Smartphone

Samsung Galaxy S10

Par Maurice Leblanc - Publié le 21/05/19
Mustav
Prix indicatif : 909 € TTC
Note AVCesar.com
Type : Smartphone
Stockage : 128 Go
Caméra : 12 + 12 +16 Megapixels
Selfie caméra : 10 Megapixels
Dimensions (L x H x P) : 149,9 x 70,1 x 7,8 mm
Poids : 157 kg
L’essentiel

Face à une concurrence chinoise de plus en plus agressive, Samsung a décidé de changer de stratégie pour conserver son leadership sur le marché de la téléphonie mobile. L’objectif du constructeur sud‑coréen est désormais de toucher tous les profils de consommateurs même avec sa gamme de smartphones phares Galaxy S qui fête cette année ses dix ans. Et pour fêter dignement ce dixième anniversaire, Samsung a donc lancé le 8 mars dernier non pas deux mais quatre références Samsung Galaxy S10 avec le Galaxy S10, le Galaxy S10e, le Galaxy S10 Plus et le Galaxy S10 5G.

 

Le Galaxy S10, modèle standard, est proposé à 909 € avec 128 Go et 1 159 € avec 512 Go de mémoire interne. Pour rappel, le Galaxy S9 fut commercialisé l’année dernière à 859 € avec 64 Go de stockage. Après avoir vécu plusieurs semaines avec le S10, voici nos impressions sur le dernier‑né de Samsung.

 

 

Une bulle plutôt qu’une encoche

Si l’on pouvait reprocher à Samsung de ne pas faire évoluer véritablement le design de ses smartphones, les détracteurs des modèles S et/ou de la marque auront du mal à réitérer cet argument avec la découverte de la série 10. En premier lieu, le nouveau terminal signé Samsung épouse désormais le format 19:9 plutôt que 18,5:9. L’absence de bordure sur la partie supérieure du S10 est la résultante de l’intégration d’une « bulle » sur le coin supérieur droit de la dalle pour le capteur dédié aux selfies (cf. photos ci‑dessus). La bordure inférieure est quant à elle très fine.

 

Le Samsung Galaxy S10 est doté d’un écran Oled 6,1’’ (15,5 cm) dénommé par la marque Dynamic Amoled incurvé. Cette surface d’affichage propose une définition de 1 440 x 3 040 pixels, une résolution de 550 ppp et une compatibilité HDR10+À l’arrière du Galaxy S10, nous ne sommes pas surpris de retrouver du verre recouvert par une protection Corning Gorilla Glass 6. Là aussi, Samsung souffle un vent d’air frais sur sa gamme puisque le dos du S10 est loin de ressembler à celui du S9. Au lieu d’y placer un unique capteur photo, le géant sud‑coréen dispose à l’horizontale un trio de caméras (cf. photos ci‑dessous). En outre, le lecteur d’empreintes digitales est directement intégré sous l’écran. Sachez que le Samsung Galaxy S10 abrite également une technologie de reconnaissance faciale.

 

 

On passe ensuite aux tranches de ce smartphone pour lesquelles il y a très peu de changements par rapport à ses prédécesseurs. À gauche, les commandes de volume sont accompagnées du bouton dédié à Bixby que l’on peut, heureusement, assigner à sa guise. À droite, la touche pour allumer, éteindre, verrouiller ou déverrouiller le S10 reste seule. Le port mini‑jack 3,5 mm est toujours bien présent et prend place sur la tranche inférieure S10, aux côtés du port USB‑C et d’une grille haut‑parleur. À noter qu’un autre haut‑parleur se situe au‑dessus de l’écran. Sur la tranche supérieure, on retrouve un emplacement qui peut accueillir deux cartes Sim ou une carte Sim et une carte micro‑SD d’une capacité maximale de 512 gigaoctets. Et le Samsung Galaxy S10 est certifié IP68.

 

 

Puce Exynos 9820 survitaminée

Sous son châssis, le Samsung Galaxy S10 affiche une configuration technique dernier cri afin de proposer une expérience premium. Cette année encore, le groupe coréen équipe ses terminaux haut de gamme d’un processeur Qualcomm aux États‑Unis et en Chine, en l’occurrence un Snapdragon 855, ou d’une puce Exynos en Europe, ici la référence 9820. Si le Galaxy S10 est décliné en deux versions avec 128 Go ou 512 Go de mémoire interne, il est doté dans tous les cas de 8 Go de mémoire vive.

 

À l’épreuve des benchmarks, AnTuTu délivre un score de 329 781 points. Le Samsung Galaxy S10 prend donc la deuxième place du classement, derrière le S10+ et devant le Honor View 20. Sur Geekbench, il affiche un score Single‑Core de 4 493 points et un score Multi‑Core de 10 291 points. Là aussi, ces chiffres lui permettent de se classer parmi les meilleurs smartphones du marché en termes de puissance brute.

 

 

Sinon, vous ne serez pas étonné d’apprendre que le Samsung Galaxy S10 fonctionne sous Android 9.0 Pie. La dernière version du système d’exploitation de Google est combinée à la surcouche One UI que l’on retrouve désormais sur de nombreux smartphones de la marque.

 

Toujours plus de caméras

Alors que le Samsung Galaxy S9 possède une seule caméra dorsale, le Galaxy S10 s’offre un triple capteur qui se compose des éléments suivants :

  • Objectif principal 12 Mpxls avec ouverture variable f/1,5‑2,4
  • Téléobjectif x2 12 Mpxls et ouverture f/2,4
  • Objectif ultragrand‑angle 16 Mpxls ouvrant f/2,2
  • Flash LED

Sur le papier, cet équipement peut capter des vidéos jusqu’en Ultra HD à 60 images par seconde. Bien sûr, les formats UHD à 30 im/s, Full HD à 60 im/s, Full HD à 30 im/s et HD à 30 im/s sont de la partie. Pour les selfies, le Samsung Galaxy S10 intègre donc dans sa bulle une unique caméra 10 Mpxls avec ouverture f/1,9. Et toutes les vidéos seront en 30 im/s avec une résolution Ultra HD, Full HD ou HD.

 

 

Connectivité et batterie

Le Samsung Galaxy S10 est un smartphone compatible 4G+ et Wi‑Fi 6 (802.11ax) pour vous permettre d’accéder à tous vos contenus multimédias avec une célérité maximum. En plus d’être équipé d’un port mini‑Jack 3,5 mm, il est doté de la technologie Bluetooth 5.0 et prend en charge les codecs AAC, APT‑X et LDAC. La technologie NFC est aussi au rendez‑vous et rend donc possible le paiement sans‑fil avec Samsung Pay ou Google Pay.

L’alimentation du Samsung Galaxy S10 est assurée par une batterie de 3 400 mAh, cette dernière étant compatible avec les technologies de charge rapide filaire et sans‑fil 15 W pour une ergonomie maximum. Samsung a aussi intégré la charge sans‑fil inversée introduite par le Huawei Mate 20 Pro l’année dernière. Un bon point.

 

Vous le constater, c'est dans l’ensemble une très belle fiche technique que le Galaxy S10 met en avant pour la coquette somme de 909 € ou 1 159 euros. Face à une concurrence acharnée, le vaisseau amiral de Samsung se doit aussi d’être convaincant et pratique.

 

Concurrence

Avec ses iPhone, Apple n’est plus la seule marque en mesure d’inquiéter le géant sud‑coréen. Sur le même segment de prix, on retrouve le Huawei P30 ou le Huawei P30 Pro (cliquez sur la référence du produit pour découvrir le test complet du produit par la rédaction d’AVCesar.com) qui présentent une fiche technique comparable à celle du Galaxy S10.

 

Au regard de la liste des spécifications, d’autres constructeurs chinois qui commencent à faire parler d’eux sont aussi en embuscade. Mais, avec ces derniers, il n’est pas nécessaire de mettre plus de 500 € pour accéder à ce type de configurations. En effet, le Xiaomi Mi 9 a fait l’effet d’une bombe en débarquant récemment à 469,90 € avec des caractéristiques vraiment haut de gamme. Heureusement pour lui, vous allez de découvrir ci‑dessous, le Samsung Galaxy S10 a de nombreux atouts qui lui permettent de se démarquer de la masse.

Fiche technique
Type : Smartphone
Écran : 6,1"
Résolution : 3 040 x 1 440 px
Stockage : 128 Go
Caméra : 12 + 12 +16 Mpixels
Batterie : 3 400 mAh
RAM : 8 000 Mo
Processeur : Exynos 9820 (ARM, 2,73 Ghz, 8 cœurs, 8 000 Mo RAM)
Ecran : OLED (tactile capacitif, 3 040 x 1 440 pixels)
Lecteur d'empreinte : oui
Réseau : 4G, Wi-Fi ax, Bluetooth 5.0 + EDR, NFC
Caméra : capteur arrière 12 + 12 +16 Megapixels avec flash, capteur avant 10 Megapixels
 
Connectique : , port USB Host et OTG, lecteur de carte MicroSD
Compatibilité : MP3, WMA, AAC, Ogg, Flac, résolution maximum Ultra HD (2160 lignes), Divx (via app. tiers), WMV, Mpeg2 (via app. tiers), Mpeg4 (via app. tiers)
Fonctions : magasin d'applications universel, UPnP (via app. tiers), tuner (FM), standard vidéo manuelle, PAL 50 Hz, NTSC 60 Hz
Finition : noir, blanc ou vert
Dimensions (L x H x P) : 149,9 x 70,1 x 7,8 mm
Poids : 157 kg
ph image
Verdict technique

Après une longue période d’utilisation, le Samsung Galaxy S10 nous a séduits sur de très nombreux points et figure sans aucun doute parmi les smartphones qui nous ont le plus marqués.

 

 

Excellente prise en main

Tout d’abord, le Samsung Galaxy S10 offre le format idéal pour être manipulé pendant des heures. Croyez‑nous, pour utiliser de très nombreux modèles différents à longueur d’année, le gabarit d’un smartphone s’avère un critère essentiel de son ergonomie. Malheureusement, c’est un aspect difficilement appréciable autrement qu’à l’usage. Disposer d’un terminal au volume harmonieux, pas trop lourd et agréable à exploiter est donc un sentiment post‑achat. Dans le cas présent, votre serviteur étant propriétaire du S10 en test dans ces colonnes, sachez que le S10 fait partie des smartphones les plus maniables essayés ces dernières années. Ses dimensions de 149,9 x 70,4 x 7,8 mm en font un terminal très fin qui épouse particulièrement bien la forme de la main.

 

 

Ensuite, il ne pèse que 157 g et à chaque utilisation, on a l’impression d’interagir uniquement avec un écran. Si les commandes physiques sont très bien placées sur les tranches et facilitent l’utilisation à une main, la position du lecteur d’empreintes digitales pose en revanche problème. Pour rappel, celui‑ci est sous l’écran mais il est bien trop proche de la bordure inférieure. Il faudra donc étirer exagérément le pouce pour l’atteindre sans avoir à bouger la main. Certes, si cela vous dérange trop fortement, vous pourrez activer la reconnaissance faciale ou le traditionnel code Pin. Voilà qui relativise sensiblement le « problème ».

 

Meilleur écran du marché !

L’écran 6,1’’ du Samsung Galaxy S10 opte pour la technologie Dynamic Amoled. Qu’est‑ce qui change par rapport au Super Amoled du S9 nous demanderez‑vous ? Quasiment rien mis à part l’arrivée du HDR10+, une technologie qui assure une meilleure reproduction des couleurs. Sur la dalle du S10, on peut dire que c’est réussi. En mode Naturel, elle affiche des couleurs pétantes qui restent très fidèles. À savoir, possibilité est donnée de procéder à quelques réglages dans les paramètres pour obtenir un rendu plus en phase avec les attentes de chacun.

 

Au‑delà des contrastes infinis apportés par l’Oled, cette surface d’affichage offre aussi une superbe luminosité qui permet de consulter des contenus en plein soleil dans de très bonnes conditions. Bref, cette année encore, Samsung a prouvé qu’il maîtrisait la technologie Oled à la perfection. Et si ce point apparaît peu important aux possesseurs d’un terminal à écran LCD, même équipé du meilleur d’entre eux, sachez qu’il est difficile de revenir à un tel diffuseur après avoir goûté à l’Oled. L’affichage semble en effet plus précis, avec un relief plus marqué pour un résultat final largement plus naturel.

 

 

Qualité sonore remarquable

Proposer un son stéréo sur un smartphone ne figure pas forcément dans le cahier des charges des constructeurs et c’est bien dommage. En plus de conserver le port mini‑Jack 3,5 mm, le Samsung Galaxy S10 est doté de deux haut‑parleurs qui diffusent un son de qualité même lorsque le volume est à fond. Si quelques distorsions peuvent se faire entendre, le rendu reste très satisfaisant peu importe le genre de musiques écouté. Et la compatibilité Dolby Atmos fait la blague. En effet, si le rendu n'a rien à voir avec une véritable installation Atmos, on perçoit cependant quelques effets audio 3D bienvenus.

 

 

Comme à l’accoutumée, le raccordement d’un casque au Galaxy S10 permet de révéler tout son potentiel en la matière. Nous avons été surpris par la puissance sonore dégagée par ce smartphone et on le félicite pour sa retranscription très précise de chaque note passée dans nos oreilles. Même s’il faut toujours garder à l’esprit que les capacités intrinsèques du casque entrent aussi en ligne de compte pour la reproduction sonore. Dans le cas présent, l’utilisation d’un bon casque à permis de vérifier que le connecteur 3,5 mm du S10 était à la hauteur de la copie générale du constructeur pour ce modèle.

 

Smartphone ultra‑performant qui gère mal la température

Comme vous pouvez vous en douter, le Samsung Galaxy S10 est un monstre technique qui peut faire face aux exigences de tous les consommateurs. Ce smartphone ne montre aucun signe de faiblesse en mode Multitâche ou en présence d’un jeu vidéo, même s’il s’agit d’un titre les plus contraignant du moment en termes de ressources. Tous les titres vidéoludiques les plus populaires et gourmands du Play Store tournent sans aucun souci. Par contre, l’un des gros problèmes du Samsung Galaxy S10 réside dans sa mauvaise gestion de la température.

 

Oui, il chauffe, et pas qu’un peu malgré les dires de son créateur sur le sujet via la présence d'un système à caloduc pour optimiser le refroidissement et préserver les performances du processeur. Que ce soit avec un jeu, des photos, des vidéos (cf. photos de PUBG Mobile ci‑dessous) ou pendant une mise à jour. Alors ce n’est pas forcément désagréable lors des journées fraîches du printemps mais on ne peut s’empêcher de se demander si de répétées séances de forte chauffe n’auront pas de désagréables répercussions sur la durée de vie des composants, donc du smartphone.

 

 

L’une des meilleures interfaces

La surcouche Samsung One UI est un vrai bonheur. Conçue pour être utilisée avec une seule main, l’interface du Samsung Galaxy S10 se parcourt avec plaisir et sa vision des gestes va dans ce sens. Samsung One UI n’en fait jamais trop et offre de nombreuses possibilités de personnalisation. Le seul véritable problème reste celui des applications pré‑installées par défaut qui sont loin d’être indispensables.

 

 

Nouveau en 2019, avec Bixby Routines, Samsung nous permet de programmer certaines actions que le Galaxy S10 pourra ensuite exécuter. Par exemple, vous aurez la possibilité de demander à votre smartphone d’activer le filtre de lumière bleue (cf. photos ci‑dessous) et de désactiver le son à 20h pétantes. On a rarement vu un téléphone aussi proche de son utilisateur.

  

 

Section photo à couper le souffle

Après de timides évolutions l’année dernière, Samsung a sorti l’artillerie lourde en 2019 sur son Galaxy S10 au niveau des performances photographiques et on ne peut être que bluffé face aux rendus proposés par chacun de ses capteurs.

 

 

 

Son objectif principal 12 Mpxls fait indéniablement partie des meilleurs du marché. En extérieur, il affiche un excellent piqué avec de vraies couleurs et une excellente gestion de la luminosité pour un ensemble plutôt bien équilibré (cf. photos ci‑dessus). En contre‑jour, un phénomène de « flare » (léger voile lumineux) peut parfois s’introduire sur vos clichés mais rien de bien méchant. Dans des conditions de basse luminosité (cf. photos ci‑dessous), le Samsung Galaxy S10 n’égale pas le Google Pixel 3 mais n’en demeure pas moins convaincant. Il ne surexploite pas les couleurs et affiche donc un rendu naturel avec peu de bruit numérique.

 

 

 

Aux côtés de ce capteur principal, on retrouve un téléobjectif x2 (cf. deuxième photo ci‑dessous) et un objectif ultragrand‑angle (cf. troisième photo ci‑dessous) qui affichent des rendus plus que corrects et ne dénaturent pas la scène immortalisée. On note toutefois quelques déformations sur les côtés des images capturées en mode grand‑angle.

 

 

À l’avant, l’unique capteur conviendra aux amateurs de selfies puisqu’il va dans la même direction que les modules dorsaux. Du moins, quand la lumière est là. Car oui, lorsqu’elle est moins présente, la caméra frontale du Galaxy S10 ne maîtrise plus rien et lisse beaucoup trop son sujet.

 

L’ensemble est donc vraiment bon, voire très bon. Pour faire encore mieux, il faut se tourner vers la série P30 de Huawei et vers la gamme Pixel 3 signée Google.

 

Autonomie pas dingue

Sur ce point, le Samsung Galaxy S10 ne fait pas mieux que la concurrence, loin de là. Sa batterie de 3 400 mAh lui permet de proposer une autonomie de 12h en mode polyvalent (appels, messages, YouTube, Netflix, prise de photos, Facebook et PUBG). C’est trop peu, surtout si vous comptez aller à une soirée avec vos amis après le travail. Et pour ne rien arranger, le Galaxy S10 met du temps à se recharger puisqu’il faudra attendre un peu plus de 1h20 pour le regonfler à bloc. Mieux vaut le savoir.

 

 

Conclusion

Samsung ne s’est pas reposé sur ses acquis et propose un Galaxy S10 plein d’atouts qui font de lui l’un des meilleurs smartphones du marché. Son plus grand défaut reste sa batterie, bien trop petite pour alimenter tout ce joli monde. Plus généralement, si ses concurrents ont tendance à tout miser sur un seul domaine, lui, excelle quasiment partout. Grâce à sa conception bien pensée et à sa fiche technique remarquable, il offre une expérience mémorable. 

+ Les points forts
»  
Conception soignée
»  
Écran parfaitement maîtrisé
»  
Excellente partie audio
»  
Interface bien pensée
»  
Configuration technique à la hauteur
»  
Triple caméra dorsale de grande qualité
- Les points faibles
»  
Ça chauffe !
»  
Lecteur d’empreintes digitales mal placé
»  
Caméra frontale décevante
»  
Autonomie problématique
BONNES AFFAIRES
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES