Colette

Année : 2018
Réalisateur : Wash Westmoreland
Interprètes : Keira Knightley, Dominic West, Fiona Shaw, Robert Pugh, Sloan Thompson, Arabella Weir
Éditeur : Studiocanal
BD : BD-50, 111', zone B
Genre : biopic, drame, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 01/09/19
Prix ind. : 14,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS‑HD Master Audio 5.1
Français Audiodescription
Anglais DTS‑HD Master Audio 5.1
Sous-titres
Français, français pour sourds et malentendants
Amazon
14,99  €
Rakuten
12,49 €
Fnac
26,28 €

1893. Jeune femme à l’esprit rebelle, Gabrielle Sidonie Colette (Keira Knightley) épouse Henry Gauthier Villars surnommé « Willy ». Pseudo‑écrivain mondain et séducteur invétéré, il détecte le talent de son épouse et lui propose d’écrire un roman qu’il signera à sa place. Le succès est rapidement au rendez‑vous avec la parution de la série des Claudine, mais Colette ne souhaite plus vivre dans l’ombre…


Coutumière des films à costumes (Orgueil & préjugés, Anna Karenine), Keira Knightley campe l’une des plus grandes femmes de lettres françaises. Dans le Paris des années folles (remarquablement reconstitué par ailleurs), la romancière cachée revendiquera son œuvre et sa place dans un milieu littéraire ouvertement misogyne. L’horizon féministe d’une telle vocation permet aussi bien la rupture avec le carcan patriarcal qu’une issue cathartique par les mots et la liberté individuelle.

 

Un biopic toutefois inégal, dans la mesure où Wash Westmoreland (Still Alice) police la personnalité ardente de l’écrivaine à la faveur d’une mise en scène et d’une vision académiques.

Carole Lépinay - Publié le 16/06/20
Liste des bonus
- Scènes coupées (6')


Commentaire

Cinq scènes coupées au montage : du mariage de Colette à la dissolution de son couple. Intéressant.

Note bonus : 1/6
Image

Très belle reconstitution des années folles. Le film prend d'ailleurs des allures de peinture d'époque ‑on pense à Renoir et Degas‑ avec ses toilettes élégantes, ses décors cossus et ses éclairages façon bougie. Un soin et un niveau de détail particulièrement bien rendus par ce Blu‑Ray qui sort carrément le grand jeu.

Top image : aucun
Note image : 5/6
Son

Colette en anglais ? Soit. Mais cette VO a le bon goût de proposer des détails et des bruitages plus présents qu'en VF, où certains d'entre eux disparaissent presque (bruit des pas dans les escaliers par exemple). La spatialisation est aussi plus ample en VO, avec une tonalité plus grave appréciable comparée à la VF, un poil plus acide. Beaucoup d'application là encore d'une manière générale.

Top son : aucun
Note son : 4/6



Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

PLANNING
01/11/20 Journal intime
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Lucas Belvaux - 38 témoins
https://www.avcesar.com/source/interview/132/photo_0731173018.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/166/photo_0804204009.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/162/photo_0347144329.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/150/photo_0520115613.jpg
lucas-belvaux
sarah-jessica-parker
leila-bekhti
kevin-bacon
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011