Quel TV pour PlayStation 5/Xbox Series X ? Un QLED Samsung HDMI 2.1 !

20.11.2020 / 16:11
/ Par Vincent Morette

Comment exploiter au mieux les possibilités de votre PC Gaming ou console de jeu, PS4/Xbox One ou PlayStation 5/Xbox Series S/X, et quels pièges éviter, avant d’opter pour un modèle de téléviseur adapté ? Voici quelques conseils. 


Connecter son ordinateur ou sa console de jeu à un téléviseur de grande diagonale offre un confort de jeu incomparable et surtout une véritable sensation d’immersion dans les mondes virtuels que proposent les jeux vidéo de dernière génération. Une expérience d’autant plus impressionnante depuis l’arrivée des téléviseurs [abc]Ultra HD[/abc] 4K, voire UHD 8K. Cependant tous les téléviseurs présents sur le marché ne disposent pas des mêmes technologies d’affichage ni des mêmes évolutions technologiques.

 

 

Entre un équipement « premier prix » et un  appareil « haut de gamme », la puissance des processeurs d’images, les algorithmes de traitement du signal vidéo et même les connecteurs n’ont pas grand‑chose à voir. Si en usage « normal », c’est‑à‑dire pour regarder des programmes TV, les faiblesses de certains peuvent passer assez inaperçues, elles deviendront flagrantes, voire constitueront un réel handicap, avec un jeu vidéo. Voici donc un rapide tour d’horizon des points les plus critiques à prendre en compte pour une pratique confortable et efficace du « gaming » sur téléviseur.

 

TV HDMI 2.1 obligatoire

La rédaction d’AVCesar.com a donc souhaité mettre sur pied un rapide guide explicatif. Et porter ensuite à votre attention la meilleure offre du marché pour changer son téléviseur et profiter au mieux des dernières consoles ou cartes graphiques et de leurs fonctionnalités Image et Son. En plus de la nécessité de choisir un TV doté d’un ou plusieurs connecteurs HDMI 2.1, notre choix s’est porté sur les TV QLED Samsung (à partir de la série Q70T et au‑dessus jusqu'aux Q950T). À cela, deux raisons simples et indépendantes de la qualité de l’image affichée. LED ou Oled, un jeu sera en effet superbe sur l’une ou l’autre des technologies avec les avantages et inconvénients associés : densité des noirs supérieure sur l’Oled (mais les TV LCD ont réalisé d’énormes progrès ces deux dernières années), pic lumineux sensiblement plus élevé sur les TV embarquant la technologie Quantum Dots et des couleurs toujours chatoyantes même avec une luminosité élevée alors qu’elles s’affadissent sur les TV Oled.

 

 

Pour en revenir à nos moutons, la première raison concerne la question du phénomène de marquage (Burn‑in), risque inhérent à la technologie Oled et absent des TV LCD. Très présent sur les premières générations TV Oled, la menace du marquage a fortement diminué au fil des ans avec l’intégration de moult algorithmes pour contourner le problème (ne jamais débrancher un TV Oled en utilisation normale par exemple). Toutefois, à l’instar de la technologie plasma qui souffrit de Burn‑in jusqu’à la fin, ce dernier est toujours présent sur les TV Oled. Rassurez‑vous, les récents TV Oled résistent bien mieux au marquage que les plasma d’antan. Toutefois, pour avoir « cramé » un TV Oled à la rédaction (par mégarde il est vrai), on conseille une prudence certaine pour un mix TV Oled/console de jeu ou PC Gaming : séances de jeu pas trop longues et alternance rigoureuse des signaux vidéos envoyés au TV. En plus du strict respect des conseils d’utilisation du TV par le fabricant bien sûr.

 

La seconde est liée aux bugs qui touchent les TV Oled équipés de prises HDMI 2.1, donc les modèles signés LG, notamment celui apparu en présence d’un signal 4K/120 et du mode VRR activé. Avant de conseiller ces TV pour les associer à une Xbox Series X ou une PlayStation 5, il faut être certain que LG, qui est au courant du problème, soit en mesure de le corriger (cf. notre actualité TV Oled/LED LG 2019 et 2020 : news sur les bugs 4K/120 + VRR, Flickering et Stuttering). Il en est de même avec les TV Sony XH9005 certifiés Ready for PlayStation 5 qui souffrent eux aussi d'un bug avec les signaux 120 Hz en attente de correction avec, ici, de très bonnes chances d'être éradiqué (cf. notre actualité (MAJ) TV Sony XH9005, le constructeur reconnaît le problème 4K/120 et annonce travailler dessus), en plus d'être en attente d'une mise à jour pour l'ajout des fonctionnalités ALLM et VRR (cf. notre actualité TV Sony XH9005 et Sony ZH8, mises à jour Ultra HD 4K/120 et 8K/60 disponibles). De leur côté, après une mise à jour intervenue le 11 novembre dernier, les TV QLED Samsung UHD 4K/8K doté de connecteur HDMI 2.1 fonctionnent parfaitement en mode 4K/120 + VRR.

 

Offres Black Friday : à savoir, depuis ce matin (le 20/11), plusieurs offres TV QLED Samsung doté d'un connecteur HDMI 2.1 sont proposés. La rédaction d'AVCesar.com les a sélectionné et donne la marche à suivre (si besoin) pour bénéficier du meilleur tarif. Voici la liste (elle sera complétée ces prochaines heures en fonction des offres identifiées chez les webmarchands) :

• TV QLED Ultra HD 8K Samsung QE65Q800T à 2 499 € soit ‑1 500 € ou ‑38% de remise

• TV Qled 8K Samsung QE65Q700T à 1 490 € soit ‑1 500 € ou ‑51% de remise

• TV LED 4K Samsung QE75Q75T à 1 490 € soit 800 € ou 35% de remise

 

4K/120 fps ?

Sans aucun doute, l’une des fonctionnalités les plus novatrices liée au connecteur HDMI 2.1 des nouvelles consoles Playstation 5 et Xbox Series X, mais aussi des cartes graphiques nVidia RTX série 30, concerne l’affichage 4K/120 fps des jeux. Comprenez par‑là, en Ultra HD 4K à 120 images par seconde. Même si les jeux proposés avec ses spécifications sont encore rares, ils sont amenés à se multiplier dans les années à venir. Mieux vaut donc choisir un TV compatible.

 

 

HDR ?

La question du HDR ne pose pas, ou plus. En effet, quel que soit le TV HDMI 2.1 que vous aurez sélectionné, il est compatible HDR10, la technologie HDR utilisée actuellement dans les jeux.

 

Input Lag, késako ?

Ce paramètre correspond à la durée qui sépare l’arrivée des données de l’image sur le port HDMI du téléviseur et son affichage réel à l’écran. Ce paramètre, que l’on pourrait traduire par « latence à l’entrée » ou encore « Décalage d’entrée » est lié à la durée du traitement qu’appliquent les processeurs internes du téléviseur au flux numérique pour optimiser l’affichage.

 

 

À l’époque des téléviseurs à tube cathodique, cette notion n’existait pas puisqu’aucun traitement numérique du signal n’était pratiqué. L’arrivée des écrans LCD a modifié la donne puisqu’il faut, quelle que soit la source, gérer l’affichage de l’image pixel par pixel. Sur les moniteurs informatiques, cet Input Lag est généralement assez faible, de l’ordre de quelques millisecondes seulement. Sur les téléviseurs il peut, en revanche, être beaucoup plus élevé. La raison de cet écart entre moniteurs et téléviseurs s’explique par le fait que ces derniers sont équipés de processeurs de corrections graphiques, dédiés à l’optimisation de l’image, qui exploitent des algorithmes relativement lourds et donc nécessitant un temps de calcul important.

 

C’est aussi ce temps de traitement qui peut être à l’origine, dans les cas extrêmes, du léger décalage entre l’image et le son dès qu’un système Home Cinema est associé au téléviseur. Normalement le « dialogue HDMI » entre le téléviseur et l’amplificateur audio‑vidéo compense automatiquement ce décalage, mais il peut se manifester dès qu’un autre type d’interconnexion est utilisé. Ceci explique d’ailleurs la présence de la fonction Lip Synch (synchronisation des lèvres) présente sur bon nombre d’équipements audiovisuels.

 

 

Les moniteurs, pour leur part, ne disposent pas de traitement interne de correction graphique de l’image. Tout ce travail est confié à la carte graphique de l’ordinateur. Il est donc normal qu’ils prennent beaucoup moins de temps pour afficher une image. L’Input Lag d’un téléviseur peut dès lors devenir pénalisant pour les jeux d’actions en ligne. Le joueur sur téléviseur est défavorisé par rapport à un autre joueur équipé d’un moniteur puisque celui‑ci lui offre une certaine anticipation par rapport à son concurrent. Si l’on prend le cas concret d’un jeu FPS (First Person Shooter) comme Call of Duty : Black Ops Cold War, le joueur disposant de l’écran au plus faible Input Lag pourra tirer avant ses adversaires, lui procurant ainsi un avantage certain.

 

C’est pourquoi le paramètre Input Lag, dans le cadre de jeu en ligne, est aujourd’hui primordial dans le choix d’un diffuseur. En moyenne, un décalage de 3 à 4 images, soit 67 millisecondes sur un écran standard travaillant à 60 Hz, reste acceptable car peu perceptible. Cependant, dans certains cas, il peut dépasser plusieurs centaines de millisecondes et devenir alors un véritable handicap. À savoir, les meilleurs joueurs d’e‑sport disposent d’écrans avec un Input Lag inférieur à 15 ms, voire moins.

 

Mode VRR

Il s’agit ici essentiellement d’un paramètre de confort. Il n’est pas pénalisant en ce qui concerne la réactivité du jeu mais il influe largement sur la qualité de l’image. Cette fonction permet de synchroniser le cadencement des images affichées sur le téléviseur sur celui de leur génération, donc sur le nombre d’images envoyées par la source. En effet, si la cadence de génération des images est différente de celle de leur affichage, deux images successives peuvent être générées alors que le téléviseur est en cours d’affichage de l’une d’entre elles. Il s’ensuit un « déchirement » horizontal ou vertical de l’image que présente le téléviseur, surtout sur les mouvements rapides et les effets de Traveling. En synchronisant la cadence d’affichage sur celle de leur génération, la fonction VRR (elle est également connue sous d’autres appellations telles FreeSynch chez Samsung) élimine ce problème.

 

 

La fonction Game Motion Plus

Il s’agit, ici encore, d’une fonction de confort lorsque les jeux sont « faiblards » en termes d'images par seconde. Disponible au sein des TV Samsung, le mode Game Motion Plus est un mix entre le Game Mode et la compensation de mouvement du téléviseur utilisée en vidéo conventionnelle, avec un programme reçu par la TNT ou issu d’un lecteur de Blu‑Ray par exemple, pour éliminer la sensation de saccade des mouvements. Il met donc à contribution le processeur d’images du téléviseur pour générer « quelques » images intermédiaires entre deux images reçues par l’appareil.

 

Appliqué au « gaming », cela offre des mouvements plus fluides grâce au calcul d’images intermédiaires venant s’intercaler entre les images issues d’un jeu doté d’une faible fréquence d’image affichée, pour le convertir en 60, ou même 120 images par seconde (selon les réglages Blur et Judder souhaités par l’utilisateur). Les actions les plus rapides gagnent ainsi beaucoup en confort de vision. Le tout sans faire trop enfler l’Input Lag (cf. notre paragraphe plus haut). Celui‑ci est certes plus important avec la fonction Game Motion Plus activée mais il reste raisonnable (aux alentours de 25 ms).

 

 

Le mode Dynamic Black Equalizer

À mi‑chemin entre confort et aide au jeu, cette fonctionnalité exclusive aux téléviseurs Samsung présente un réel avantage pour le joueur lorsqu’il est question de débusquer des ennemis cachés dans les zones les plus sombres de l’image. Cette fonction a pour vocation de « distordre » volontairement le comportement du téléviseur dans les zones noires de l’image. Au lieu de conserver un comportement linéaire de l’échelle de contraste dans les gris sombres, il vient, en quelque sorte, zoomer cette échelle de faibles luminosités afin d’en faire ressortir les moindres détails.

 

Les spécialistes de photo parlent d’un « débouchage du noir ». Ainsi, alors que certains détails des zones les plus sombres de l’image seraient imperceptibles sur un affichage « normal », ils révèlent parfaitement leur présence une fois le mode Dynamic Black Equalizer activé. Les ennemis auront dès lors bien du mal pour exploiter à leur avantage les caches les plus obscures. Ce n’est pas de la triche mais une fonctionnalité bienvenue dans bon nombre de situations périlleuses avec quantité de jeux.

 

 

Et le son ?

Si la plupart des joueurs de jeu vidéo accordent, à juste titre, une importance capitale à l’image, beaucoup moins nombreux sont ceux qui s’intéressent au son. Pourtant, la plupart des jeux d’action actuels disposent d’une « bande son » particulièrement riche, souvent encodée en multicanal et très travaillée. Associer une barre de son ou un système Home Cinéma à une console de jeu est loin d’être inintéressant. En premier lieu, l’immersion sonore que procurent de tels systèmes permet au joueur d’entrer dans l’action avec un réalisme accru. Les effets spéciaux gagnent également en ampleur grâce à la présence du traditionnel caisson de grave que comportent de tels équipements. Mais, bénéficier d’un son multicanal, peut aussi constituer un avantage stratégique pour le joueur. C’est notamment le cas lorsqu'un ennemi s’approche en arrivant derrière lui. Bien évidemment un tel intrus n’apparaît pas à l’écran et seul le fait de se retourner (dans le jeu…) permettra au joueur de déceler sa présence.

 

 

Néanmoins, il n’est pas évident de se retourner régulièrement pour vérifier que personne n’arrive. De plus chaque mouvement non indispensable constitue le plus souvent une perte de temps (dans les FPS par exemple ou les jeux en ligne). En revanche, si l’installation est capable de fournir une restitution sonore multicanale, un bruit provenant de l’arrière pourra trahir la présence d’un ennemi et permettra au joueur de réagir en temps voulu. De plus, avec l’émergence du traitement sonore Dolby Atmos capable de restituer des sons « venant du ciel » cette localisation sonore devient encore plus précise et tridimensionnelle. Elle précisera si l’assaillant se trouve au niveau du sol ou en hauteur, sur le toit d’un immeuble par exemple, pour réagir encore plus efficacement. Le son est ainsi bel et bien un allié dans les situations les plus périlleuses ou angoissantes.

 

 

Mode Multiview

Il est encore un atout proposé uniquement par les TV QLED Samsung, les modèles 2020 cette fois‑ci, le mode Multiview. Ce dernier affiche simultanément à l’écran deux contenus à travers deux fenêtres : la première avec le signal d’une console ou d’un ordinateur, la seconde avec l'écran d'un smartphone de l'utilisateur. Il existe 14 possibilités d'affichage, en passant du classique PIP jusqu'à disposer de deux fenêtres adjacentes (cf. photo ci‑dessus). Idéal pour suivre son « streamer » préféré sur Twitch ou interagir en même temps sur les réseaux sociaux…

 

 

Enfin, il est à noter que les TV QLED Samsung disposent d’une fonction Auto Game Mode. En l’activant, ce dernier va automatiquement se configurer au mieux pour afficher la meilleure image possible. Le mode VRR/FreeSync s’enclenche, le traitement sonore va magnifier le rendu surround, les traitements vidéo sont arrêtés pour un Input Lag minimum (sauf si vous sélectionnez l’option Game Motion Plus)…

Quel TV pour PlayStation 5/Xbox Series X ? Un QLED Samsung HDMI 2.1 !
Amazon
1 426,00  €
5990€ 7990€
il y a 17 heures
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

COMPARATIFS
»
Comparatif : quelle tablette 7'' choisir ?
»
Six platines Blu-Ray 3D à moins de 160 €
»
6 stations d'accueil iPod/iPhone à moins de 600 €