le 10 juillet 2024 - 12h43

Bide parade de la rédac : le pire des plateformes

Notre Bide Parade revient pour une nouvelle fournée de séries et films à éviter de toute urgence sur les plateformes de streaming, histoire de vous faire gagner un temps précieux de vie hors des écrans. Ne nous remerciez pas.

A
Noémie Schmidt et Hatik dans Anthracite © Jean-Philippe Baltel / Netflix

Ourika
Sans être un nanar consternant, la série policière qui s’inscrit dans le sillage des « créations originales » des années 2000 de Canal+ arrive 20 ans trop tard, souffre d’un casting très inégal avec notamment le rappeur Booba qui manie mieux les rimes que la comédie, n’invente pas grand‑chose et ne révolutionne rien du tout.

Disponible sur Prime Video

© Mika Cotellon

© Mika Cotellon

 

 

Le salaire de la peur
Refaire le classique de Clouzot ou celui de Friedkin, il fallait oser et ils l’ont fait. Mal, très mal. Réalisé avec des moufles et campé par des acteurs tous affreusement mauvais (Franck Gastambide, Alban Lenoir, Sofiane Zermani, Ana Girardot…), il faut dire que Le salaire de la peur repose sur un scénario aussi mince que dépassé par ses propres enjeux.

Disponible sur Netflix

© Reda Laaroussi / Netflix

© Reda Laaroussi / Netflix

 


Kali 
En dehors de quelques scènes d’action potables, le scénario de Kaki est aussi plat que ses enjeux dramatiques. Quant à Sabrina Ouazani (Kung‑Fu Zohra), sa lutte pour tenter de nous faire croire qu’elle aurait pu remplacer Uma Thurman dans Kill Bill est totalement veine. 

Disponible sur Prime Video

 

Anthracite

Inspirée de l'affaire de la secte de l'ordre du Temple solaire, la série Anthracite portée par Hatik, Noémie Schmidt et Camille Lou, et tournée dans la montagne des Écrins, accouche d'une souris bien indigeste. Il y a un peu de tout (légendes anciennes, secte, thriller, surnatuel, Shining, réseaux sociaux…) pour pas grand‑chose au final. Jean‑Marc Barr et Kad Merad ne relèvent malheureusement pas le niveau.

Disponible sur Netflix

© Jean-Philippe Baltel / Netflix

© Jean-Philippe Baltel / Netflix

 

Riposte
Qu’est venue faire Jessica Alba dans cette boursouflure indigeste, certainement pondue par une IA mal programmée et réalisée par un incompétent chevronné dont le seul exploit est la constance dans le médiocre ? Il faut dire qu’il n’est pas aidé par un chef‑opérateur certainement en grève et un responsable des SFX en burn out. Tout est moche et improbable. Même Steven Seagal aurait refusé de faire ce film.

Disponible sur Netflix

 

© Ursula Coyote / Netflix

© Ursula Coyote / Netflix

 

Découvrez aussi :

Bide parade de la rédac #1

Bide parade de la rédac #2 

soutenir
pour continuer
Chaque semaine, recevez l’actualité tech et culture
Inscrivez-vous
Recevez l’actualité tech et culture sur la Newsletter cesar
Inscrivez-vous
OK
Non merci, je suis déjà inscrit !