Trilogie Le Hobbit

Un voyage inattendu, La désolation de Smaug, La bataille des cinq armées - Version longue
Années : 2012, 2013, 2014
Réalisateur : Peter Jackson
Interprètes : Ian McKellen, Martin Freeman, Richard Armitage, Evangeline Lill, Cate Blanchett
Éditeur : Warner
BD : 6 UHD-99 (2 disques par film), 170' (VC)/182' (VL), 161'/186', 144'/184', toutes zones
Genre : heroic fantasy, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 16/12/20
Prix ind. : 109,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
UHD 2 160p (HEVC)
HDR Dolby Vision
HDR10
16/9
Bande-son
Un voyage inattendu : français Dolby Digital 5.1 (version cinéma/version longue) ; anglais Dolby Atmos (VC/VL) ; anglais Dolby TrueHD 7.1 (VC/VL) ; espagnol Dolby Digital 5.1 (VC/VL) ; tchèque Dolby Digital 5.1 (VL) ; italien Dolby Digital 5.1 (VL)
La désolation de Smaug : français DTS-HD Master Audio 7.1 (VC/VL) ; anglais Dolby Atmos (VC/VL) ; anglais Dolby TrueHD 7.1 (VC/VL) ; espagnol Dolby Digital 5.1 (VC)
La bataille des cinq armées : français DTS-HD Master Audio 7.1 (VC/VL) ; anglais Dolby Atmos (VC/VL) ; anglais Dolby TrueHD 7.1 (VC/VL) ; espagnol Dolby Digital 5.1 (VC) 
Sous-titres
Un voyage inattendu : français (VC/VL) ; anglais pour sourds et malentendants (VC/VL) ; espagnol (VC/VL) ; néerlandais (VC/VL) ; italien pour sourds et malentendants (VL) ; tchèque (VL) ; danois (VL) ; finnois (VL) ; norvégien (VL), polonais (VL) ; suédois (VL) ; thaï (VL), La désolation de Smaug : français (VC/VL) ; anglais pour sourds et malentendants (VC/VL) ; espagnol (VC/VL) ; néerlandais (VC/VL), La bataille des cinq armées : français (VC/VL) ; anglais pour sourds et malentendants (VC/VL) ; espagnol (VC/VL) ; néerlandais (VC/VL)
Amazon
259,99  €
Rakuten
109,99 €
Fnac
109,99 €

Dans la continuité de la première trilogie Le seigneur des anneaux et avec la même féerie visuelle, Peter Jackson adapte la première œuvre de J.R.R. Tolkien explorant la Terre du Milieu et décrivant les péripéties de ses drôles d'habitants.

 

La trilogie Le Hobbit prend racine bien avant les aventures de Frodon et Aragorn, mais raconte quasiment la même histoire. Il n'est plus vraiment question d'anneau, mais de trésor gardé au cœur de la Montagne Solitaire par le dragon Smaug, et convoité par une compagnie de nains menée par Gandalf. Bilbo, que les nains sont venus chercher pour ses talents de cambrioleur, sera aussi du voyage et aidera les treize nains à reconquérir leur royaume.

 

En appliquant la même recette que pour Le seigneur des anneaux, en reprenant la même musique, les mêmes décors de Nouvelle‑Zélande et en menant sa barque de la même façon (le livre de Tolkien a derechef été découpé en trois volets cinématographiques), Peter Jackson en avait déçu plus d'un lors de la sortie salles du film. Mais au fond, pourquoi changer ce qui fonctionne ? Le cinéaste a été le seul à réussir à condenser correctement et à savoir lire entre les lignes de l'œuvre maîtresse de l'écrivain britannique…

 

D'autant que les morceaux de bravoure sont magistralement filmés (le combat des deux géants de pierre et la rencontre avec les trois trolls valent le détour), que Gollum est toujours là (il impressionne encore plus en 4K et en Dolby Atmos) et que l'aventure est belle. Très belle. Ne boudons pas ces retrouvailles bourrées d'humour, un peu plus légères que la première trilogie même si elle glisse peu à peu vers des forces plus obscures jusqu'à un final dantesque.

 

Une majestueuse hexagolie aujourd'hui entièrement disponible en 4K Ultra HD.

Carina Ramon - Publié le 23/02/21

Cinécult' Peter Jackson : poète du gore

Il y a sans doute deux Peter Jackson. Le premier, cinéaste démiurge à la tête de deux trilogies monstres, Le seigneur des anneaux et Le Hobbit bien sûr, saga à laquelle il aura consacré plusieurs années de sa vie. Le second est issu du cinéma d’exploitation du début des années 80, porte‑drapeau d’un genre gore et festif à la fois inventif, débridé et absolument potache.

Lire la suite
Liste des bonus
- Les trois films en version cinéma ou version longue


Commentaire

Tous les bonus des deux trilogies ont été vus et revus mille fois au cours des précédentes éditions Blu‑Ray et 3D. Rien que l'essentiel ici avec les trois films en version cinéma ou version longue. On notera au passage ce magnifique boîtier métal Steelbook qui fait beaucoup d'effet.

Note bonus : 0/6
Image

Comme pour les précédents Blu‑Ray, ces trois films 4K UHD présentés en 24 images par seconde sont issus d'un tournage HFR 48 images par seconde. Ils ont été remasterisés récemment sous la houlette de Peter Jackson, notamment réétalonnés, voire presque retouchés pour certaines séquences. 

 

Tournée à grands renforts de fonds verts et en numérique ‑contrairement à la première trilogie‑ mais aussi et heureusement dans des décors naturels grandioses, la trilogie Le Hobbit réussit le tour de force de nous immerger dans une féerie de couleurs encore plus ciselées qu'auparavant grâce à un nouveau traitement HDR Dolby Vision très performant. Ce dernier libère littéralement l'image en lui offrant encore plus de lumière, encore plus d'homogénéité, encore plus de lisibilité.

 

La palette chromatique est encore plus intense (les tonalités caramel, les montages noires inquiétantes, les forêts angoissantes et les mines crasseuses). Tout est aussi plus limpide et lisible. Le domaine des Elfes, volontiers poétique, apparaît encore plus merveilleux. Les contrastes élèvent eux aussi leur niveau pour toujours plus de précision et de netteté.


On attendait le meilleur, nous ne sommes pas déçus. Et malgré leur très grand nombre, les effets spéciaux passent à merveille au regard du prisme grossissant (donc exigeant) de la 4K. De l'intérieur de la maison de Bilbo Sacquet aux montagnes russes chez les Gobelins, on découvre des détails jusqu'ici visibles qu'en 3D (les lames qui transpercent les corps des Gobelins par exemple).

 

D'autres instants, plus calmes, gagnent tout simplement en grandeur et en beauté (la découverte d'Erebor au début du film ou le clair de Lune à Fondcomble). La course entre lapins de Rhosgobel et les ouargues de Gundabad est un vrai bonheur qui nous fait retomber en enfance, tout comme l'envolée de papillons au‑dessus de la canopée de la Forêt Noire (très beau passage). Et on se délecte de redécouvrir Lacville, la cité lacustre, ou encore l'antre du dragon, dormant sur des tonnes d'or. Lugubre et intensément lumineux à la fois. 

Top image : aucun
Note image : 6/6
Son

Si les pistes françaises Dolby Digital 5.1 (premier film) et surtout DTS‑HD Master Audio 7.1 (les deux autres) très convaincantes conviendront parfaitement aux enfants ou aux allergiques de la VOST, la VO Dolby Atmos s'impose pour les autres avec des basses vrombissantes qui roulent fièrement du caisson et de multiples effets hauteur qui illustrent à merveille la somme de travail effectuée au niveau du design sonore.

 

Et il y a de quoi faire : impact du choc des lames, célérité des actions qui se ressent physiquement (notamment lors de la course‑poursuite entre les lapins et les ouarques), activité incessante lors des combats les plus rudes (les géants de pierre) ou encore inventivité sonore des séquences les plus marquantes (les trolls et l'antre des Gobelins), tout y est et en mieux, en plus dynamique, en plus enveloppant. Sans oublier les survols du dragon Smaug qui n'en manqueront pas de vous surprendre. Au final, une vraie bande‑son 3D qui démontre les capacités du Dolby Atmos, piste à privilégier absolument.

 

Bref, on n'en manque pas une miette et on s'amuse comme des petits fous avec cette richesse sonore décuplée à l'arrière et ces effets dôme très immersifs (c'est riche, c'est dense, mais jamais fatigant). Un peu comme dans un rêve.

Top son : aucun
Note son : 6/6


PLANNING
30/06/21 Les chiens
30/06/21 Le mandat
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Poppy Montgomery - Unforgettable saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/141/photo_0421152318.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/129/photo_0549180108.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/171/photo_0331123722.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/170/photo_1215120005.jpg
poppy-montgomery
martin-scorsese
rotem-shamir
anthony-hopkins
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011