Smartphone

Oppo Reno6

Par Michel Brunet - Publié le 01/03/22
Mustav
Prix indicatif : 499 € TTC
Note AVCesar.com
Type : Smartphone
Stockage : 128 Go
Caméra : 64 +8 +2 Megapixels
Selfie caméra : 32 Megapixels
Dimensions (L x H x P) : 156,8 x 72,1 x 7,6 mm
Poids : 0,182 kg
L’essentiel

Le moins que l’on puisse dire est qu’Oppo ne perd pas de temps. La marque asiatique investie beaucoup en communication. Dans le sport notamment avec le football et le tennis et plus récemment dans la chanson avec le partenariat avec les artistes Gims et Vitaa. Bien entendu ces investissements n’expliquent pas à eux seuls le succès commercial des smartphones de la marque qui a atteint à la rentrée dernière, en septembre 2021, la barre symbolique de 10% de parts de marché.

 

 

Oppo développe en effet une gamme complète avec des mobiles au design travaillé et aux caractéristiques techniques bien pensées. La gamme Reno correspond à des terminaux milieux de gamme axés photo et vidéo. La réalité est un peu plus complexe sachant que la proximité avec d’autres modèles comme le Find X3 Neo, très proche du Reno6 Pro brouille un peu les cartes. Le Reno6 tout court possède en revanche sa propre personnalité avec des lignes tendues qui évoquent invariablement certains iPhone et qui s’éloignent des courbes majoritairement présentes sur les smartphones actuels.

 

Il est proposé en France en une seule configuration mémoire, soit 8 Go de Ram et 128 Go de stockage, mais en deux couleurs : noir stellaire ou bleu arctique comme l’exemplaire que la marque nous a fourni pour ce test. Son prix indicatif est de 499,90 euros.

 

Oppo Reno6, très beau smartphone droit dans ses bottes

N’y allons pas par quatre chemins. Le Reno6 est un très beau mobile. Sa version bleue est discrète. Attention, cette discrétion n’est pas synonyme de banalité, mais de classe, de souci du détail. Oppo a opté pour des flancs en aluminium droits qui évoquent les iPhone 4 et 5. La partie arrière est plate. Elle s’appuie sur du verre ayant subi de nombreux traitements : sa finition mate résiste très bien aux traces de doigt, ce qui est assez rare pour être souligné. Le bloc photo occupe une surface relativement importante, mais il ne fait pas dans le superfétatoire comme certains concurrents. Il dépasse un peu, mais là aussi il finit par se faire oublier. Il faut dire qu’il arbore lui aussi le même bleu. 

 

 

Sur le côté droit, l’Oppo Reno6 accueille le bouton de mise sous tension emblématique des smartphones de la marque. Très fin, il est orné d’un liseré vert du plus bel effet (cf. photo ci‑dessous). De l’autre côté, les deux touches de réglage du volume se remarquent à peine (cf. photo ci‑dessus). La base du mobile est occupée par le connecteur USB‑C et par une trappe dans laquelle peuvent venir se glisser deux nano‑Sim (cf. deuxième photo ci‑dessous). Point d’emplacement micro‑SD et de prise casque mini‑Jack 3,5 mm donc.

 

 

Les finitions sont impeccables et on regrette simplement l’absence de certification IP garantissant son étanchéité. Le Reno6 présente une grande finesse : à peine 7,6 millimètres. Il se glisse donc facilement dans toutes les poches où il se fera oublier malgré un poids pas si léger que cela puisqu’il pèse 182 grammes.

 

 

Oppo Reno6, un écran classique

La façade est occupée à hauteur de 88,3% par un écran offrant une diagonale 6,43’’ (16,33 cm). La dalle Amoled présente une définition de 1 080 x 2 400 pixels, du Full HD+ donc. La densité de pixels est de 409 points par pouce. Le tout est au ratio 20/9e, un format plutôt allongé qui permet au Reno6 de conserver une certaine étroitesse. Sa largeur est en l’occurrence de 72,1 millimètres. Pour rappel, l'Oppo Reno4 précédemment testé par nos soins (cliquez sur la référence du produit pour découvrir le test complet de la rédaction AVCesar.com) affiche, lui, une largeur de 74 millimètres. La dalle dispose d’une fréquence de rafraîchissement de 90 Hz, cela permet d’obtenir une plus grande impression de fluidité lors du scrolling vertical ou face à des jeux compatibles.

 

L’utilisateur peut toutefois choisir de demeurer en 60 Hz afin d’économiser la batterie du smartphone (cf. photo ci‑dessous). La caméra frontale prend place dans un poinçon placé dans un angle. Plus bas nous retrouvons un lecteur d’empreintes digitales très efficaces. L’écran est protégé par une vitre en verre Corning Gorilla Glass 5. Notons qu’un film de protection souple est posé en usine.

 

 

Oppo Reno6, une mécanique prometteuse

Si Oppo a des liens très forts avec Qualcomm, le constructeur chinois fait une petite entorse à cette idylle pour son Reno6. En effet, celui‑ci s’appuie sur une mécanique également originaire de l’Empire du Milieu. Il s’agit en effet d’un processeur MediaTek MT6877 Dimensity 900. Cette puce est gravée en 6 nm alors que le Snapdragon 765G que l’on retrouve souvent dans cette tranche de prix se cantonne à 7 nanomètres. Pour rappel, ce paramètre permet au processeur d’intégrer plus de composants et notamment de transistor par millimètre carré. Il offre ainsi une meilleure efficacité énergétique, ce qui se traduit par une consommation plus économe, une chauffe plus modérée et par une capacité plus importante à monter en fréquence.

 

Le Dimensity 900 intègre deux cœurs Cortex‑A78 cadencés à 2,4 GHz et six cœurs Cortex‑A55 dont la fréquence est fixée à 2 gigahertz. La plateforme Mediatek accueille aussi le circuit graphique Mali‑G88 MC4 et la partie radio. Celle‑ci se compose d’un modem apportant la compatibilité avec les réseaux mobiles jusqu’à la 5G. Mediatek annonce des débits maximaux théoriques largement au‑delà des capacités des réseaux déployés par les opérateurs. Le Reno6 offre la compatibilité avec le Wi‑Fi 6, le Bluetooth 5.2 et le NFC.

 

Oppo Reno6, un trio de caméra

La caméra principale du Reno6 combine un capteur 64 Mpls et une optique qui équivaut à un 25 mm argentique. Cette dernière comportant six éléments se veut plutôt lumineuse avec une ouverture f/1,7. Le second module est un ultra grand‑angle qui présente quant à lui un champ de vision sur 120 degrés. Derrière cette optique f/2,2, nous trouvons un capteur 8 mégapixels. Enfin la troisième caméra se consacre aux photos macro. Elle déploie pour cela un capteur 2 Mpxls et une optique f/2,4. Bien entendu, tout cet équipement est régi par de nombreuses fonctionnalités logicielles dont une bonne partie s’appuie sur des algorithmes et l’intelligence artificielle.

 

 

Oppo Reno6, une recharge encore plus rapide

L’Oppo Reno6 dispose d’une batterie de 4 300 mAh, c’est un peu mieux que la précédente génération et une bonne performance au regard de la finesse de ce smartphone. La marque chinoise a fait beaucoup parler d’elle par sa technologie de recharge rapide SuperVOOC 2.0 qui s’appuie sur un bloc secteur 65 W et une batterie divisée en deux éléments de même capacité. Oppo indique que le Reno6 nécessite seulement 28 minutes pour une pleine charge. Il serait capable d’atteindre 25% de la batterie en 5 mn, soit l’équivalent de 4 heures de lecture vidéo. Nous ne manquerons bien entendu pas de confirmer ces impressionnants chiffres dans notre test. Signalons l’absence de recharge sans‑fil.

 

Concurrence

Les smartphones entre 450 € et 500 € se situent dans le haut du panier du secteur milieu de gamme, mais des acteurs sont venus depuis quelques années semer un peu le trouble. C’est le cas notamment de Realme et Xiaomi qui parviennent pour ce prix à proposer des smartphones embarquant les mêmes processeurs que les modèles haut de gamme. Malgré tout, la puissance ne fait pas tout et Oppo entend bien nous le prouver en soignant le design, l’interface logicielle et les petits plus fonctionnels. Bref, la marque s’attache à réaliser un smartphone élégant et homogène.

Fiche technique
Type : Smartphone
Écran : 6,43"
Résolution : 2 400 x 1 080 px
Stockage : 128 Go
Batterie : 4 300 mAh
RAM : 8 000 Mo
Processeur : MediaTek Dimensity 900 (ARM, 2,4 Ghz, 8 cœurs, 8 000 Mo RAM)
Ecran : OLED (tactile capacitif, 2 400 x 1 080 pixels)
Lecteur d'empreinte : oui
Réseau : 5G, Wi-Fi ax, Bluetooth 5.2 + EDR, Miracast, NFC
Caméra : capteur arrière 64 +8 +2 Megapixels avec flash, capteur avant 32 Megapixels
 
Connectique : , port USB OTG, lecteur de carte sans
Compatibilité : MP3, WMA (via app. tiers), AAC (via app. tiers), Ogg (via app. tiers), Flac, résolution maximum Ultra HD (2160 lignes), Divx, WMV, Mpeg2 (via app. tiers), Mpeg4
Fonctions : magasin d'applications universel, UPnP (via app. tiers), standard vidéo automatique, PAL 50 Hz, NTSC 60 Hz, désentrelacement (vidéo/film)
Finition : noire ou bleue
Dimensions (L x H x P) : 156,8 x 72,1 x 7,6 mm
Poids : 0,182 kg
ph image
Verdict technique

Ce très beau smartphone est loin d’être une coquille vide. Il présente une mécanique plutôt efficace et une autonomie convenable qui est sublimée par une vitesse de charge stupéfiante. Sa partie photo est convaincante de jour, mais nous avons toujours du mal à trouver une utilité aux caméras macro qui ont fleuri sur nombre de smartphones.

 

 

Oppo Reno6, l’ergonomie

En optant pour un écran 20/9e, Oppo a pu obtenir un smartphone plutôt étroit. Cela facilite logiquement la prise en main par les paluches de toutes les tailles. Le smartphone ne glisse pas avec ses flancs droits. Bien entendu, il affiche une hauteur assez importante qui rend un peu plus délicat l’accès à la partie supérieure de l’écran tactile. Il faut dans la plupart des cas changer sa prise pour dérouler le panneau des notifications ou le panneau de commandes. En revanche, les boutons matériels sont très bien placés. Les doigts viennent assez naturellement se positionner dessus, y compris à l’aveugle. Un bon point que l’on ne pourra malheureusement pas attribuer aussi au lecteur d’empreinte digitale. Si son fonctionnement est parfait, permettant un déverrouillage quasi immédiat du smartphone, la zone biométrique est un peu basse et oblige à faire preuve de souplesse pour l’atteindre. Rien d’insurmontable, mais bon… Si vraiment vous êtes gêné, vous aurez toujours l’opportunité d’utiliser la reconnaissance faciale.

 

 

Oppo Reno6, l’écran

Doté de caractéristiques plutôt classiques aujourd’hui, l’écran de l’Oppo Reno6 s’offre les services d’une dalle Amoled améliorée par rapport à son prédécesseur. Le taux de contraste passe ainsi de 800 000:1 à 1 000 000:1. La luminosité est plutôt élevée, elle peut atteindre 600 nits (avec même un pic à 750 nits) avec une excellente lisibilité au soleil, ce qui permet à l’écran de demeurer pleinement utilisable en extérieur. Un bon point en grande partie inhérent à la technologie Amoled. Celle‑ci lui permet aussi d’afficher des noirs parfaits. La colorimétrie est pleinement satisfaisante surtout lorsque l’utilisateur prendra la peine de se pencher sur les différents réglages permis par la surcouche Oppo ColorOS 11.3.

 

 

Il aura ainsi le choix entre deux modes de couleurs : vif ou doux, le premier couvrant 93,28% de l’espace DCI‑P3, et le second 73,72% de ce dernier selon la marque. La température des couleurs peut être ajustée pour un rendu plus froid ou plus chaud. Oppo déploie son moteur 01 Ultra Vision qui améliore le rendu des couleurs des vidéos en transformant des sources SDR en HDR. Ce n’est pas toujours vraiment perceptible pour être francs.

 

La fréquence de rafraîchissement boostée à 90 Hz est devenue un classique en 2021. L’apport est réel, mais toujours aussi difficile à expliquer. Il faut essayer pour s’en rendre compte. La différence de 30 Hz est subtile, mais réelle. Bien entendu, l’Oppo Reno6 permet un accès complet à toutes les plateformes de SVOD. Il faudra simplement parfois faire avec des bandes noires sur des sources qui auront du mal à s’adapter à l’écran 20/9e.  

 

Oppo Reno6, le son

Malheureusement pour tenir son engagement sur la finesse, Oppo doit oublier la présence d’un second haut‑parleur qui assurerait un rendu stéréophonique. L’unique transducteur prend place dans la tranche inférieure du smartphone. Celui‑ci fait ce qu’il peut, mais il ne peut rivaliser avec les smartphones embarquant un système plus complet. La tenue à haut volume est défaillante avec de la saturation. La musicalité n’est pas vraiment au rendez‑vous avec un rendu axé sur les hauts médiums. Cela suffit pour suivre une série, mais les mélomanes passeront très rapidement voire immédiatement à l’utilisation d’un casque. La solution Bluetooth devrait être la plus fréquemment choisie en l’absence de prise analogique. La puce Bluetooth supporte les codecs SBC, AAC, APT‑X HD, LDAC et LHDC.

 

 

La technologie Dolby Atmos est une nouvelle fois présente (cf. photo ci‑dessus), mais elle bénéficie d’une mise à jour par rapport au Reno4. L’utilisateur peut toujours choisir le traitement numérique en fonction du scénario d’utilisation du smartphone, mais une autre option apparaît : adapter le traitement à l’environnement d’écoute avec quatre possibilités (intérieur, extérieur, navette c’est‑à‑dire les transports publics et l’avion). Là encore, les habitués du Dolby Atmos vont être déçus du résultat proposé. La spatialisation, perceptible, manque d’emphase, de précision et d’effets 3D. En même temps, ce n’est pas l’essentiel pour l’utilisateur du Reno6.

 

Oppo Reno6, la fluidité

En termes de puissance brute, le processeur MediaTek ne s’en laisse pas conter par rapport aux Qualcomm Snapdragon 765G qui équipe le Reno4. Il le devance avec tous les benchmarks auxquels nous l’avons confronté. Nous mettons de côté le score à AnTuTu, car l’application désormais exclue du Play Store officiel a changé de version et les résultats ne sont pas directement comparables. Le Reno6 obtient un score de 469 464 points, ce qui le place juste derrière le nouveau Snapdragon 778G.

 

Sous Geekbench 5, le Reno6 obtient un score de 778 points en Single Core et 2 249 points en Multi Core contre respectivement 607 et 1 762 points pour son prédécesseur soit un gain de 28,17% et 27,64%. Pour les joueurs, nous avons lancé le bench 3DMark Sling Shot Extreme. Nous avons alors atteint le score de 4 071 points soit un gain de 23,51% par rapport au Reno4.

En pratique, l’expérience est fluide avec des applications qui se lancent rapidement pour ne pas s’essouffler par la suite. Le smartphone est tout à fait capable de faire face aux usages les plus exigeants. Même chose pour les jeux pour lesquels un mode spécifique matérialisé par l’application Games est proposé afin de tirer 100% du hardware du smartphone. Et le tout se déroule sans chauffe excessive.

 

 

Le duo formé par l’interface Oppo ColorOS 11.3 et Android 11 est efficace et optimisé. Esthétiquement, les possibilités de personnalisation sont nombreuses et originales. Mais, au‑delà, ColorOS demeure accessible pour l’utilisateur lambda tout en offrant tout ce que le geek désire en matière de fonctionnalités avancées.

 

Oppo Reno6, la photo

La caméra principale utilise par défaut le pixel‑binning : en réunissant les pixels par groupe de quatre, le smartphone optimise le rendu des photos surtout dans des environnements peu lumineux. Logiquement, les clichés n’afficheront alors que 16 mégapixels. Il demeure toutefois permis de basculer en 64 mégapixels. Une option simplement utile à nos yeux si vous pensez recadrer une photo. En journée, le Reno6 se montre convaincant. L’image fait le plein de détails et le rendu des couleurs est très agréable.

 

 

Si vous le trouvez un peu trop « boosté », il vous suffira de désactiver l’IA. L’autofocus fonctionne parfaitement dans toutes les circonstances. La netteté est impressionnante. En basse luminosité, la caméra principale est plutôt efficace même si les couleurs s’éloignent définitivement de la réalité, mais elle réalise des photos exploitables avec un bruit numérique sous contrôle. La nuit, un mode dédié est proposé. Notons qu’il ne s’active pas automatiquement contrairement à ce que propose un iPhone par exemple. Mais un clic ou deux de plus n’est rien face à un résultat plutôt bluffant à condition de tenir fermement le smartphone, car le temps de pose s’allonge alors.

 

 

L’ultra grand‑angle n’offre pas la même qualité  (cf. photo ci‑dessous). De jour, les photos affichent un déficit de piqué qui est plutôt logique, car le capteur ne propose que 8 mégapixels. Lorsque la lumière devient plus rare, le tableau se gâte avec des détails dévorés par les tentatives désespérées des traitements numériques pour sauver la prise de vue. La caméra frontale peut compter sur un capteur 32 mégapixels.

 

 

Oppo Reno6, la vidéo

Même si la plateforme MediaTek est à l’origine de l’impossibilité d’atteindre 60 images par seconde en Ultra HD 4K, la vidéo est bien un élément central du Reno6. En effet Oppo y intègre de nombreuses fonctions créatives. Outre un mode Super ralenti qui atteint 960 im/s en HD, nous trouvons le mode Portrait Pro qui (comme en photo) va appliquer un flou à l’arrière‑plan de la scène, le Live HDR pour filmer en HDR, un mode Nuit vidéo, la fonction embellissement ou encore le Focus Tracking et le Portrait couleurs IA (le fond passe en noir et blanc, seules les couleurs du sujet principal étant conservées).

 

 

En termes de qualités techniques, les vidéos capturées par le Reno6 sont fluides et dynamiques. Elles sont riches en détails et nettes. Le smartphone dispose pour cela d’un autofocus et d’une stabilisation particulièrement efficaces. 

 

Oppo Reno6, l’autonomie et la recharge

En usage courant, la batterie 4 300 mAh assure à l’Oppo Reno6 une autonomie qui peut facilement atteindre la journée et demie. La puce MediaTek tient donc en grande partie ses promesses. Et qu’en est‑il de la vitesse recharge promise cette fois par Oppo ? Nous avons quasiment pu reproduire les performances annoncées par la marque. Une pleine charge nous a pris exactement 30 minutes sachant qu’en 15 minutes la batterie a déjà retrouvé quasiment les 2/3 de sa capacité.

 

Cette vitesse constitue une autre manière d’envisager l’utilisation de son smartphone. Son autonomie intrinsèque prend alors à nos yeux moins d’importance. Si certains émettent quelques doutes sur la longévité de la batterie face à cette déferlante de watts, nous n’avons pas constaté de chauffe excessive. Oppo affirme maîtriser son sujet et le chargeur officiel est capable de dialoguer en temps réel avec la batterie pour un fonctionnement sûr. Dommage simplement qu’il faille se passer de la recharge sans‑fil.

 

 

Conclusion

L’Oppo Reno6 est un bon smartphone qui se distingue par ses lignes atypiques que nous trouvons vraiment très réussies. Sa taille de guêpe et ses finitions exemplaires séduisent. À l’usage, nous avons apprécié son comportement fluide dans tous les sens du terme grâce à sa mécanique suffisamment puissante et à sa surcouche logicielle très agréable. Sa caméra grand‑angle est performante, de jour comme de nuit. L’ultra grand‑angle déçoit un peu et la caméra macro demeure à nos yeux totalement gadget. Certains pourraient penser la même chose pour les nombreuses fonctionnalités créatives, notamment en vidéo, mais elles constituent un plus qui permet au Reno6 de tirer son épingle du jeu face à des smartphones concurrents semblant, sur le papier, mieux armés. Oppo poursuit dans sa voie pour nous démontrer que les gigahertz, les gigaoctets, les mégapixels ne font pas tout. La preuve par Reno6 en quelque sorte…

+ Les points forts
»  
Design élégant
»  
Qualité de fabrication
»  
Écran Amoled réussi
»  
Processeur MediaTek performant
»  
Caméra grand‑angle convaincante
- Les points faibles
»  
Ultra grand‑angle en retrait
»  
Pas d’étanchéité
»  
Pas de prise casque et de slot micro‑SD
»  
Prix sans doute un peu élevé
»  
Caméra macro inutile
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES
N°01
N°02
N°03
N°04
N°05
Accepter les cookies
Accepter
Refuser