TV 8K Samsung Q900R, le téléviseur du futur existe déjà

Pourquoi des TV 8K déjà dans les magasins ?

Les raisons sont multiples. En premier lieu, les téléspectateurs japonais profiteront quotidiennement via leur chaîne publique NHK, dès le 1er décembre 2018, soit dans quelques jours, de programmes et émissions natives 8K. Même si le reste du monde n’est pas concerné par ce genre de programme avant un moment, c’est une raison plus que suffisante pour le leader du marché TV, Samsung, de compter dans sa gamme des téléviseurs 8K. Ces modèles pouvant ensuite être distribués facilement dans le reste du monde.

 

 

Cependant, pour Samsung, la principale raison de la distribution de TV 8K dans le monde ne tient pas à un simple effet d’aubaine mais plutôt à l’évolution sensible du marché TV ces dernières années. Alors que depuis des décennies l’accroissement de la taille moyenne des écrans au sein des foyers progressait doucement, à raison d’un demi‑pouce par an, celle‑ci s’est sensiblement accélérée depuis 2016. Les segments de marché relatifs aux téléviseurs de 65’’ et 70’’ par exemple voient leur chiffre de vente progresser fortement. Même la catégorie des écrans 75’’ (191 cm de diagonale) connaît une progression remarquable : de 8 000 pièces en 2016, elle atteignait 14 000 unités en 2017 pour arriver entre 40 000 et 50 000 en 2018.

 

 

Toutes les études de marché démontrent une tendance lourde :
les consommateurs optent de plus en plus pour des TV de grande diagonale. En 2020, les téléviseurs de 65'' et plus représenteront
plus de 25 millions d'unités en 2020.

 

C’est donc une tendance lourde. Les consommateurs désirent en effet profiter d’une image de plus en plus grande à la maison, envie facilitée par le tarif des grands écrans sans cesse revu à la baisse. Il s’agit là d’une conséquence directe du nombre croissant de chantiers d’usines de fabrication de panneaux TV de dernière génération, capables de produire des dalles mères de plus en plus grandes à un coût unitaire faible. Fort logiquement, cette production va enfler rapidement dans les trimestres à venir, compressant encore le coût de revient des panneaux TV de grande taille, donc leur succès commercial.

 

La progression des téléviseurs de grande taille dans les foyers, si elle est essentiellement liée au prix en constante baisse des écrans, est également associée à leurs évolutions design… …Avec un encadrement de dalles de plus en
plus fin, l'encombrement
des téléviseurs est fortement réduit. Résultat, un TV 75'' (191 cm) occupe un espace identique à un « ancien »
TV de 60'' (152 cm).

 

 

Souci d’affichage pour les TV de grande taille ?

Profiter chez soi d’une image toujours plus grande à un tarif toujours plus avantageux, voilà de sacrées bonnes nouvelles. En effet, nous rêvons tous de posséder à la maison un téléviseur géant délivrant un spectacle audiovisuel plus immersif, un peu à l’instar d’une salle de cinéma. Mais il y a un hic.

 

À qualité d’écran égale, notamment en termes de définition, l’agrandissement de la diagonale des TV ne va pas sans une perte de qualité d’affichage, comme ce fut le cas au moment des premiers TV Full HD dotés d’une importante diagonale. Un souci vite oublié avec l’arrivée des TV Ultra HD, indépendamment des technologies additionnelles associées à l’UHD, le HDR en tête.

En effet, si vous placez deux téléviseurs 65" côte à côte, le premier 1 080p et le second 2 160p, la différence de qualité avec un même recul est immédiatement visible, même en présence d’un simple signal SDR, avec la disparition par exemple de l’effet de grille. L’explication est simple : sur une grande dalle Full HD comparée à une plus petite, l’agencement des pixels devient visible car le pitch (l’écart interpixel), à nombre de pixels égal, augmente pour couvrir une surface d’écran plus étendue.

 

 

 

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, le principe est le même avec des TV seulement UHD 4K de grande diagonale et des TV 8K de taille similaire. Par exemple, alors que la résolution d’un écran 85’’ UHD 4K est de 52 ppp (pixels par pouce), elle est de 104 ppp sur un même écran UHD 8K (cf. illustration ci‑dessus). Soit exactement le double. Au final, cette densité accrue de pixels procure une sensation de réalisme supérieure pour une meilleure immersion du téléspectateur dans l’image.

  

Avec les téléviseurs 8K, la densité de pixels est telle que l'effet de grille n'est plus visible, même avec un faible recul.

 

De même, cette augmentation du nombre de pixels autorise avec un grand écran un recul identique à celui d’un TV UHD 4K sans percevoir l’effet de grille (cf. illustration ci‑dessus). Nul besoin donc d’être placé plus loin de l’écran pour éviter ce problème, voilà qui renforce là encore l’immersion dans l’image (cf. illustration ci‑dessous). Vous le constatez, plus l’écran est de taille importante, plus sa dalle doit compter un nombre important de pixels (on parle aussi de résolution spatiale élevée), sous peine de dégrader l’expérience visuelle du téléspectateur.

 

 

  

 

La preuve par la science

Dernier argument mis en avant par Samsung, l’acuité de Vernier ou hyper‑acuité. En lien avec la résolution spatiale, celle‑ci démontre les capacités de l’œil humain à distinguer des lignes noires et blanches présentes au sein d’un champ de vision étroit d’un degré seulement, soit de fins détails visuels. Cette valeur est définie sous l’acronyme CPD (pour Cycles per Degree). Sans rentrer dans les détails, il faut retenir que plus la valeur du CPD est élevée, plus la sensation de réalisme augmente jusqu’à donner une véritable sensation de relief.


Des résultats confirmés par la NHK qui a mené ses propres expériences. Les ingénieurs japonais estiment qu’à partir d’un CPD 150, un objet affiché à l’écran apparaît aussi réel que l’objet filmé. Forcément, même en considérant un angle de vision rétréci d’un degré, un écran UHD 8K compte un nombre de pixels plus important que son homologue UHD 4K, donc un CPD nativement supérieur. Voilà qui explique en grande partie la sensation de relief perçue devant un TV 8K, un sentiment palpable lors du dernier salon IFA de Berlin lors des démonstrations.

 

 

8K IA Upscaling

Toutefois, outre les avantages détaillés plus haut sur la 8K, il est un argument valable à lui opposer : le manque de contenus natifs. Si ces programmes, émissions, films, etc. sont amenés à se multiplier (cf. encadré Contenus 8K natifs ?) ‑on l’a vu plus haut, la chaîne technique existe déjà‑ notamment sous l’impulsion de certains services de streaming souhaitant proposer des contenus 8K rapidement (Netflix vise 2021), il faut être clair sur la question, cela ne sera pas la norme avant un moment.

Une constatation s’impose : d’un côté, il est nécessaire de disposer sur nos téléviseurs de plus en plus grands d’un nombre accru de pixels pour préserver l’expérience visuelle, de l’autre, très peu de contenus 8K natifs existent.

 

Si l'arrivée de contenus 8K est prévue au Japon dès le 1er décembre 2018, 2021 pour Netflix et déjà disponible
sur YouTube, ils ne seront pas majoritaires avant un moment. L'objectif de Samsung est donc de proposer
un Upscaling 8K ultraperformant. 

 

Samsung ne tenait d’ailleurs pas un autre discours lors de la présentation de la série TV Q900R sur son stand au salon IFA de Berlin en septembre dernier. Et la solution du constructeur coréen tient en un nouveau traitement d’image dénommé 8K IA Upscaling. Derrière ce terme se cachent les moyens colossaux mis en œuvre par Samsung concernant le chapitre de la qualité de l’image, quelle que soit la source : SD, HD, Full HD, Ultra HD, flux internet et 8K bien sûr. Pas question en effet pour la firme asiatique que l’image affichée par les TV Q900R apparaisse décevante, voilà qui aurait un effet désastreux sur la marque. 

Le géant coréen inaugure donc sur ses nouveaux téléviseurs la technologie 8K IA Upscaling qui consiste en une approche globale du problème de la mise à l’échelle du signal sur un écran 8K. Pour résumer, l’idée est de transformer n’importe quelle source vidéo en un signal 8K de qualité pour profiter d’un affichage optimum.

 

 

Broadcast 8K ?

Comme explicité dans l’autre encadré relatif aux contenus natifs 8K, ces derniers devraient arriver relativement rapidement. En revanche, il est une certitude, il sera impossible de profiter de diffusions hertziennes 8K (ce n’est d’ailleurs toujours pas le cas pour l’Ultra HD 4K), soit TNT, pour cause de bande passante extrêmement contrainte. Par contre, disposer d’un signal 8K d’une chaîne de télévision reste tout à fait possible via satellite, câble ou fibre.

 

Mais la technologie 5G, à la bande passante énorme (4 Gb/s), pourrait bien s’imposer comme la technologie de diffusion privilégiée des contenus 8K. Destinée à remplacer la 4G, mais aussi la TNT, un seul tuner 5G peut ainsi véhiculer concomitamment une quarantaine de canaux 8K/60 hertz, avec un débit d’environ 100 Mbps par canal. Pour rappel, les premières captations 8K HEVC/H.265 réalisées par France Télévisions à l’occasion du tournoi de Roland Garros en juin dernier occupaient une bande passante de 90 mégabits par seconde.

 

 

Le broadcast 8K ne sera jamais de mise sur la TNT actuelle, c'est acquis.
En revanche, avec l'avènement de la technologie 5G annoncée pour le début des années 2020, il sera possible de proposer une quarantaine de chaînes 8K dans un premier temps, entre 60 et 80 par la suite. C'est pourquoi France Télévisions
a procédé à de premiers essais de captation 8K en 2018 à l'occasion du French,
le tournoi de Roland Garros.

 

Et avec l’évolution attendue des algorithmes de compression, moins gourmands en bande passante, on pourrait aisément véhiculer via la 5G une soixantaine de canaux, dans un premier temps, 80 environ par la suite, dixit les spécialistes. Dernière précision, les premiers TV 5G sont attendus pour 2020 en Asie. Pas de panique, il sera toujours possible de raccorder un tuner 5G à n’importe quel téléviseur qui en serait dépourvu, à l’instar de ce qu'il s’est passé avec les démodulateurs DVB‑T lors du switch off en novembre 2011, pour le passage de l’analogique à la TNT.


PLANNING
BLUHD 20/02/19 The Predator
BLU 20/02/19 The Predator
DVD 20/02/19 The Predator
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Martin Scorsese - Boardwalk Empire saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/129/photo_0549180108.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/127/photo_0547183008.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/141/photo_0421152318.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/143/photo_0727170802.jpg
martin-scorsese
eva-green
poppy-montgomery
eric-rochant