mm
Poids : 0,180 kg
ph image
Verdict technique

Avec le P20 Pro, Huawei ne réinvente pas la roue. Mais le groupe chinois améliore le concept. Il l’améliore même beaucoup, car rares sont les terminaux aussi qualitatifs dans son catalogue. Le Mate 10 Pro en fait partie. Mais nous aurions tendance à préférer le P20 Pro grâce à quelques atouts. Le plus évident est le triple capteur photo. Mais ce n’est pas le seul. Le premier est la prise en main : nous préférons celle du P20 Pro, avec son lecteur d’empreinte en façade et non à l’arrière. Le mobile est plus facile à utiliser et nécessite moins de grandes mains, même si la différence n’est pas, à première vue, considérable. Seul petit regret ergonomique : Huawei n’a pas souhaité intégrer un lecteur de carte mémoire micro‑SDXC.

 

 

Écran Amoled avec, ou sans, encoche !

Sans parler du problème de l’encoche (laquelle peut être masquée grâce à un réglage), l’écran du P20 Pro est également bon. La restitution des couleurs est juste, même vis‑à‑vis du réglage par défaut. Le rétroéclairage Amoled offre des couleurs vibrantes et des contrastes parfaits. La luminosité de l’écran est très bonne également, mais peut‑être un peu en dessous de celle de l’iPhone X ou du Mate 10. Les angles de vision sont très larges. Et la visibilité reste excellente en plein soleil.

 

 

La plateforme du P20 Pro, basé sur un Kirin 970 et 6 Go de Ram, est la plus performante chez Huawei. Elle parvient, sur certains benchmarks techniques, à rivaliser avec les plateformes de la concurrence (Apple et Samsung). Plus de 200 000 points sur AnTuTu, plus de 3 300 points sur Basemark OS II et plus de 6 700 points sur Geekbench multi‑core. Ce sont de bonnes notes. Nous regrettons évidemment que le P20 Pro ne parvienne pas à la hauteur des plateformes sous Snapdragon 845, Exynos 9810 ou Apple A11 Fusion. Mais les chipsets, créés par Huawei, comblent l’écart génération après génération.

 

Autonomie au rendez-vous

L’autonomie est elle aussi un atout du smartphone. Le P20 Pro peut facilement tenir deux jours sans être rechargé. Il est, à ce titre, plus endurant que ses cousins et frères, les Honor 10 et P20 (dotés du même chipset), non seulement parce que la batterie est plus importante, mais aussi parce que le P20 Pro profite d’une dalle Amoled. La présence de 6 Go de Ram est certainement un autre bon point pour expliquer cette bonne tenue. Les tests techniques montrent que le P20 Pro atteint une autonomie proche de celle des Galaxy Note de Samsung. Notez aussi qu’elle est en dessous du Mate 10 Pro. Sa compatibilité avec Super Charge est également un atout pour ne pas être tributaire d’une prise murale.

 

Zoom sur les capacités photos

Le dernier atout, peut‑être le plus important, est la photo. Les clichés réalisés avec le P20 Pro sont les meilleurs produits par un appareil Huawei. Sans discussion aucune ! Dans certains cas, notamment quand les conditions de luminosités sont bonnes, elles rivalisent avec celles de l’iPhone 8 Plus et du Galaxy S9+. Les couleurs sont vibrantes (parfois même trop). Le contraste est excellent. Les détails sont nombreux, grâce à un capteur 40 mégapixels. Et grâce au zoom optique 3x, disponible grâce au capteur 8 Mpxls et son téléobjectif, les photographes éclairés peuvent s’amuser avec les réglages du mode Pro.

 

 

Trois remarques importantes qui contrebalancent cette très bonne impression. La première est la tendance du P20 Pro à sursaturer les couleurs. Cela est dû, selon notre impression, aux outils contrôlés par l’intelligence artificielle, laquelle prend des décisions à votre place. C’est souvent une bonne idée. Mais pas systématiquement. Il ne faut pas hésiter à le désactiver pour un résultat plus naturel. Seconde remarque, les clichés en basse luminosité sont très bons. Ils sont meilleurs que ceux produits par la plupart des téléphones. Mais certains choix pris pour le P20 Pro ne le rendent pas totalement polyvalent : l’ouverture à f/1,8 n’est pas toujours suffisante.

 

 

Enfin, dernière remarque sur la photo, certains post‑traitements automatiques, notamment le lissage des visages pour le mode Portrait (quelque chose que les femmes asiatiques et les Youtubeuses doivent cautionner…) sont contre‑productifs. Ces traitements lissent les détails de la peau et du visage, mais aussi ceux de certains détails de monuments ou d’objets. Un traitement que nous trouvons parfois agressif. En vidéo, le mobile supporte la prise de vue en [abc]2 160p[/abc]. Et le résultat est plutôt bon si vous ne tremblez pas. Car le stabilisateur optique n’est pas accessible avec cette définition. Si vous avez besoin du stabilisateur, il faut repasser en [abc]1 080p[/abc]. Et c’est un peu dommage.

 

 

Huawei P20 Pro, excellent baladeur multimédia

Passons de la prise de vue au visionnage. Avec un écran panoramique de 6,1’’, Amoled qui plus est, le P20 Pro est un excellent baladeur multimédia, que ce soit pour regarder un film ou jouer à un jeu. Comme pour les nombreux téléphones 18/9e (ou 19/9e), quelques bandes noires disgracieuses apparaissent selon les formats vidéo du fichier utilisé. En parlant de format, le lecteur vidéo par défaut de l’interface Huawei offre une compatibilité relativement bonne (meilleure que celle du lecteur par défaut d’Android) : MP4, MKV, AVI, [abc]AVC/H264[/abc], H265 (HEVC), etc. Seuls quelques formats devenus exotiques avec le temps ne sont pas pris en charge, ainsi que les options avancées du MKV (comme les sous‑titres multilingues). Le son du haut‑parleur est puissant. Rappelons que le connecteur mini‑Jack 3,5 mm est absent, mais qu’un adaptateur USB type‑C vers mini‑Jack 3,5 mm est offert dans la boîte. Et c’est une bonne idée.

 

L’interface est le véritable point faible de ce smartphone. Comme pour le Honor 10, Emui présente de très nombreuses applications additionnelles (et issues de partenariats marketing). Certaines, celles développées par Huawei notamment, sont utiles, comme le gestionnaire de téléphone, qui nettoie les fichiers et réalise quelques optimisations. Mais il y a de nombreux doublons avec les applications de Google donc de nombreuses applications inutiles. Et aucune ne peut être supprimée pour gagner de la place.

 

 

Conclusion

En conclusion, le P20 Pro est, sans aucun doute, le meilleur smartphone de Huawei (gamme Honor comprise). Très bonne prise en main, excellente proposition photographique (avec quelques petits défauts), bonnes performances et autonomie (même si nous ne sommes pas encore à la hauteur de la concurrence), seule l’interface Emui mériterait une vraie révolution (notamment sur son modèle économique) pour enfin être à la hauteur d’une concurrence qui a toutes les raisons de craindre ce géant chinois.

 

Répondons enfin à deux questions sous‑jacentes de ce test. D’abord, vaut‑il son prix ? Selon nous, il est peut‑être un peu trop ambitieux encore, car il n’est pas exactement à la hauteur d’un Galaxy S9+, par exemple. Une centaine d’euros de moins aurait été plus juste. Ensuite, lequel choisir entre le P20 Pro, le P20 ou le Honor 10 ? La différence de prix entre le Honor 10 et le P20 Pro (400 € environ) ne se justifie vraiment que dans certains cas et certains usages, comme la photo (c’est notre cas à la rédaction). Sinon, un Honor 10 fera largement l’affaire. Mais on doit avouer que l’on a adoré le P20 Pro, dans son ensemble.

+ Les points forts
»  
Triptyque photo polyvalent
»  
Bonne expérience visuelle et auditive
»  
Design premium très ergonomique
»  
Bonnes performances et autonomie
- Les points faibles
»  
Prix un peu trop élevé vis‑à‑vis des performances
»  
Traitements photographiques contre‑productifs
»  
Interface encombrée d’applications souvent inutiles
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES