J'accuse de Polanski déprogrammé par les élus de la collectivité Est Ensemble (Montreuil, Pantin, Bagnolet…)

20.11.2019 / 13:50
/ Par Evelle Oudard

Après que des élu(es) de Bondy, et notamment la maire de la ville Sylvine Thomassin, ont protesté hier soir contre la programmation de J’accuse dans les salles de cinéma de la collectivité Est Ensemble (Bagnolet, Bobigny, Bondy, Le Pré‑Saint‑Gervais, Les Lilas, Montreuil, Noisy‑le‑Sec, Pantin, Romainville), le film de Polanski est déprogrammé du réseau de six salles de cinéma géré par Est Ensemble. La réponse de Stéphane Goudet, directeur artistique de cinéma Le Méliès de Montreuil, ne s'est pas fait attendre.


Sortie plus que houleuse et perturbée pour J'accuse, le film de Roman Polanski avec Jean Dujardin, Louis Garrel, Emmanuelle Seigner, Melvil Poupaud et Michel Vuillermoz. Accusé de viol par la photographe Valentine Monnier, le cinéaste voit son film malmené par de nombreuses associations et élus (femmes et hommes), à commencer par Sylvine Thomassin, la maire de Bondy, dont les propos rapportés par Le Parisien sont on ne peut plus clairs : « On est effarées que l'administration des salles se permette une telle diffusion, sans demander ce que les politiques en pensent (…) Nous sommes les représentants du peuple, sur un territoire militant notamment en faveur de l'égalité femmes‑hommes ».

 





Comme une gêne au pays de Méliès, l'inventeur des effets spéciaux et des studios de cinéma 

Un tollé qui aboutit dans la foulée à un tweet de Gérard Cosme, président PS de la collectivité Est Ensemble : « Après un débat que j’ai souhaité en conseil de territoire sur la programmation du film J’accuse de #Polanski, j’ai décidé à l’écoute des interventions de déprogrammer ce film des cinémas publics @Est_Ensemble ». Il est toutefois indiqué sur son communiqué officiel que les directions des cinémas concernés, reçues ce matin par Gérard Cosme, auront le choix d'appliquer ou non cette décision. Il appelle pour sa part les spectateurs à ne pas aller voir le film. 

 

S'il est parfaitement dans son droit, à titre personnel, de déconseiller un film, peut‑on dire que c'est aussi le droit des spectateurs de disposer eux‑mêmes de leur libre‑arbitre et de décider de voir ou non un film librement proposé en salles ? Il y a comme une gêne, notamment à Montreuil, ville qui a vu naître le cinéma de George Méliès, les tout premiers effets spéciaux et studios de cinéma au monde. On se pose aussi la question des conséquences pour les cinémas qui auront finalement maintenu la programmation.

 

Et si on laissait les spectateurs décider ?

De son côté, Stéphane Goudet, directeur artistique du Méliès, le cinéma historique de Montreuil, publie un post (tout en bas de cette actualité) qui dit tout de son indignation sur la mainmise (censure pour ne pas la nommer) de ces élus, s'octroyant ‑sans aucune connaissance du dossier‑ le droit de vie ou de mort sur une œuvre artistique, déplorant par la même occasion l'atteinte portée à la liberté individuelle des spectateurs.

 

Goudet demande ainsi aux moralisateurs de préciser les délits concernés par la censure éventuelle à venir, notamment pour les œuvres de Céline, Halthusser, mais aussi Woody Allen, Michael Jackson, Gauguin… Ce qui nous amène à nous demander que faire du film The Artist (distribué aux USA par la compagnie de Harvey Weinstein), des centaines de longs métrages produits par Miramax (Kill Bill, The Aviator, Chicago, Scream, Pulp Fiction, Shakespeare in Love, Le talentueux Mr Ripley, No Country for Old Men, There Will Be Blood…), la société qu'il a fondée avec son frère en 1979, ou encore des films dans lequels apparaît Kevin Spacey (inculpé pour agression sexuelle, NDLR) ? Bannis à vie des cinémas, festivals, de toute édition vidéo et sorties en streaming ?

 

Nul doute que les spectateurs sauront prendre le recul nécessaire, voir ou revoir ces œuvres pour ce qu'elles sont, voire ouvrir le débat… à condition toutefois de pouvoir les voir. En attendant, J'accuse prend la tête du box‑office français avec 500 000 spectateurs pour sa première semaine d'exploitation.

J'accuse de Polanski déprogrammé par les élus de la collectivité Est Ensemble (Montreuil, Pantin, Bagnolet…)
Amazon
59,99  €
BONNES AFFAIRES
COMPARATIFS
»
Comparatif : quelle tablette 7'' choisir ?
»
Six platines Blu-Ray 3D à moins de 160 €
»
6 stations d'accueil iPod/iPhone à moins de 600 €