Huawei/Honor et Google : l'amour dure trois mois ?

21.05.2019 / 12:33
/ Par Vincent Morette

Alors qu'hier, les ponts semblaient irrémédiablement coupés entre les marques chinoises Huawei/Honor et les sociétés de télécoms américaines, 24 heures après, la situation s'est un peu détendue…


Suite aux vives réactions des utilisateurs de smartphones Huawei/Honor, notamment aux États‑Unis, l'administration Trump a quelque peu assoupli sa position vis‑à‑vis du groupe chinois Huawei/Honor (cf. notre actualité (MAJ) Smartphones Huawei/Honor privés d'Android, YouTube, Play Store, Gmail…).

 





Trois mois de sursis

L'accès aux technologies des géants des télécommunications et du net américains n'est plus immédiatement coupé, le gouvernement américain ayant décidé de surseoir sa décision de trois mois. Pendant les 90 prochains jours, soit jusqu'au 19 août, Huawei/Honor pourra donc toujours commercer avec Google, Broadcom, Intel ou Qualcomm. Le secrétaire au commerce américain Wilbur Ross justifie cette levée d'interdiction auprès de l'agence Reuters : « Pour faire court, l'accès au secteur télécom lié à cette licence temporaire donne du temps au marché, notamment les utilisateurs de smartphones Huawei/Honor, pour s’organiser autrement et au ministère du Commerce US le temps de déterminer les mesures adéquates pour les sociétés américaines qui intègrent des équipements Huawei pour certains services essentiels ».

 

La parole à Huawei

Hier, après l'annonce de la sanction mais avant sa suspension pour trois mois, le groupe Huawei avait réagi officiellement par l'intermédiaire d'un bref communiqué officiel : « Huawei a contribué de façon importante au développement et à la croissance d’Android à travers le monde. En tant que l’un des partenaires clés d’Android à l’échelle mondiale, nous avons travaillé étroitement avec leur plateforme open source pour développer un écosystème qui profite à la fois aux utilisateurs et à l’industrie.

Huawei continuera d’apporter les mises à jour de sécurité et d’assurer les services d’après‑vente à tous les smartphones et tablettes déjà vendus et tous ceux disponibles sur le marché à travers le monde. Nous continuerons de construire un écosystème logiciel sécurisé et durable afin d’apporter la meilleure expérience à tous les utilisateurs dans le monde ».

 

Quel avenir ?

Reste maintenant à voir si le 19 août, tous les liens seront de nouveau coupés entre les firmes américaines et Huawei/Honor. Mais il apparaît probable que le constructeur chinois redouble d'efforts pour minimiser sa dépendance logicielle et matérielle aux sociétés d'Amérique du Nord. En dévoilant son propre système d'exploitation par exemple, sur lequel les ingénieurs chinois travailleraient d'arrache‑pied depuis un moment déjà, d'après d'insistantes rumeurs. Une interrogation demeure néanmoins, quid de la disponibilité à terme des services les plus populaires tels Netflix, Facebook, Twitter… ? On le constate, le pire a été évité ces dernières heures pour Huawei/Honor mais la situation reste plus que préoccupante.

Huawei/Honor et Google : l'amour dure trois mois ?
Amazon
796 €
BONNES AFFAIRES
COMPARATIFS
»
Comparatif : quelle tablette 7'' choisir ?
»
Six platines Blu-Ray 3D à moins de 160 €
»
6 stations d'accueil iPod/iPhone à moins de 600 €