Violette

Année : 2013
Réalisateur : Martin Provost
Interprètes : Emmanuelle Devos, Sandrine Kiberlain, Olivier Gourmet, Jacques Bonnaffé
Éditeur : Diaphana Vidéo
DVD : DVD-9, 133', zone 2
Genre : biopic, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 05/03/14
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Français Dolby Digital 2.0
Piste Audiodescriptive
Sous-titres
Français pour malentendants
Amazon
19,99 €
Adaptation de la vie de l'écrivaine Violette Leduc entre 1943 et 1964, Violette joue la carte de l'académisme et du classicisme, comme beaucoup de biopic. Martin Provost y raconte le parcours de cette femme peu connue, depuis son séjour en Normandie au milieu des années 40 en compagnie de Maurice Sachs (Olivier Py, peu convaincant), pendant lequel elle commence la rédaction de L'asphyxie, jusqu'au succès de La bâtarde en 1964.

Construit de manière linéaire et mis en scène de façon très sobre, ce portrait de femme s'étire sur plus de deux heures, temps nécessaire au réalisateur pour donner aux événements de la vie de cette écrivaine torturée l'écho qu'ils méritent, notamment sa rencontre avec Simone de Beauvoir (Sandrine Kiberlain) et son soutien indéfectible, sa relation avec Jacques Guérin (Olivier Gourmet) et ses rapports conflictuels avec sa mère (Catherine Hiegel).

Emmanuel Devos porte à merveille le personnage dans ce film sur la création littéraire, un peu trop académique peut‑être pour passionner vraiment et emporter à l'unisson. Une fois la projection terminée, on n'a toutefois qu'une seule envie : celle de découvrir l'œuvre littéraire de cette écrivaine oubliée.
Éric Le Ven - Publié le 14/02/14
Liste des bonus
- Making of (32')
- Bande-annonce


Commentaire
Un hymne à Emmanuelle Devos et à l'écrivaine.
Note bonus : 2/6
Image
La mise en époque est efficace, mais la photo et les couleurs sont particulièrement austères. L'ensemble est grisé, morne, terme, sans couleur éclatante, presque déprimant. Même le visage d'Emmanuelle Devos, d'ordinaire si lumineux, est ici constamment blême. La définition n'est pas non plus exceptionnelle et les scènes sombres peinent à être correctement contrastées. Des choix esthétiques contestables.
Top image : aucun
Note image : 4/6
Son
La piste 5.1 n'a pas grand‑chose à offrir et la musique composée par Hugues Tabar‑Nouval passe franchement inaperçue. Aucun problème en revanche pour ce qui est de la restitution des dialogues et des ambiances de cette France d'après‑guerre. On s'attendait toutefois à davantage d'envergure.
Top son : aucun
Note son : 3/6


350€ 449€
il y a 3 heures
PLANNING
04/08/21 Wander
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Sophie Turner - Game of Thrones saison 3
https://www.avcesar.com/source/interview/149/photo_0450174503.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/168/photo_0147193231.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/171/photo_0331123722.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/147/photo_0157140523.jpg
sophie-turner
victor-matsuda
rotem-shamir
bryan-cranston
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011