Smartphone

Xiaomi Mi 10

Par Michel Brunet - Publié le 02/06/20
Mustav
Prix indicatif : 799,90 € TTC
Note AVCesar.com
Type : Smartphone
Stockage : 256 Go
Caméra : 108 + 12 + 2 + 2 Megapixels
Selfie caméra : 20 Megapixels
Dimensions (L x H x P) : 162,5 x 74,8 x 9 mm
Poids : 0,208 kg
L’essentiel

Xiaomi est arrivé officiellement en France il y a seulement deux ans, mais la marque fête cette année son dixième anniversaire. Une décennie d’indéniables succès commerciaux. Force est de constater que nous avons rarement vu une marque se développer aussi vente en France. 

 

Mais sans aucun doute Xiaomi est‑elle aujourd’hui à un tournant, ne pouvant plus se contenter, entre guillemets bien entendu, de jouer uniquement la carte du rapport qualité/prix. Pour cela, l’innovation est désormais au cœur de la stratégie : son patron a ainsi annoncé qu’il souhaitait réaliser un investissement de 7 milliards de dollars dans les prochaines années dans le domaine de la recherche et développement. Autre axe de croissance pour la société asiatique, les marchés européens et américains. La Chine est définitivement devenue trop petite pour Xiaomi !

 

 

Plus cher…

Pour marquer le coup, voilà donc la dixième génération du Mi, le haut de gamme de la marque, un modèle très important, car il marque l’arrivée de la 5G au sein de son catalogue et du même coup une certaine inflation des tarifs. En effet, alors que le Mi 9 avait débarqué l’année dernière sur le marché au prix alléchant de 499 €, son successeur est affiché à 799,90 euros. Une sérieuse hausse tarifaire principalement mise sur le compte du coût des composants liés à la 5G. Le Mi 10 est proposé en une seule configuration matérielle, en France tout du moins, comportant 8 Go de mémoire vive et 256 Go de mémoire de stockage. En revanche, le consommateur pourra choisir entre deux couleurs : gris crépuscule comme notre exemplaire de test et vert corail.

 

Présentation du Xiaomi Mi 10

Le Mi 10 est un grand smartphone avec son écran au ratio 19,5/9e d’une diagonale 6,67’’ soit 16,94 centimètres. La dalle occupe quasiment 90% de la façade du smartphone, 89,8% pour être précis. Pour cela, les bordures sont bien évidemment réduites en haut et en bas, mais surtout les côtés de l’écran sont incurvés. Quant à la caméra frontale, elle prend place dans un poinçon placé sur la gauche lorsque le mobile est face à l’utilisateur. Intégré à cet écran, l’incontournable lecteur d’empreinte digitale. Sans surprise, Xiaomi a retenu la technologie Amoled avec ici une définition 1 080 x 2 340 pixels soit une densité de 386 points par pouces. Deux haut‑parleurs encadrent cet écran géant placé sous la protection d’une vitre en verre Corning Gorilla Glass 5.

 

Le dos du Mi 10 est constitué du même matériau qui est ici courbé sur ses quatre côtés. Malheureusement, les traces de doigt apparaissent très rapidement et viennent un peu gâcher l’esthétique générale du smartphone. C’est bien évidemment là que prennent place les quatre caméras du smartphone. Trois d’entre elles sont regroupées dans un bloc dépassant légèrement de la coque. La quatrième est désolidarisée tout comme le flash double LED. Notons que Xiaomi a choisi la discrétion avec un simple logo Mi placé en bas de terminal. Les flancs en métal sont très fins, logique avec un écran et une coque arrière incurvés. Les boutons matériels sont rassemblés sur le côté droit du smartphone. Sur la tranche inférieure, nous retrouvons une trappe qui peut accueillir deux nanoSIM et c’est tout. Car le Mi 10 n’offre pas la possibilité d’étendre sa mémoire de stockage avec une carte micro‑SD. Également présente, la prise USB‑C. Point de prise casque mini‑Jack 3,5 mm donc, comme souvent sur les smartphones haut de gamme. Rien à redire sinon sur la qualité d’assemblage et sur les matériaux utilisés qui sont résolument premium. Le Xiaomi Mi 10 ne présente en revanche aucune étanchéité « officielle ». Dommage tout de même.

 

 

Pour animer son premier smartphone 5G, Xiaomi a sans surprise retenu une mécanique qui a fait ses preuves : la plateforme Qualcomm Snapdragon 865. Celle‑ci présente une architecture plutôt complexe afin d’offrir en permanence le meilleur compromis entre puissance et consommation électrique. Nous trouvons ainsi un cœur Kryo 585 cadencé à 2,84 GHz, un groupe de trois autres Kryo 585 ayant une fréquence de 2,42 GHz et quatre autres Kryo 585 à 1,8 gigahertz. Le tout est pour l’occasion associé à 8 Go de mémoire Ram LPDDR5, une mémoire de nouvelle génération présentée comme étant plus rapide. Pour le stockage, il faudra donc faire avec les 256 Go intégrés faute d’emplacement micro‑SD. Pas de panique cependant, cette capacité suffit à la plupart des utilisateurs. Le Xiaomi Mi 10 utilise le nouveau système de fichiers UFS 3.0 qui affiche une vitesse maximale théorique doublée par rapport à son prédécesseur, l’UFS 2.1, soit en l’occurrence 2,9 gigaoctets par seconde. Tout semble donc réuni pour obtenir un niveau de performances très élevé.

 

Benchmark rules

Entrons dans le vif du sujet avec l’incontournable benchmark AnTuTu. Nous avons obtenu un score de 584 679 points contre par exemple 589 683 points pour le Realme X50 Pro précédemment testé par nos soins (cliquez sur le référence pour découvrir le test complet d'AVCesar.com). Notons que Xiaomi n’a pas retenu contrairement à Oppo ou Realme le mode Haute performance qui permettrait certainement de grappiller quelques points supplémentaires. Face à Geekbench, le Mi 10 atteint un score de 901 points en mode Single Core et 3 279 points en Multi Core. Des résultats très impressionnants là aussi, surtout en multicœur. Pour évaluer le comportement de ce smartphone dans le domaine du jeu, et plus particulièrement de son circuit graphique Adreno 650, nous avons ensuite exécuté 3DMark Sling Shot Extreme : avec 7 187 points en OpenGL ES et 6 463 points en Vulkan (cf. photo ci‑dessous), le Xiaomi Mi 10 se situe dans le haut du panier.

 

 

Connectivité au top

Même constat en ce qui concerne la connectivité. En effet, ce mobile embarque le nouveau modem Qualcomm X55 qui lui assure la compatibilité avec la quasi‑totalité des bandes de fréquence utilisées par la fameuse 5G. Certes, ce réseau n’est pas encore déployé en France, mais en achetant le Mi 10 vous serez prêt pour l’accueillir lorsqu’il débarquera enfin. Bien entendu, la connexion avec les réseaux 4G est aussi très rapide, plus rapide dans tous les cas que les possibilités des infrastructures actuelles. La norme LTE Cat22 est ainsi supportée soit un débit théorique de plus de 2 Go/s en download (téléchargement) ! Les autres protocoles de communication ne sont pas en reste avec le Bluetooth 5.1 et surtout le Wi‑Fi 6, autrement dit le 802.11ax. Le Mi 10 est donc armé pour le futur et si vous êtes du genre à ne pas changer de smartphone chaque année vous devriez être tranquille un bon moment.

 

108 mégapixels !

Cela fait plusieurs années maintenant que les constructeurs de smartphones jouent, à quelques exceptions près, la carte de la surenchère en matière de photo avec la multiplication du nombre de capteurs et du nombre de mégapixels de ces derniers. Le Xiaomi Mi 10 embarque ainsi comme nous vous l’annoncions en préambule un système de quatre capteurs qui se compose de la manière suivante :

  • Un principal 108 Mpxls ouvrant f/1,7
  • Un ultra grand‑angle 12 Mpxls f/2,4
  • Un macro 2 Mpxl f/2,4
  • Un capteur pour la profondeur de champ 2 Mpxls ouvrant à f/2,4

Un arsenal impressionnant auquel il manque un téléobjectif. Quant à l’avant, la caméra s’appuie sur un capteur 20 Mpxls et une optique ouvrant à f/2,0. En ce qui concerne la vidéo, le Xiaomi Mi 10 est un des premiers smartphones du marché capable de filmer en 4 320p ou Ultra HD 8K (à 30 images par seconde). Pour le reste, la captation peut aussi se faire en 2 160p ou UHD 4K à 30 ou 60 im/s et en [abc]1 080p[/abc] également en 30 ou 60 images par seconde.

 

 

Grosse batterie

Le Xiaomi Mi 10 intègre une batterie offrant la confortable capacité de 4 780 mAh. La marque propose sa technologie de recharge rapide maison qui s’appuie sur un adaptateur secteur d’une puissance de 30 watts. Un peu moins d’une heure est nécessaire pour effectuer une charge complète de cette grosse batterie. Le Mi 10 dispose aussi de la recharge sans‑fil qui, là aussi, se montre plutôt véloce, car elle peut encaisser 30 watts. Il faut utiliser l’accessoire idoine, car les stations de recharge classiques sont nettement moins puissantes. Plus fort encore, le constructeur a doté son nouveau fleuron de la recharge inversée. L’idée introduite pour la première fois par Huawei est tout simplement de recharger sans‑fil un accessoire ou un autre smartphone en le posant tout simplement au dos du Mi 10. Même si l’on n’utilise pas tous les jours cette fonctionnalité, cela peut parfois sauver la mise.

 

Concurrence

Même si son prix en forte augmentation par rapport à la précédente génération de modèles haut de gamme de la marque peut lui faire perdre de sa superbe, le Xiaomi Mi 10 est un mobile résolument premium, moins cher que la plupart de ses concurrents. On pense bien entendu aux Samsung Galaxy S20 ou encore au Huawei P40 Pro qui dépasse la barre des 1 000 euros. Le constructeur poursuit donc son chemin vers le succès. Car il semble ne pas connaître la crise puisqu’il vient d’annoncer d’excellents résultats commerciaux malgré la situation très compliquée que nous traversons tous.

Fiche technique
Type : Smartphone
Écran : 6,67"
Résolution : 2 340 x 1 080 px
Stockage : 256 Go
Batterie : 4 780 mAh
RAM : 12 000 Mo
Processeur : Qualcomm Snapdragon 865 (ARM, 2,84 GHz Ghz, 8 cœurs, 12 000 Mo RAM)
Ecran : OLED (tactile capacitif, 2 340 x 1 080 pixels)
Lecteur d'empreinte : oui
Réseau : 5G, Wi-Fi ax, Bluetooth 5.1 + EDR, NFC
Caméra : capteur arrière 108 + 12 + 2 + 2 Megapixels avec flash, capteur avant 20 Megapixels
 
Connectique : , Deep Color, Upscaling vidéo 1080p, port USB Host, lecteur de carte sans
Compatibilité : MP3, WMA, AAC, Ogg, Flac, résolution maximum Ultra HD (2160 lignes), HDR10+, Divx, WMV, Mpeg2 (via app. tiers), Mpeg4
Fonctions : magasin d'applications universel, UPnP , standard vidéo manuelle, PAL 50 Hz, NTSC 60 Hz
Finition : noir ou vert corail
Dimensions (L x H x P) : 162,5 x 74,8 x 9 mm
Poids : 0,208 kg
ph image
Verdict technique

Indéniablement, tous les ingrédients sont réunis ici pour faire de Mi 10 un haut de gamme très complet et à la pointe de la technologie présente voire future comme la 5G. Une fiche technique prometteuse avec des composants de toute dernière génération. Mais tout ce petit monde assemblé ensemble forme‑t‑il un smartphone performant ?

 

Grand luxe et grand confort ?

Le Xiaomi Mi 10 est un grand smartphone qui prend plus naturellement place dans une grande main, car il demeure un peu large, 74,8 mm en l’occurrence. Rien de rédhibitoire, mais il faut faire preuve de souplesse articulaire pour atteindre le haut de l’écran afin de dérouler le panneau de notification. Le poids est aussi élevé et peut s’avérer un peu pénalisant si vous avez par exemple l’habitude de glisser votre smartphone dans la poche d’une chemise. La surface du capteur biométrique intégré à l’écran est un peu basse à notre goût. Le pouce vient souvent atterrir quelques centimètres au‑dessus comme l’illustre la photo ci‑dessous. En revanche, ce lecteur d’empreinte digitale se montre très rapide et le smartphone se déverrouille immédiatement. Mention spéciale pour l’écran incurvé qui apporte indéniablement un plus en matière de confort de prise en main.

 

 

Le bouton allumage/mise en veille est bien placé, un bon point sur un grand smartphone. La seule petite séance de gymnastique nécessaire est pour monter le volume. Mais nous avons vu bien pire. Pour la qualité de fabrication, c’est du très haut niveau. Dommage cependant que les traces de doigt apparaissent si présentes au dos du terminal.

 

Pour la partie logicielle, que de progrès réalisés par les fabricants de smartphones chinois. L’interface utilisateur a perdu son côté très asiatique pour se rapprocher des goûts des consommateurs européens. L’interface MIUI 11 est donc très agréable à utiliser et vient se placer par‑dessus Android 10. Les possibilités de personnalisations sont particulièrement nombreuses, mais ce n’est pas pour autant que l’on se retrouve face à une usine à gaz. Chacun devrait pouvoir se débrouiller sans suer à grosses gouttes. La traduction est de qualité et le mode Sombre est très agréable au quotidien. L’absence de tiroir d’applications peut laisser sur leur faim certains utilisateurs gênés par cette trop grande similitude avec iOS. Au chapitre des applications pré‑installées, nous retrouvons quasiment toute la panoplie de Google et quelques must‑have comme Facebook ou Instagram.

 

Écran très réussi

L’écran est certainement un des éléments les plus importants pour les smartphones modernes.  Ce dernier prend sans cesse plus d’importance sur le terminal jusqu’à occuper, comme ici, près de 90% de la façade. La dalle retenue par Xiaomi s’appuie sur la technologie Amoled. Elle se montre compatible avec les contenus HDR10+ tandis que le smartphone sera capable d’accéder à tous les services de streaming vidéo en qualité maximale puisqu’il est conforme avec les DRM Widevine L1. Mais Xiaomi a décidé d’aller encore plus loin en offrant à cet écran une fréquence de rafraîchissement plus élevée que la norme avec 90 Hz soit un rafraîchissement de l’image 90 fois par seconde. Pour rappel, la norme est de 60 hertz. Cette différence permet au smartphone d’offrir une plus grande fluidité par exemple dans l’interface et les jeux, pour peu que ceux‑ci soient optimisés pour cette fréquence. Contrairement à certains concurrents, le Mi 10 ne propose pas un mode Intelligent passant automatiquement entre 60 Hz et 90 hertz. Ici il faut choisir entre l’un et l’autre par le biais d’un sous‑menu des paramètres.

 

 

La colorimétrie est par défaut très bonne avec simplement une légère prédominance du bleu. Elle devient parfaite une fois que l’utilisateur se sera plongé quelques minutes dans les nombreuses options de réglage. Les possibilités sont nombreuses et tout le monde devrait pouvoir obtenir un rendu qui lui sied, y compris les amateurs de couleurs un peu saturées (cf. photo ci‑dessus et ci‑dessous). À l’usage, nous avons affaire à un très bel écran doté d’un contraste virtuellement infini grâce à l’Oled, et sa luminosité plutôt élevée lui permet de demeurer lisible en extérieur, y compris sous un beau soleil. La caméra frontale simple se fait forcément plus discrète que sur les smartphones dotés d’une double Selfie caméra, le Realme X50 Pro peut se sentir visé…

 

 

Son, les deux font la paire

Après l’image, le son… Comme la plupart des smartphones haut de gamme actuels, le Mi 10 intègre deux haut‑parleurs. Celui du bas est placé dans la tranche inférieure du smartphone tandis que celui du haut qui est aussi et surtout utilisé pour les fonctions téléphoniques s’exprime au travers d’une minuscule grille placée juste au‑dessus de l’écran. A priori, les deux composants seraient identiques. Pourtant nous avons perçu un léger déséquilibre entre les deux. Le transducteur du bas est un peu plus présent. Est‑ce que cette différence n’est due qu’à l’emplacement différent ? Dans l’ensemble la stéréophonie peut être ressentie et la puissance est élevée. Il est possible de suivre confortablement une série TV ou une vidéo sur YouTube. Bien entendu, pour la musique c’est autre chose, mais ce n’est pas vraiment ce que l’on demande à des haut‑parleurs de smartphone.

 

 

Le Xiaomi Mi 10 n’intègre pas de prise casque classique. Il est possible de passer par la connexion Bluetooth, le smartphone supportant tous les codecs et profils actuels. Si vous préférez une connexion filaire, il faudra en passer par les écouteurs USB‑C fourni, ou par le mini Dac USB‑C vers prise casque analogique fourni lui aussi. Dans le menu Son des paramètres du smartphone, quelques réglages sont proposés notamment des effets sonores : le rendu peut s’adapter automatiquement au type de contenu lu, mais il demeure possible de changer manuellement le profil entre Musique, Vidéo et Voix (cf. photo ci‑dessus). Des effets visuels peuvent accompagner votre écoute musicale, un pur gadget bien entendu.

 

De la puissance à revendre

À l’aune de nos différents benchmarks dont les résultats vous ont été présentés plus haut, nous nous attendions à un smartphone particulièrement fluide. Pas de suspens inutile, c’est bien évidemment le cas. Le processeur Qualcomm Snapdragon 865 fait une nouvelle preuve de sa puissance avec en prime une montée en température parfaitement maîtrisée sur le Xiaomi Mi 10. Cet élément est particulièrement important. Pour le confort d’utilisation bien entendu, il n’est pas très agréable d’avoir entre les mains un mobile bouillant, mais aussi pour les performances générales. En effet, lorsque les températures ne montent pas trop haut, le processeur et son circuit graphique conservent leur fréquence de fonctionnement maximale maintenant du même coup leur niveau de performance plus longtemps.

 

Nous avons déjà vu des smartphones chauffer de manière excessive qui voyaient leur fluidité s’effondrer au bout de quelques minutes, à peine, d’utilisation intensive. Dans le jeu par exemple, mais aussi lors d’un enregistrement vidéo Ultra HD 4K. Là, rien de tout cela. Il faut dire que Xiaomi a particulièrement soigné le dispositif de refroidissement de son smartphone. Nous retrouvons en effet la technologie LiquidCool qui s’appuie sur une chambre de refroidissement constituée de six couches de graphite et de gel thermique. Le Mi 10 est donc un smartphone réactif qui fait face à tous les usages, même les plus exigeants.

 

 

Photo, du très beau travail à part la nuit

La partie photo des smartphones haut de gamme est de plus en plus complexe et ce n’est pas ce Xiaomi qui dira le contraire. Nous avons donc ici affaire à un capteur principal Samsung Bright S5KHMX Isocell 108 mégapixels. Par défaut, le mode Pixels Binning est activé. Cela signifie que les pixels sont réunis par groupe de quatre afin de maximiser leur capacité à capturer la lumière et donc d’améliorer le rendu des clichés en basse luminosité. Logiquement, nous devrions obtenir des photos de 27 mégapixels donc, mais ce n’est pas le cas, car elles affichent 25 mégapixels soit en l’occurrence 5 792 x 4 344 pixels (contre 12 032 x 9 024 mégapixels en configuration 108 mégapixels). Les deux mégapixels d’écart s’expliquent par un traitement numérique appliqué par le smartphone pour corriger toute déformation optique.

 

Pour notre première séance de tests, nous avons droit à un très beau soleil. Dans ces conditions, le Xiaomi Mi 10 se montre capable de produire de très belles photos. Elles présentent un très beau piqué avec un niveau de détails impressionnant. Le traitement numérique est maîtrisé avec cependant une légère tendance à « booster » les couleurs pour un résultat final très agréable, mais pas toujours 100% naturel. La mise au point est précise et véloce. Du très bel ouvrage. Il est possible de rapidement basculer dans la pleine définition du capteur, mais pour être franc cela ne présente que très peu d’intérêt. Si la puissance du Mi 10 permet de traiter très rapidement ces grosses photos pesant plusieurs dizaines de mégaoctets, celles‑ci montrent plus de bruits pour un gain de détails minime. Elles souffrent encore plus lorsque la lumière manque. En basse luminosité et a fortiori de nuit, la caméra principale parvient à réaliser des clichés utilisables, mais le traitement numérique a ici tendance à trop lisser le rendu final, sacrifiant ainsi bon nombre de détails. La balance des blancs perd parfois pied et s’éloigne de la réalité. Les ténors du marché comme le Google Pixel 4 n’ont pas de souci à se faire sur ce plan. Logiquement, en mode 108 mégapixels, les choses ne s’améliorent pas, au contraire même.

 

Le Xiaomi Mi 10 se passe de téléobjectif et c’est donc la caméra principale qui sera mise à contribution pour faire office de zoom numérique x2. Dans cet exercice souvent délicat, notre smartphone du jour s’en sort plutôt bien, du moins face à une scène bien éclairée. Les couleurs sont éclatantes et le piqué correct.

 

 

Le second module est un ultra grand‑angle dont l’optique est considérée dans l’interface de l’application Caméra comme l’équivalent à un zoom x0,6, la caméra principale correspondant alors au zoom x1. Les photos prises avec l’ultra grand‑angle présentent une belle cohérence chromatique avec le module principal, ce qui n’est pas toujours le cas. Les distorsions optiques sont plutôt maîtrisées et les photos sont généralement nettes malgré l’absence d’autofocus (cf. les photos ci‑dessus : grand‑angle pour la première, ultra grand‑angle pour la deuxième et zoom x2 pour la troisième). En revanche, oubliez cet ultra grand‑angle de nuit, car il avoue très rapidement ses limites.

 

 

 

 

Avec son capteur de seulement deux mégapixels qui, en prime, ne bénéficie pas d’autofocus, il ne faut certainement pas s’attendre à des miracles de la part de la troisième caméra dédiée à la macrophotographie. Mais contre presque toute attente, il est possible de réaliser des clichés d’assez bonne qualité (cf. photo ci‑dessous). Il faudra plus les utiliser pour les réseaux sociaux que pour des impressions. Logique, ils ne font que 1 600 x 1 200 pixels. Nous avons cependant constaté des artefacts lumineux et des couleurs parfois très fantaisistes. Dans des conditions d’éclairage optimales, nous avons pu obtenir un meilleur résultat en zoomant dans une photo prise avec la caméra principale. À réserver donc aux très gros plans.

 

 

Le mode Portrait combine la caméra principale et une caméra supplémentaire dédiée qui apporte des informations ultra‑précises au sujet de la profondeur de champ. Le résultat est globalement très satisfaisant avec un rendu final plutôt naturel. Le découpage du sujet se montre précis bien qu’en y regardant de très près, quelques défauts puissent apparaître notamment autour des mèches rebelles.

 

À l’avant, l’utilisateur bénéficie d’une caméra dotée d’un capteur 20 mégapixels. Elle permet de réaliser des selfies détaillés avec simplement parfois des difficultés à gérer les forts contre‑jours ou un soleil trop direct.

 

De la 8K sur un smartphone !

Pour l’enregistrement vidéo, Xiaomi a décidé de suivre la même voie que Samsung en offrant à son Mi 10 la possibilité de filmer en UHD 8K soit 7 680 x 4 320 pixels avec 30 images par seconde ! Bien évidemment, les fichiers ainsi générés sont tout simplement énormes, une problématique d’autant plus prégnante que ce smartphone ne dispose pas d’emplacement micro‑SD. Pour vous donner un autre d’idée, nous avons réalisé plusieurs enregistrements et en moyenne une minute de film donne un fichier de 804 Mo contre environ 400 Mo en UHD 4K à 30 images par seconde. Le processeur d’image intégré à la plateforme Qualcomm gère parfaitement cette énorme définition comme l’ensemble du smartphone. Le traitement du fichier est rapide et le Mi 10 ne chauffe pas plus que cela.

 

Se pose inévitablement la question de l’intérêt au‑delà de démontrer son savoir‑faire et d’asseoir son discours marketing ? Ne nous voilons pas la face, pour l’immense majorité des utilisateurs, la 8K n’apportera rien. Déjà, tout le monde n’a pas une TV capable d’exploiter cette débauche de pixels. Mais ensuite, le gain réel, à l’œil, n’est pas perceptible par tout le monde ni sur tous les téléviseurs. Pour en profiter, mieux vaut disposer d’une grande diagonale, 75’’ (191 cm) au minimum. En revanche, le vidéaste amateur qui monte ses vidéos sur son ordinateur aura, par exemple, une plus grande latitude pour recadrer son film. Nous avons particulièrement apprécié le rendu en 4K et 60 images par seconde. La fluidité de la vidéo est parfaite et la stabilisation plutôt efficace. De plus, le Mi 10 gère très bien les changements brusques de luminosité. Xiaomi a choisi de mettre particulièrement en avant les capacités vidéos de son smartphone qui offrent par exemple pas moins de huit filtres créatifs inspirés des productions cinématographiques ou encore la possibilité de flouter l’arrière prend en vidéo comme il est possible de le faire depuis longtemps en photo.

 

 

Excellente autonomie

Le Xiaomi Mi 10 dispose d’une batterie de forte capacité puisqu’elle affiche une capacité de 4 780 mAh. En pratique, nous avons quasiment atteint les deux jours d’utilisation, ce qui constitue une excellente performance. En basculant le smartphone en 90 Hz, l’autonomie baisse, mais dans une très faible proportion. En voilà de bonnes nouvelles. Avec l’adaptateur secteur fourni, une recharge complète prend un peu moins d’une heure. C’est correct sans plus, car plusieurs concurrents font mieux depuis quelques mois. Comme toujours, le début de la charge est plus rapide et il est ainsi possible de retrouver la moitié du niveau de la batterie en une vingtaine de minutes.

 

Faute de station de recharge Wireless compatible, nous n’avons malheureusement pas pu tester la recharge sans‑fil 30 W qui devrait être, en théorie, quasiment aussi rapide que la recharge filaire. En revanche, la recharge inversée fonctionne bien. Nous avons ainsi pu donner quelques mAh à la batterie d’un iPhone.

 

Conclusion

Si certains doutaient encore des capacités de Xiaomi d’innover et de se placer dans les cours des grands notamment dans le haut de gamme, il semble évident que la marque asiatique en est aujourd’hui tout à fait capable. En effet, le Mi 10 est un smartphone réussi et équilibré. Sa qualité de fabrication et son design sautent aux yeux, à condition toutefois d’oublier les traces de doigts qui envahissent son dos. Du côté technique, il ne manque rien et sa caméra principale semble au niveau des meilleures dans de bonnes conditions d’éclairage. En effet, elle présente quelques lacunes en basse luminosité. Autre bémol, l’absence d’étanchéité. Alors si vous avez envie d’un mobile 5G ultra‑puissant et doté d’une autonomie solide, inutile peut‑être d’aller chercher plus loin.

+ Les points forts
»  
Puissance impressionnante
»  
Écran de grande qualité et fréquence 90 Hz
»  
Surcouche logicielle complète et esthétique
»  
Qualité de fabrication
»  
Autonomie solide
- Les points faibles
»  
Pas d’étanchéité
»  
Absence de prise casque
»  
Photos en basse luminosité moyennes
»  
Prix en forte hausse, mais encore concurrentiel
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

BONNES AFFAIRES
Voir l'offre
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES