Underwater

Année : 2019
Réalisateur : William Eubank
Interprètes : Kristen Stewart, Vincent Cassel, T.J. Miller, Jessica Henwick
Éditeur : Fox
BD : BD-50, 111', zone B
Genre : science-fiction, couleurs
Interdiction : - de 12 ans
Sortie : 08/05/20
Prix ind. : 24,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS 5.1
Anglais DTS‑HD Master Audio 7.1
Espagnol DTS 5.1
Allemand DTS 5.1
Italien DTS 5.1
Chinois Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français, anglais pour sourds et malentendants, espagnol, danois, néerlandais, finnois, allemand, italien, norvégien, suédois, chinois
Amazon
24,89  €
Fnac
26,27 €
Fnac
26,27 €

Des scientifiques font face à un tremblement de terre alors qu’ils sont à 11 km au fin fond de l’océan, dans une station expérimentale de forage pétrolier. Leur survie s’annonce d’autant plus périlleuse que l'origine du désastre reste indéfinie…

 

Il fut un temps ‑qui commence à s’éloigner de plus en plus‑ où les scénaristes hollywoodiens savaient s’approprier un film et sa mythologie pour livrer in fine un hommage original, une sorte de version alternative proposant quelque chose de nouveau, sa propre couleur, sa propre personnalité. Underwater ne francit hélas jamais le cap de la simple citation, aussi prestigieuse soit la liste.

 

De Alien à Abyss en passant par Predator, The Thing ou Pitch Black, à aucun moment, les scénaristes d’Underwater, malgré toutes leurs bonnes intentions, ne parviennent à nous faire oublier leurs illustres modèles à force de similitudes à peine cachées, de personnages sans relief, d'un mystère que l'on voit franchement venir de loin, le tout ponctué de dialogues et d'une voix off franchement oubliables.

 

Le gâchis est d’autant plus considérable que Kristen Stewart et Vincent Cassel dégagent une force et une présence qui auraient mérité un meilleur écrin. Au final, Underwater « n'explose » à aucun moment et ne viendra sans doute jamais s'ajouter à aucune liste de personne. Dommage.

Cédric Melon - Publié le 01/07/20
Liste des bonus
- Commentaires audio du réalisateur William Eubank, du coproducteur Jared Purrington et du scénariste Philip Gawthorne
- Scènes coupées et rallongées (15')
- Le montage (3')
- Making of en trois parties : design, production, créatures et effets spéciaux (58')
- Bande-annonce


Commentaire

Des ralentis toujours impressionnants opérés avec la caméra Phantom, aux références au roman de Lewis Carroll Alice au pays des merveilles, le réalisateur William Eubank commente ses inspirations, les procédés techniques mis en œuvre et détaille très précisément sa mise en scène.

 

Le conséquent making of revient notamment sur la technique du Dry for Wet, ou comment donner l'impression de tourner sous l'eau sans eau, avec juste de la fumée éclairée avec grand art. Cela dit, certaines scènes réellement immergées aident au réalisme et aux transitions. Pour le bien‑être des comédiens, qui portaient déjà des combinaisons lourdes de près de 40 kg, les bassins étaient en lien direct avec des citernes d'eau chaude.

 

Des bonus très orientés vers la technique, l'effet d'apesanteur recherché et la post‑production, qui montrent le film sous un nouveau jour.

Note bonus : 4/6
Image

Le film donne l'impression de se dérouler en majorité sous l'eau pour une sensation d'image brouillée et opaque en permanence, en dehors toutefois des scènes dans les plateformes et bases sous‑marines immergées, qui sont pour leur part d'une précision à couper le souffle. Le manque de lumière générale ajoute à l'atmosphère hermétique tandis que les quelques halos de lumière provenant des machines et des sources lumineuses artificielles ciblent principalement les visages. Effet réussi au final pour une image volontairement anxiogène et fortement dosée en nuances gris‑bleu. Claustrophobes s'abstenir. 

Top image : aucun
Note image : 4/6
Son

La composition de Marco Beltrami propose une relecture intéressante du film sous‑marin sans toutefois révolutionner le genre. De leur côté, bruitages et design sonore (principalement d'inspiration métallique et organique) participent eux aussi à l'immersion avec une VO DTS HD Master Audio 7.1 bien enveloppante et sans temps mort. Et pour une fois, les amateurs de basses et d'infragraves seront comblés avec quelques séquences taillées pour la démesure.  

Top son : aucun
Note son : 4/6



Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

PLANNING
05/08/20 Trauma Center
05/08/20 Radioactive
19/08/20 Invisible Man
19/08/20 Dark Waters
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Rotem Shamir - Fauda saison 2
https://www.avcesar.com/source/interview/171/photo_0331123722.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/150/photo_0520115613.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/158/photo_0627103424.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/174/photo_0200124313.jpg
rotem-shamir
kevin-bacon
kyan-khojandi
damian-lewis
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011