The Town

Année : 2010
Réalisateur : Ben Affleck
Interprètes : Ben Affleck, Rebecca Hall, Jeremy Renner, Blake Lively, Jon Hamm, Chris Cooper, Pete Postlethwaite
Éditeur : Warner
DVD : DVD-9, 79', zone 2
Genre : drame, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 09/02/11
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Anglais Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français, anglais pour sourds et malentendants, néerlandais
Amazon
7,86 €
Après avoir compris ‑on l’espère‑ que le métier d’acteur n’était décidément pas fait pour lui, Ben Affleck passe donc derrière la caméra (même s’il reste encore devant) pour la deuxième fois. Après Gone, Baby Gone, qui se déroulait déjà à Boston, The Town plonge au cœur du quartier pauvre de la ville, Charleston, où, nous précise un carton au début du film, on est braqueur de père en fils.

Doug (Affleck) et Jem (Jeremy Renner, la révélation du film, déjà remarqué dans Démineurs), sont à la tête d’une bande de malfrats spécialisés dans le braquage de banques. Mais au cours de l’un d’eux, une employée qu’ils ont pris en otage a identifié un tatouage sur la nuque de l’un des braqueurs masqués. C’est peu mais suffisant pour mettre le groupe en péril. Doug est alors chargé de surveiller ce témoin, mais en tombe rapidement amoureux.

Si l’on veut apprécier The Town à sa juste valeur, une série B honnête et pleine de bons sentiments loin de la fresque vendue par le studio, il faut surtout évacuer de son esprit le Heat de Michael Mann dont il s’inspire largement, parfois même à la séquence près. Affleck peine tellement à se démarquer du film de Mann qu’il ne retrouve son souffle que dans la façon dont il parvient à décrire la petite vie d’un quartier conçu comme une forteresse.

Pour le reste, on patauge dans le déjà‑vu, l’erreur de casting (le chef du FBI, interprété par le mollasson Jon Hamm, héros de la série Mad Men) et la variation honorable autour d’incunables du genre (le braquage, la trahison, un vieux caïd inique, etc.). Qui trop embrasse mal étreint : vieil adage que Ben Affleck devrait désormais méditer.
Jean-Baptiste Thoret - Publié le 07/02/11
Liste des bonus
- Le vrai Charleston (3')
- Ben Affleck : réalisateur et acteur (7')


Commentaire
Deux rapides focus sur la double casquette de Ben Affleck du point de vue des comédiens, et les locaux de Charleston qui, pour certains, jouent dans le film. Rien de mémorable.
Note bonus : 1/6
Image
Un rendu DVD très satisfaisant qui ne recèle que très peu de défauts. Charleston et ses rues peu accueillantes sont dépeintes de manière réaliste, à base de tonalités bleutées, presque plombantes. Cela n'empêche pas la définition et les contrastes de faire valoir leurs atouts. Avec juste ce qu'il faut de grain pour donner un peu de profondeur et de matière à un ensemble qui ne devait absolument pas se montrer trop « propret ».
Top image : aucun
Note image : 5/6
Son
Le film jouant davantage dans le registre de l'intime que le casse pur et dur, on oscille entre phases plutôt naturalistes propres au reportage (la description de la ville) et séquences plus énergiques comme les braquages, les courses‑poursuites et la fusillade finale, l'instant de bravoure du film. Une bonne surprise qui n'en fait pas trop et parvient à retenir les basses pour les lâcher au moment opportun. On note aussi une multitude de bruits d'ambiances en VO qui disparaissent purement et simplement du mix français. Une perte d'activité sonore en VF qui éteint un peu le film. Préférez donc la VO, bien spatialisée et nettement plus riche en détails.
Top son : aucun
Note son : 5/6


PLANNING
DVD 20/08/19 Tandem saison 1
DVD 20/08/19 Meutres à…
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Joel Schumacher - Phone Game
https://www.avcesar.com/source/interview/131/photo_0525105410.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/128/photo_0541080530.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/155/photo_1119161630.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/138/photo_0315185626.jpg
joel-schumacher
lucky-mckee
tatiana-maslany
pascal-laugier-et-louis-thevenon
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011