American Gangster

Année : 2007
Réalisateur : Ridley Scott
Interprètes : Denzel Washington, Russell Crowe, Josh Brolin, Cuba Gooding Jr
Éditeur : Universal
BD : BD-50, 156' (version cinéma)/175' (version longue), zone B
Genre : thriller, couleurs
Interdiction : tous publics (certaines séquences peuvent choquer)
Sortie : 23/10/08
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
HD 1 080p (VC-1)
16/9 natif
Bande-son
Français DTS 5.1
Anglais DTS-HD Master Audio 5.1
Italien DTS 5.1
Allemand DTS 5.1
Espagnol DTS 5.1
Japonais DTS 5.1
Sous-titres
Français, anglais, allemand, italien, espagnol, néerlandais, thaïlandais, suédois, danois, finnois, norvégien, portugais, coréen
Amazon
11,60 €
1968. À droite, Richie Roberts (Russell Crowe), flic intègre façon Frank Serpico, qui se débat entre des collègues new-yorkais corrompus jusqu’à l’os et une procédure de divorce où se joue la garde de son fils. À gauche, Frank Lucas (Denzel Washington), chauffeur d’un parrain de Harlem récemment décédé qui, en pleine guerre du Vietnam, décide d’importer d’Asie du Sud-Est de l’héroïne pure. Son idée de génie : transporter la poudre en utilisant la logistique de l’armée américaine, de ses cargos militaires aux cercueils métallisés des boys de retour au pays.

En surface, American Gangster épouse la structure canonique du gangster movie, ascension et chute d’un caïd dont le petit commerce dépend de l’évolution de la guerre. Mavericks au sein de leur milieu respectif (l’un est noir et bouleverse les lois capitalistes d’une mafia blanche ; l’autre refuse de tremper dans les magouilles de ses collègues), Roberts et Lucas incarnent chacun à leur manière un code d’honneur en voie de disparition, une sorte de rectitude parfaitement classique qui n’épouse pas l’indécision des films dont le récit d'American Gangster (les Seventies) est contemporain.

Autrement dit, Scott signe un film presque anachronique qui s’immerge dans les années 70 mais n’en retrouve ni l’esprit (aucun signe de vacillement identitaire et/ou professionnel n’affecte les personnages), ni l’énergie (petite monotonie du récit qui peine à faire varier ses régimes, à sortir de ses gonds). Pendant près de trois heures, American Gangster poursuit deux lièvres à la fois (la description de deux hommes en particulier et celle d’une époque en général), et parvient à n’en saisir qu’un.

Jean-Baptiste Thoret - Publié le 21/11/08
Liste des bonus
- Choix de la version longue non censurée en VO uniquement (175') ou de la version cinéma (156')
- Commentaires audio du réalisateur et du scénariste
- Making of en cinq parties en SD (78')
- Trois dossiers complémentaires du making of en SD (25')
- Sujet sur les véritables personnages ayant inspiré le film en SD (5')
- Making of promo en SD (18')
- Émission TV américaine précédant la sortie du film en SD (21')
- Module sur les apparitions dans le film de deux stars du hip-hop US en SD (5')
- Deux clips vidéo
- Bande-annonce
- Possibilité de marquer ses scènes préférées
- Mode de visionnage interactif (U-Control) avec accès à certaines images du tournage sur la version longue uniquement


Commentaire
Si la version longue ne propose rien de franchement indispensable, le reste de l’interactivité se montre suffisamment étoffé pour permettre aux fans du cinéma de Ridley Scott de savoir comment cette histoire a été adaptée, produite et mise en image avec un souci permanent de crédibilité. En prime sur la version longue, l'option U-Control permettant de visionner le film de manière très instructive. Il ne manque plus que la HD.

Note bonus : 5/6
Image
Image décevante. On se souvenait que le DVD n'était pas génial, mais là, ouch… Pour de la HD, c'est moche. La photo reste atrocement terne, les couleurs demeurent sans vie et la définition est loin de casser la baraque. Sans compter que les couleurs désaturées du film nuisent grandement aux contrastes, notamment sur toutes les portions sombres de l’image.

Top image : aucun
Note image : 3/6
Son
Rien de très spectaculaire sur la VO DTS-HD MA 5.1, mais une spatialisation hyper-efficace et riche en basses de la bande originale du film. Pas de fusillades à tort et à travers ni de grands effets balistiques, mais une présence musicale exceptionnelle. La VF DTS 5.1 appuie moins sur les canaux arrière mais offre une envergure très convaincante également.

Top son : aucun
Note son : 5/6


PLANNING
DVD 18/09/19 Cujo
BLU 18/09/19 Cujo
BLUHD 18/09/19 Christine
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Jesse Tyler Ferguson - Modern Family saison 2
https://www.avcesar.com/source/interview/134/photo_1022184229.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/160/photo_1145102402.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/142/photo_0656162718.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/137/photo_0142105021.jpg
jesse-tyler-ferguson
matt-dillon
melissa-bernstein
ken-follett
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011