Comment choisir un téléviseur 3D Ready
Accédez à la page 1 / 2

Le contraste...

Il ne faut pas oublier que la qualité d’une image 3D dépend avant tout de la capacité du téléviseur à fournir une image 2D de qualité. À savoir des noirs bien denses, des couleurs bien nuancées et joliment dégradées (et pas des pâtés à chaque fois qu’un ciel bleu apparaît à l’écran), une définition et un traitement vidéo efficaces (voyez notamment si les textes ou les sous‑titres sont affichés correctement sans cassure, ni halo ou surlignage, etc.) et des contrastes de qualité, capables de mettre en relief les portions sombres de l’image, sans pour autant rendre les noirs laiteux. Pas simple.


Les outils de réglages...

Un bon téléviseur 3D doit également intégrer des outils de calibrage suffisamment précis et fouillés pour personnaliser l’image et la rendre agréable, aussi bien pour les séances Home Cinéma, pour les soirées TV que pour les parties de jeux vidéo en pleine journée. La présence de modes THX, de la certification ISF et la possibilité de régler une à une chaque couleur (RVBCMJ) font notamment partie des avantages incontestables. Mais tout cela, il faut le vérifier soit en manipulant l’appareil en magasin, soit en téléchargeant le manuel d’utilisation du téléviseur ou mieux encore en lisant les tests de la rédaction d'AVCesar.com. Avant d’acheter, mieux vaut être sûr de son coup.



L'équipement...

Aujourd’hui, la plupart des téléviseurs arborent de nombreuses fonctionnalités additionnelles. Certaines s’avèrent pratiques, notamment la passerelle multimédia UPnP (DLNA) et la connectivité Wi‑Fi qui permettent d’intégrer le téléviseur au réseau domestique pour accéder aux fichiers vidéo et photo stockés sur l’ordinateur ou le disque dur Nas de la maison. À vérifier toutefois, les formats multimédia réellement lisibles, en réseau ou par le biais du port USB, pour la plus large compatibilité possible. Les modes Eco et autres capteurs avec ajustement automatique des réglages, en revanche, sont trop rarement d’une grande utilité. En modulant l’intensité du rétroéclairage, de la luminosité et du ratio de contraste, ils ont tendance à dénaturer la qualité d’image. L’enregistrement des chaines TV sur une clé USB, la présence d’un lecteur de carte mémoire, l’intégration d’outils de démarquage pour les plasmas et l’accès direct aux différentes entrées constituent, cependant, des plus appréciables.



Les services en ligne...

L’heure est aujourd’hui aux services en ligne et aux boutiques d’applications accessibles directement sur le téléviseur, sans passer par un ordinateur. Chaque constructeur possède sa plateforme propriétaire (NetCast, Viera Cast, NetTV, Internet@TV, etc.), mais tous proposent plus ou moins la même chose : la possibilité d’aller sur YouTube, Picasa ou Dailymotion, mais aussi d’accéder à des actualités, aux prévisions météo et à des offres de VOD. Dans ce domaine, le service le plus complet est certainement celui de Philips (cf. ci‑dessous l'interface NetTV). Mais la multiplication des moyens d’accès à Internet (PC portable, Netbook, Smartphone, Tablet, etc.) et l’utilisation de la télécommande en guise de clavier et de souris diminuent l’attrait et l’intérêt pour ce type de services.



L'interface et l'ergonomie...

Un téléviseur doit être facile à utiliser et proposer une interface utilisateur claire, conviviale avec des fonctions explicites et une navigation intuitive. De ce côté‑là, les constructeurs ont fait d’énormes progrès et tous offrent des menus relativement abordables. Excepté Panasonic peut‑être qui, visiblement, aime la complexité. Philips, en revanche, possède de loin l’interface la plus simpliste et la plus lisible. Peut‑être pas la plus belle, mais sans doute la plus facile à appréhender. Sony et son interface Xross Media Bar (voir photo ci‑dessous) héritée des menus de la PS3/PSP n’est pas mal non plus. Sharp, Samsung et LG ont également développé des interfaces séduisantes, fluides et sans la moindre difficulté.



Le design et les possibilités de mouvement... 

Ne cédez pas forcément aux sirènes du design et des téléviseurs extra-fins si vous ne devez pas fixer votre écran au mur. Une fois posés sur leur pied ou un support lambda, ils perdent le bénéfice de leur finesse. À vérifier, si le produit doit être posé sur une table ou un meuble, assurez-vous que le pied est pivotant. En cas d'accroche au mur, la platine murale doit être orientable et inclinable.


Le prix...

Les prix indicatifs oscillent entre 990 € et 4 990 euros. Et ils ne peuvent pas tellement être discutés, à moins de grouper les achats. En revanche, en cette période de fin d'année, pour l’achat d’un téléviseur 3D Ready, il est possible de bénéficier de remises ou d’offres promotionnelles intéressantes. Ainsi, LG offre un appareil photo 3D et un système Home Cinéma. Philips offre deux paires de lunettes et deux Blu‑Ray 3D (Le Choc des Titans et Comme chiens et chats 2). Panasonic propose le remboursement du lecteur DMP‑BT100 et le Blu‑Ray 3D d’Avatar. Sony offre trois Blu‑Ray (Alice au pays des merveilles et This is it ! en 3D et Sherlock Holmes en 2D). Quant à Samsung, il rembourse entre 100 € et 500 € sur l'achat d'un de ses téléviseurs 3D et d'un autre produit A/V de la marque. Si ce second produit est un lecteur Blu‑Ray 3D, pour 1 € de plus, le constructeur ajoute la collection Shrek (les quatre films !) en BD 3D. Encore plus fort, si le second produit acheté est un système Home Cinéma 3D, pour 1 € de plus, Samsung offre la collection Shrek plus Dragons en Blu‑Ray 3D.



4999€ 6990€
il y a 2 jours
212€ 279€
il y a 2 jours
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.