Ant-Man et la Guêpe

Ant-Man and the Wasp
Année : 2018
Réalisateur : Peyton Reed
Interprètes : Paul Rudd, Evangeline Lilly, Michael Peña, Michael Douglas, Laurence Fishburne
Éditeur : Marvel/Disney
BD : 1 UHD-66 + 1 BD-50, 118', toutes zones
Genre : super-héros, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 23/11/18
Prix ind. : 29,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
UHD 2 160p (HEVC)
HDR10
16/9
Bande-son
Français Dolby Digital Plus 7.1
Anglais Dolby Atmos
Anglais Dolby TrueHD 7.1
Anglais Audiodescription
Espagnol Dolby Digital Plus 7.1
Allemand Dolby Digital Plus 7.1
Italien Dolby Digital Plus 7.1
Québécois Dolby Digital 5.1
Voir plus
Sous-titres
Français, anglais pour sourds et malentendants, québécois, espagnol, allemand, italien, néerlandais, norvégien, hindi, coréen, chinois, thaï
Amazon
29,99 €
Rakuten
18,50 €
Fnac
34,99 €

Après les événements survenus dans Captain America : Civil War, Scott Lang alias Ant‑Man est assigné à résidence avec bracelet électronique accroché au mollet. Il tente de concilier sa vie de super‑héros et celle de père de famille dans une première séquence très réussie où on le voit évoluer avec sa fille dans un gymkhana fait de bric et de broc, simulant un monde miniature. Qui est l'enfant, qui le parent ? On vous laisse deviner… Mais très vite, il va devoir reprendre du service auprès de la Guêpe.


Après un premier Ant‑Man qui prenait à rebrousse‑poil les codes pachydermiques du genre et nous régalait de son jeu des échelles, Peyton Reed peine cette fois à insuffler la fraîcheur et la malice de son premier jet. Le scénario de Ant‑Man et la Guêpe engloutit les passages les plus réjouissants sous des enjeux dramatiques mollassons et des scènes d’action somme toute comme les autres. Le Petit Poucet de l'industrie Marvel semble être rentré dans le rang… Heureusement, l'implication des comédiens est totale.

Cédric Melon - Publié le 16/01/19
Liste des bonus
- Commentaire audio du réalisateur Peyton Reed
- Introduction de Peyton Reed (2')
- Deux scènes ratées : Stan Lee et Tim Heidecker (2')
- Deux scènes coupées avec les commentaires audio de Peyton Reed (2')
- Making of (22')
- Bêtisier (1')


Commentaire

Un sympathique making of très complet bourré d’images du tournage et d'interviews de l'équipe. Bonne ambiance garantie sur le plateau visiblement. Les scènes coupées n’ont en revanche aucun intérêt, le bêtisier est aussi drôle qu’un troisième tiers prévisionnel et le commentaire audio de Peyton Reed reste très didactique.

Note bonus : 3/6
Image

La photographie du film prend l'exact contre‑pied de l'imagerie bling‑bling des habituels films de super‑héros, gorgés de couleurs saturées jusqu'à l'overdose. Comparativement, Ant‑Man et la Guêpe fait profil bas avec sa palette colorimétrique plutôt restreinte et davantage ancrée dans le réel. 

 

Un rendu doux et reposant sublimé par la 4K Ultra HD. Tourné jusqu'en 8K et passé à la moulinette d'un Digital Intermediate 2K, le rendu se montre hyper‑solide sans en faire des tonnes. La définition dénuée de défaut est si naturelle que l'on en oublierait presque (façon de parler bien sûr) l'intégration des effets spéciaux. Ce sont surtout la brillance, la profondeur et le détail inédit des matières (les combinaisons miniatures des deux héros, le labo rutilant de Dr Pym) qui font la différence avec le Blu‑Ray. Avec ce surcroît typique de reflets et de brillance partout où cela est possible. 

 

Le HDR apporte aussi son soutien indéfectible aux contrastes avec des noirs sans faille et des blancs lumineux et brillants à souhait, offrant un environnement accueillant et convivial à ces nouvelles aventures de Ant‑Man. Le film ne cultive absolument pas un quelconque côté sombre et cela se voit. Un film 4K effet « bonne mine ».

Top image : aucun
Note image : 5/6
Son

D'un point de vue du volume sonore et des charges supposées héroïques de basses, le film ne joue pas dans la cour des grands, préférant l'efficacité discrète au déluge pur et dur. Et donnant la priorité aux dialogues, toujours clairs et limpides. Les oreilles des petits en sauront gré à Marvel, d'autant que l'action est tout de même parfaitement soutenue sur tous les fronts avec une aération de tous les instants et des incursions répétées sur les enceintes arrière. On n'oublie pas non plus les petits bonus tout hauteur rigolos, la présence du Dolby Atmos sur la VO n'est pas vaine même si elle se matérialise au coup par coup comme le retournement de la voiture ou le passage à 19 m de haut dans l'eau.   

 

Du côté de la piste française Dolby Digital Plus 7.1, les voix interagissent moins avec leur environnement pour un rendu plus décollé et moins naturel. Un souci d'intégration que la VO ne connaît évidemment pas. 

Top son : aucun
Note son : 5/6



PLANNING
BLUHD 20/02/19 The Predator
BLU 20/02/19 The Predator
DVD 20/02/19 The Predator
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Anthony Hopkins - Westworld saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/170/photo_1215120005.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/158/photo_0627103424.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/135/photo_0315184326.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/141/photo_0421152318.jpg
anthony-hopkins
kyan-khojandi
sidse-babett-knudsen
poppy-montgomery
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011