Le bureau des légendes saison 4

Année : 2018
Créateur : Éric Rochant
Interprètes : Mathieu Kassovitz, Sara Giraudeau, Florence Loiret‑Caille, Jonathan Zaccaï, Mathieu Amalric, Artus
Éditeur : Studiocanal
BD : 3 BD-50, 10 x 54', zone B
Genre : espionnage, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 21/11/18
Prix ind. : 39,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.78
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS‑HD Master Audio 5.1
Sous-titres
Français pour sourds et malentendants, anglais
39,99 €
34,99 €
39,99 €

Rien ne va plus au cœur de la DGSE, Mathieu Amalric est là pour faire le ménage dans le nid d’espions français. Dans son viseur : Malotru (Mathieu Kassovitz), en fuite à Moscou.


Une fois encore, les scénaristes de la série démontrent leur flair et leur savoir‑faire en inscrivant cette nouvelle saison dans un contexte géopolitique crédible, actuel et terriblement dans l’air du temps. Nouvelle guerre froide, terrorisme, cybertechnologie (mention spéciale à Sylvain Ellenstein et Stefan Crepon dans la peau des hackers surdoués), pas de doute, il s'agit bien d'une série d'espionnage comme la France n'en a jamais connu. Une prouesse à mettre au crédit d'Éric Rochant, exégète depuis longtemps des services secrets français et d'ailleurs. 

 

Un souci du détail et du réel qui conduit toutefois à un enjeu dramatique moins fort qu'auparavant, ne permettant pas aux différents arcs narratifs de cette saison de vraiment s'interconnecter, voire carrément de fusionner. C'est particulièrement le cas pour le personnage de Sara Giraudeau, clairement laissé de côté sur les trois quarts de l'intrigue. Si l'on ajoute la lenteur tactique imposée par un récit en forme de partie d'échecs de haute volée, le manque de tension et de grandes scènes se fait sentir (souvenons‑nous de Phénomène coincée dans les couloirs de son hôtel la saison dernière, prise en sandwich entre deux équipes d'agents sanguinaires).

 

Une petite perte de vitesse et d'ampleur compensée par de nombreuses scènes parfaitement réussies où les acteurs (le casting, l'autre grande réussite de la série) parviennent à faire exister leur personnage à travers une multitude de détails quasi imperceptibles. Du grand art. Mais à force de vouloir être plus didactique que le roi, de ne jamais réellement mettre en danger ses personnages avant les tout derniers épisodes, cette saison 4 déçoit un peu. On est d’autant plus durs avec cette nouvelle saison que les auteurs de la série nous avait habitués à l’excellence (voir les saisons 12 et 3). Si cette saison 4 avait été la première, on aurait sûrement été plus nuancés. Nous avons juste hâte de retrouver la tension et la complexité des premières saisons de la meilleure série française actuelle.

Cédric Melon - Publié le 29/11/18
Liste des bonus
- Résumé de la saison 3 (2')
- Coulisses (23')


Commentaire

Félicitations à Studiocanal qui nous résume en 2 minutes la précédente saison. Salvateur. Quant au module sur les coulisses de fabrication, il permet de découvrir bon nombre d'images de tournage et des équipes entre deux prises. Mathieu Amalric semble apprécier le fait (rare) de tourner les scènes dans leur intégralité à deux caméras, afin de pouvoir développer son jeu jusqu'à la fin de la prise et proposer autant de nuances que possible. 

Note bonus : 2/6
Image

Rien à reprocher à cette image aussi précise que la mécanique d'espionnage du Bureau des légendes de la DGSE. L'architecture des lieux offre une mise en scène entièrement basée sur le jeu des transparences, tout juste rehaussée par quelques aplats de couleurs massifs et équivoques (forte présence du bleu ‑une couleur froide‑ dans la salle de commandement). En opérations extérieures, on alterne entre le blanc (Moscou) et le jaune (Syrie), soit des univers bien distincts et marqués. 

Top image : aucun
Note image : 5/6
Son

Côté son, la série joue davantage sur les ambiances que les phases d'action. La musique atmosphérique, presque minimaliste, de Rob colle parfaitement à l'univers tendu et mystérieux de la série. Volontiers sensorielle, elle participe pleinement à l'action et à la vie des personnages. Une saison clairement plus mélancolique.

Top son : aucun
Note son : 4/6



PLANNING
DVD 17/12/18 Equalizer 2
BLU 17/12/18 Equalizer 2
BLUHD 17/12/18 Equalizer 2
INTERVIEWS
Kevin Bacon - Following saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/150/photo_0520115613.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/157/photo_0253124723.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/136/photo_0107121104.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/141/photo_0421152318.jpg
kevin-bacon
stefano-sollima
fabrice-gobert
poppy-montgomery
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011