Quelle barre sonore pour accompagner son écran plat ?
Par Jacquemin Vidal - Publié le 11/12/08
Conclusion
SELECTION DU COMPARATIF
Boston TVee
   (prix indicatif : 499 € TTC)
Denon DHT-FS3
   (prix indicatif : 1 199 € TTC)
Marantz ES-7001
   (prix indicatif : 1 099 € TTC)
Philips HTS-6100
   (prix indicatif : 699 € TTC)
Samsung HT-X810
   (prix indicatif : 699 € TTC)
Yamaha YSP-4000
   (prix indicatif : 1 299 € TTC)
Un comparatif n’en serait évidemment pas un s’il n’y avait pas de vainqueur. Et c’est sans contestation possible la solution Yamaha qui remporte tous les suffrages. Deux raisons principales à cela. Tout d’abord, en termes de rendu multicanal, c’est la seule barre sonore à offrir un son 3D, avec des effets à l’arrière. L’efficacité est sans commune mesure par rapport aux autres propositions. De plus, elle accueille une connectique riche, capable de répondre à tous les besoins courants. Par contre, il est impératif d’y adjoindre un caisson de grave actif. De base, le grave manque et le traitement SRS TruBass ne parvient pas à améliorer la situation. De même, il ne faut pas attendre de miracles en écoute stéréo. Si l’équilibre tonal est très satisfaisant et suffisant pour la majorité des gens, il ne peut contenter les Hi-Fistes…

Pour ces derniers, la barre sonore Marantz est à privilégier, tout comme la solution Boston. C’est deux-là s’avèrent les plus agréables sur la musique, avec un aigu ciselé et précis et un médium bien charpenté, le tout sans agressivité notable. Sans nul doute, la Marantz est destinée aux mélomanes. Mais avec son caisson de série et sa pêche, la Boston est à même de satisfaire les amateurs de musique Pop, Rock et Electro.
Cependant, malgré leurs aptitudes musicales, ces deux barres sonores tout comme la Samsung échouent dans le rendu de vrais effets surround. C’est parfaitement compréhensible pour la Boston, elle ne fait appel à aucun artifice. Et c’est tant mieux, le son est ainsi fidèle, propre et précis. Par contre, il faut le préciser, l’Opsodis de Marantz et le DNSe 2.1 de Samsung ne sont d’aucune utilité. Tout juste parviennent-ils à élargir la scène sonore, sans que jamais le son gagne en relief.

Derrière l’enceinte Yamaha, imbattable sur la retranscription du son surround, les deux plus efficaces sont la Denon suivie de la Philips. C’est mécanique, ces deux-là tout comme la Yamaha, font appel à des haut-parleurs indépendants pour chaque voie et le résultat est là. Le son prend du relief avec de belles latéralisations. Mais, à l’inverse de la Yamaha, pour avoir des effets à l’arrière, il faut remplir des conditions acoustiques vraiment draconiennes. Pièce symétrique, réflexions particulières, etc. Il faut donc impérativement être dans les clous pour obtenir le vrai son cinéma, ce qui est rarement le cas… Pour autant, nous sommes agréablement surpris par le timbre de la Denon. Elle autorise des écoutes musicales de bon aloi. On reste un peu plus sur la réserve avec la Samsung et la Philips. Elles ont parfois tendance à agresser un peu les tympans. Dans les aigus chez Philips, dans le haut‑médium chez Samsung, lorsque le volume sonore augmente... Malgré cela, avec leur caisson plutôt percutant, elles dispensent des graves agréables, et surtout efficaces en Home Cinéma.
Image
Marque
Référence
Connectique Traitement audio Enceintes Multimédia Réglages vidéo Fonctions
Boston
TVee






Denon
DHT-FS3






Marantz
ES-7001






Philips
HTS-6100






Samsung
HT-X810






Yamaha
YSP-4000






 
ph image
BONNES AFFAIRES
Voir l'offre