Star Wars : les derniers Jedi

Star Wars : the Last Jedi
Année : 2017
Réalisateur : Rian Johnson
Interprètes : Daisy Ridley, John Boyega, Oscar Isaac, Mark Hamill, Adam Driver
Éditeur : Lucasfilm/Disney
BD : 1 UHD-66 + 2 BD-50, 151', toutes zones
Genre : science-fiction, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 20/04/18
Prix ind. : 29,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.40
UHD 2 160p (HEVC)
HDR Dolby Vision
HDR10
16/9
Bande-son
Français Dolby Digital Plus 7.1
Anglais Dolby Atmos
Anglais Dolby TrueHD 7.1
Anglais Dolby Digital Plus 7.1
Sous-titres
Français, anglais pour malentendants
29,99 €
21,90 €
29,99 €

La Résistance, conduite par Leia, fuit tant bien que mal la flotte du Premier Ordre tandis que, loin de là, Rey tente de convaincre Luke Skywalker de parfaire son entraînement Jedi. Luke hésite : Rey dispose d’un potentiel immense, comme jadis son ancien élève Ben Solo alias Kylo Ren. Mais la jeune femme paraît aussi avoir de très sérieuses prédispositions à chuter du côté obscur. De leur côté, Finn et de nouveaux alliés tentent de découvrir un moyen de semer le Premier Ordre grâce à une technologie révolutionnaire.

 

Avec Les derniers Jedi, le réalisateur Rian Johnson avait une très lourde tâche : donner un vrai nouvel élan à la saga Star Wars. Et faire oublier Un réveil de la Force beaucoup trop proche (quasiment un copier/coller) des héros et thématiques explorés jadis par George Lucas.


Les derniers Jedi se devait donc d’être ambitieux dans son ampleur et audacieux dans son déroulement. Sur ce double point de vue, Rian Johnson remplit son contrat. Non seulement le film suit de manière limpide trois trames narratives différentes, il sait aussi surprendre à travers des séquences bluffantes visuellement et, à aux moins trois reprises, très surprenantes au point de vue narratif. On n’en dira pas trop pour éviter tout spoiler, mais Rian Johnson parvient à négocier des choix scénaristiques drastiques assez bluffants. Et creuser intelligemment certains personnages à peine esquissés dans le Réveil de la Force, notamment Kylo Ren (Adam Driver), méchant atypique et décidément passionnant.


Son entreprise n’est toutefois pas exempte de défauts, car la rénovation de fond en comble de la saga ne peut se faire uniquement en éclaircissant les rangs. L’épisode se doit aussi de semer les prémices de trames narratives à venir. C’est peut‑être là le principal reproche à adresser au Derniers Jedi : le film a des ambitions démesurées pour un simple long métrage. Il s’acquitte de sa tâche, mais c’est au prix d’une durée extrêmement conséquente (2h32) qui, en termes de rythme, ralentit terriblement le récit.

 

Cette inflation d’objectifs se traduit aussi par l’obligation de mettre en scène des séquences ultra‑spectaculaires. Laquelle se paie certes d’un ravissement visuel évident (l’attaque au sol de la base rebelle à Crait), mais aussi d’une interminable mise en place qui ralentit si considérablement le récit qu’elle suscitera l’ennui sinon beaucoup d’impatience chez nombre de fans.


Un film trop ambitieux ? Sans doute. Mais peut‑on vraiment faire grief à Rian Johnson d’avoir vu grand quand J.J. Abrams n’avait su, dans Le réveil de la Force, qu’user jusqu’à la trame des pistes déjà vues et s’en sortir avec une pirouette contestable (la mort de Han Solo) ? Certainement pas ! Quarante‑et‑un ans après le démarrage de la saga, Les derniers Jedi offre un avenir à Star Wars. Un avenir peut‑être discutable mais qui a le mérite d’exister et cela n’est pas un mince exploit.

Paco Altura - Publié le 24/04/18
Liste des bonus
- Commentaires audio du réalisateur/scénariste Rian Johnson
- Making of : le réalisateur et les Jedi (95')
- L’équilibre de la Force (10')
- Trois scènes en détail : la création des batailles spatiales, Snoke, l'affrontement sur Crait (33')
- Andy Sirkis live (6')
- Treize scènes coupées ou rallongées présentées par Rian Johnson (24')
- Blu-Ray du film et Blu-Ray bonus


Commentaire

Un énorme making of (au format 2.35 s'il vous plaît) qui réussit l'exploit de rester intimiste, de nous dévoiler via des séquences brutes de commentaires les petits et grands moments d'un tournage monstre, des répétitions de l'équipe aux studios de Pinewood à Londres en passant par l'arrivée du légendaire Frank Oz pour animer et bruiter Maître Yoda (un grand moment pour l'équipe de marionnettistes), ou encore le déploiement de force autour d'une « simple » séquence à flanc de falaises montrant Luke Skywalker en train de traire une vache de mer (la Thala‑Siren). Sans nul doute le bonus le plus captivant et conséquent en termes de minutage, loin de tout marketing. La personnalité de Rian Johnson infuse chaque plan. 

 

Les fans d'Andy Sirkis pourront aussi voir son travail en live avant les effets spéciaux d'ILM en tant que Snoke, le visage constellé de points blancs. Un peu plus loin, le réalisateur commente des scènes coupées et explique trois passages épiques du film. 

 

Des bonus de qualité auxquels le commentaire audio apporte une magnifique touche finale. Passionnant du bout en bout, que l'on aime Star Wars ou pas. 

Note bonus : 6/6
Image

Star Wars : les derniers Jedi profite d'un DI 4K (master 4K) qui mixe pellicule 35 mm, Imax 35 mm et captation numérique à partir de caméras Arri Alexa. Autant le préciser tout de suite, si le résultat global est excellent, certaines séquences tournées à la fois en studio et un extérieur (l'île de Luke Skywalker par exemple, lieu de retraite du maître Jedi) n'apparaissent pas aussi précises qu'escomptées. Voire carrément tristounes et laminées par des raccords lumière/couleur du ciel en dents de scie. Des séquences incontestablement un cran en‑dessous dès que la caméra s'éloigne un peu de son sujet, alors que les gros plans et cadrages serrés offrent une précision ciselée (merci la définition 4K Ultra HD). Comme quoi, un DI 4K ne fait pas tout, même lorsqu'il s'agit d'un long métrage récent usant de toutes les technologies disponibles, super‑production de surcroît.

 

Ne boudons pas notre plaisir cependant, Star Wars : les derniers Jedi est un formidable spectacle visuel : la définition, l'espace couleur étendu et le HDR font largement leur œuvre. La comparaison à ce titre avec le Blu‑Ray est cruelle. Impossible d'apprécier le Blu‑Ray après avoir visionné le film en 4K Ultra HD. Vous voilà prévenu. En HDR10 déjà, les couleurs s'affichent avec une intensité, une densité, une présence sans commue mesure (voir les intérieurs de vaisseaux, les tirs de missiles, ou encore le cockpit du Faucon Millenium lorsque Luke revient). Les zones brillantes et les ambiances lumineuses explosent à l'écran (la bataille de Crait avec ses dominantes blanche et rouge est spectaculaire), les noirs sont d'une profondeur abyssale. Bref, la lisibilité globale est très largement au‑delà de l'image proposée sur le Blu‑Ray, fade et sans relief. Certaines parties du film semblent d'ailleurs cotonneuses tellement la dynamique est en berne sur la Blu‑Ray « simple ».

 

La qualité HDR monte encore d'un cran avec le choix du Dolby Vision (attention, TV et platine 4K Ultra HD Blu‑Ray compatibles obligatoires). Certaines séquences donnent l'impression d'être en 3D et les rares passages un peu « mous » en HDR10 sont ici vibrants et parfaitement contrastés.

 

Bref, Star Wars : les derniers Jedi démontre une fois pour toutes l'avantage des procédés WCG (Wide Color Gamut pour gamut étendu) et HDR sur l'image SDR. Et ce, même lorsque le DI 4K n'est pas exempt de défauts. Un film à apprécier en 4K Ultra HD !

Top image : aucun
Note image : 6/6
Son

L'expérience sonore délivrée par Star Wars : les derniers Jedi ne déçoit pas. Pour évacuer d'emblée le seul bémol de cette VO Dolby Atmos, il faut évoquer une activité du caisson de basses un poil en retrait. Bien sûr, les basses sont présentes, et pas qu'un peu, mais quelques scènes auraient mérité plus d'assise dans les fréquences graves.

 

L'ensemble s'avère tout de même de haut vol. La VO propose une complète bulle audio qui pousse les murs pour agrandir l'espace. La scène sur l'île où Rey décide de se laisser attirer par le côté obscur de la Force, espérant découvrir ses parents, en est le parfait exemple. Les bruitages et les voix virevoltent d'une enceinte à l'autre, à l'avant, à l'arrière, en hauteur. De même lors du dialogue privilégié entre Rey et Ben Solo (Kylo Ren), où les surrounds jouent un rôle prépondérant en instaurant une « présence distante ». Plus globalement, les effets 3D hauteur Dolby Atmos sont bien présents, lors des scènes de bataille avec les Tie Fighters par exemple, qui déchirent le plafond de la salle Home Cinéma. Le tout parfaitement équilibré avec la musique de John Williams.

 

La VF, qui ne démérite pas, ne peut lutter sur tous ces plans. L'équilibre est rompu en faveur de la musique, trop projetée avec pour conséquence des effets et des détails audio moins audibles. De même, la scène sonore se rétrécit sensiblement. Sans parler des doublages français, discutables… Ces derniers semblent désincarnés voire faux comparés aux voix originales et desservent souvent l'action à l'écran. VO indispensable pour vivre pleinement le film.

Top son : aucun
Note son : 6/6



PLANNING
DVD 17/08/18 Maltese
DVD 18/08/18 Escobar
BLU 18/08/18 Escobar
INTERVIEWS
Melissa George - La gifle
https://www.avcesar.com/source/interview/144/photo_0912120302.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/147/photo_0157140523.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/131/photo_0525105410.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/155/photo_1119161630.jpg
melissa-george
bryan-cranston
joel-schumacher
tatiana-maslany
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Dictaphone Olympus S 928 Micro Cassette Recorder + Pochette cuir ... - Rallonge vidéo Péritel mâle/femelle, 10.0m cd50419 - Sigmatek - Antenne TV d'intérieure amplifiée 35 dB - ANT-240... - Câble réseau croisé Ednet CAT 5e (1,5m, 84075) - Numériseur de cassettes audio Silvercrest - Decodeur tv ORANGE UHD 87 SAT - Smart TV LED Samsung UE55MU6200K 55 4K UHD (2160p) - Terminal THOMSON THT504 - Platine vinyle Kenwood KD-44R - Magnon Instduo JE-7 - cordon DIN 5 mâle 4 RCA femelles - TOURNE DISQUES 2 VITESSES BIGBEN INTERACTIVE TD012 - Récepteur Samsat HD 90 Titan - Lecteur DVD Philiips DVP5160 - DVD portable Brandt DVDP-10R Gris - Lecteur DVD portable - unisef af-1200 2 band mini-hifi stereo radio cassette recorder - Panasonic DMP-BDT320 - 3D lecteur de disque Blu-ray - Schneider SDV441/19 - Lecteur DVD - DivX - 1080P HD Multimédia Home Cinéma Vidéoprojecteur LED Rétroprojecte... - Bose 3-2-1 GS Series III DVD Home Entertainment System - Système ... -