Coldplay Live 2012

Année : 2012
Réalisateur : Paul Dugdale
Interprètes : 16 titres dont In my Place, Yellow, Violet Hill, Princess of China, Viva la vida, Charlie Brown, Paradise
Éditeur : EMI
BD : 1 BD-50 + 1 CD, 97', toutes zones
Genre : concert, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 19/11/12
Prix ind. : 24,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.40
HD 1 080p (AVC)
16/9 natif
Bande-son
DTS-HD Master Audio 5.1
Dolby Digital 5.1
PCM 2.0
Sous-titres
Français, anglais, anglais pour sourds et malentendants, allemand, espagnol, iatlien, portugais (intermèdes voix off)
Amazon
79,99 €
Alors que des rumeurs circulent depuis le 21 novembre sur une éventuelle absence du groupe des grosses scènes pendant trois ans, voici venir en Blu-Ray le premier live de Coldplay depuis neuf ans. Un film enregistré sur l'immense tournée Mylo Xyloto, qui a rassemblé plus de 3 millions de spectateurs de Paris à Madrid en passant par Montréal et le festival en plein air de Glastonbury, Angleterre. Et c'est justement ces quatre extraits de concert que nous propose de découvrir le réalisateur Paul Dugdale, qui a aussi réalisé les live d'Adele au Royal Albert Hall de Londres et le Words on Fire de Prodigy.

Un docu‑concert mêlant les shows sur seize titres, mais aussi un trop court extrait du concert donné à la Cigale et des intermèdes parlés de Chris Martin, sortes de confessions intimes sur la tournée et la vie du groupe, entre moments joyeux (le regard yeux dans les yeux avec les fans : touchant) ou plus difficiles (le retour dans la chambre d'hôtel seul après le concert ou directement en avion à la maison, les dissensions du groupe, jouer alors que son enfant est malade…). Notons une grosse prédominance du show capté au Stade de France devant 75 000 personnes : pour une fois que les groupes étrangers choisissent la France pour leur sortie vidéo, on ne s'en plaindra pas.

Paul Dugdale voulait « un film à la fois intime et épique ». Mission réussie puisque ces 97 minutes parviennent à brosser le portrait d'un groupe résolument positif et singulier dans le monde de la pop rock. Revers de la médaille, on perd toute l'intensité d'un concert filmé dans son intégralité, avec montée en puissance de l'émotion au fil des morceaux pour atteindre le climax des tout derniers titres d'un concert et la communion totale avec le public (même si le coup des bracelets lumineux est épatant).

Difficile de tout avoir en même temps. En tout cas, le concept fonctionne et parvient à prolonger toute la fantaisie du groupe sur scène à coups d'animations colorées dans la veine du spectacle. Un parti pris qui colle vraiment à « l'esprit Coldplay ». Un bon moment pour les fans et un excellent moyen de découvrir le discret Chris Martin, guitare en bandoulière, visiblement étonné de se retrouver là et citant Bruce « the Boss » Springsteen : « C'est sans doute le premier ou le dernier concert de quelqu'un, donnons tout ».
Carina Ramon - Publié le 27/11/12
Liste des bonus
- Don't Let it Break your Heart (Dolby Digtial 2.0) (4')
- The Scientist (Dolby Digtial 2.0) (6')
- Photos (6')
- CD


Commentaire
Deux titres live non montés, quelques photos prises par le groupe ou les fans, et le CD audio pour rester sur la bonne « vibe » en voiture. Le docu‑concert présente déjà des images backstage, mais un petit module supplémentaire sur les coulisses des shows ou des interviews face caméra n'auraient pas été pour nous déplaire.
Note bonus : 2/6
Image
Il est possible au début d'être déstabilisé par le parti pris esthétique du réalisateur : soit une image saturée, un grain et une matière palpables (avec une nette préférence pour la définition des images captées au Stade de France) et des effets vidéo en surimpression de l'image (en nombre raisonnable tout de même). Une explosion de couleurs, d'images animées tourbillonnantes, de ziguiguis et des graffitis fluo dans la lignée de l'univers graphique du spectacle.

Au final, certains adoreront, alors que d'autres auront plus de mal avec le concept. Pour notre part, nous avons fini par plonger au cœur de l'ambiance festive et colorée de Coldplay, quitte à perdre un peu de cette sensation si particulière propre au live : l'aspect brut et puissant d'une performance délivrée devant des milliers de spectateurs.

Paul Dugdale a visiblement choisi de marquer le coup et de se faire plaisir. Il faut dire qu'il n'a pas dû s'amuser autant côté montage sur le live d'Adele au Royal Albert Hall de Londres : plus statique, c'est impossible…
Top image : 55'33 (tous les bracelets s'allument : magique)
Note image : 4/6
Son
Là encore, le Stade de France fournit le meilleur son des cinq extraits de concert. Tant mieux, c'est aussi le plus présent à l'écran. La musique de Coldplay y est beaucoup plus ronde qu'ailleurs ; la voix de Chris Martin davantage posée. Avec des basses au taquet mais jamais envahissantes.

Les captations à Montréal ou à Madrid sont plus agressives. Quant au festival anglais de Glastonbury, les images donnent vraiment envie d'aller y faire un tour, mais sans le retour son du public sur cet extrait, ça le fait beaucoup moins côté ambiance… Et pour les petits veinards qui ont eu la chance d'être à la Cigale, mention spéciale à Violet Hill jouée ici avec force et attaque par le groupe. Un petit moment de bonheur.

Au final, malgré des « plus » et des « moins », impossible de nier la qualité sonore de l'ensemble. Intermèdes parlés en voix off compris. En DTS-HD Master Audio 5.1 s'entend, piste la plus présente et la plus vivante. Une vraie petite boule d'énergie. Le Dolby Digital 5.1 fait le job, mais ça vibre moins côté dynamique et punch, évidemment. Quant à la piste stéréo, on préfère ne plus y penser pour ce show.
Top son : aucun
Note son : 5/6



Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

PLANNING
01/11/20 Journal intime
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Martin Scorsese - Boardwalk Empire saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/129/photo_0549180108.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/130/photo_0548183008.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/157/photo_0253124723.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/169/photo_1102163720.jpg
martin-scorsese
christian-rouaud
stefano-sollima
justin-theroux
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011