Interview
Fabrice Gobert - Les revenants
Il aura fallu cinq ans de développement pour que la série Les revenants arrive sur Canal+, puis en Blu-Ray. Beaucoup d’auteurs s’y sont cassé les dents, jusqu’à l’arrivée de Fabrice Gobert.
1487:Simon Werner à disparu…, mon premier film, et ils se sont dit que je pouvais être une solution. Pour ma part, je trouvais que le point de départ de la série était génial. J’avais d’ailleurs beaucoup aimé le film de Robin Campillo, au postulat identique.
certains scénaristes étaient partis sur un retour de revenants massif, au fond, quelque chose de très fantastique. D’autres, à l’opposé, étaient partis dans une direction beaucoup plus intimiste centrée sur les personnages. En fait, ce que je leur ai proposé, c’est de commencer par de l’intime et de progressivement toucher au fantastique.
[qComment Emmanuel Carrère (auteur de La moustache) arrive-t-il sur le projet pour vous aider dans l’écriture ? dès le moment où j’ai expliqué à Canal+ ce vers quoi je voulais aller, je pensais déjà à la réalisation. J’avais des références très visuelles comme les photos du photographe américain Gregory Crewdson, ou encore Morse, un film suédois de Tomas Alfredson, qui se réapproprie le mythe du vampire. Shining fait également partie des œuvres marquantes pour sa tension permanente. Je tenais à cette idée de décors filmés de manière particulière, pour que l’étrange puisse surgir d’un environnement ordinaire. Je me suis rendu compte, avec Emmanuel, que le fait de coller aux personnages, de ne pas les lâcher pendant assez longtemps, comme les retrouvailles entre Camille et Claire, allait impliquer une mise en scène assez fluide où l’on scrute les personnages.
[qEt la musique ? oui, on a eu le temps qu’il fallait. On a eu un peu plus de 100 jours de tournage et 11 millions d’euros de budget.
[qAvez-vous été libre de faire ce que vous vouliez ? oui, parce que c’est une série fantastique et que ça peut rebuter pas mal de gens. C’est aussi une série avec un rythme très lent ‑mais indispensable‑ en comparaison des séries actuelles. Je n’avais donc absolument aucun point de comparaison et aucune certitude sur l’accueil du public.
[qComprenez-vous que certaines personnes aient pu être déçues par le dernier épisode ? oui, mais tout était risqué dans les Revenants. Il fallait aller au bout de cette idée. Alors bien sûr, tout le monde ne peut pas adhérer. Même en le tournant, je me suis rendu compte qu’on était en train de faire quelque chose d’ambitieux mais aussi de « casse‑gueule ».
[qAvez-vous vraiment toutes les réponses à ce que vous avez mis en place dans la saison 1 pour la saison 2 ? elle est prête à tout accepter pour que son enfant ne reparte jamais. La question du retour des morts est une question très complexe et on doit prendre son temps pour l’expliquer. Mais j’espère aussi que toute la série ne tourne pas autour de cette seule question. Au début, on se demande s’ils vont pouvoir reprendre une vie normale, et à la fin de la saison, on se rend compte que c’est impossible. Quand on a commencé à travailler sur la saison 2, il y a trois semaines, on s’est dit qu’on avait encore beaucoup de choses à raconter et qu’on avait beaucoup de matière.
[qCombien de temps doit durer la série ?
FG : idéalement, je pense que Les revenants ne devrait pas durer trop longtemps, je ne veux pas décevoir comme Lost a pu faire en étant un peu poussif. Je pense que trois saisons, ce serrait bien.
Par Cédric Melon • Publié le 04/01/13
1498€ 2690€
il y a 2 jours
579€ 949€
il y a 2 jours
1457€ 1534€
il y a 2 jours
1590€ 1790€
il y a 2 jours
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.